Eloge du pou

Le titre de ce billet est celui d’un texte écrit par Daniel Heinsius. Initialement paru en latin à Leyde en 1638 sous le titre Laus Pediculi, il a été traduit par Mercier de Compiègne et publié à Paris chez Favre en 1798 avec d’autres éloges paradoxaux dans un recueil intitulé Éloges du pou, de la boue, et de la paille, traduction reprise dans la revue Aesculape en 1936 (26e année, p.12-23). En 1870 Victor Delavay en a donné une autre traduction et G. Goubeyre en a fait une adaptation en 1931.

A noter que la publication dans Aesculape  a été précédé de deux articles  sur le même sujet, traitant du pou dans l’art (ex : scènes d’épouillage telles que La Toilette ci-contre peinte par Murillo) et la littérature (ex : Les chercheuses de poux d’Arthur Rimbaud) :

Henri Goudard, « A la recherche des poux », Aesculape, 25e année, p.302-309

 Raymond Cordier, « Pour en finir avec le pou »Aesculape, 26e année, p.44-47

 


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *