Au sujet du démon de Socrate

Un article de Gérard Farasse présenté dans ma chronique du 1er avril 2015 – à propos, aviez-vous repéré le poisson ? – mentionne un ouvrage de Louis-Francisque Lélut paru en 1836 et intitulé Du démon de Socrate, specimen d’une application de la science psychologique à celle de l’histoire. Le médecin philosophe y traite de ce qu’il considère comme la folie du père de la philosophie. Si vous le souhaitez, vous pouvez le lire en ligne sur Archive.org, Gallica ou Google livres.

Rappelons que selon le témoignage de certains de ses disciples (Xénophon, Platon) et d’auteurs plus tardifs (Plutarque, Apulée, Cicéron), Socrate se disait inspiré par un daïmon (δαίμων), un esprit familier, intermédiaire entre les hommes et les dieux. Je souhaite réunir ici les textes qui y sont consacrés.

Voir aussi les commentaires accessibles en ligne sur Musagora et sur le site de Pierre Campion.

Les disciples et témoins

Platon

Alcibiade, 103a5

Apologie de Socrate

Le Banquet

Phèdre, 242c

Théétète, 151a.

Xénophon. Mémorables, chap.VIII

Les auteurs potérieurs

Apulée. Traité du dieu de Socrate

Cicéron. De divinatione, I, 54

Plutarque. Le démon de Socrate (lire une autre traduction)

Babut Daniel. Le dialogue de Plutarque Sur le démon de Socrate. Essai d’interprétation. Bulletin de l’Association Guillaume Budé, n°1, mars 1984. pp. 51-76.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Une réflexion au sujet de « Au sujet du démon de Socrate »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *