Aix-en-Provence d’hier en quelques liens et ouvrages

Je souhaite vous présenter ici une sélection de sites sur Aix-en-Provence et plus particulièrement ceux qui concernent son histoire et son patrimoine culturel. Bien évidemment, il me faudra sans doute effectuer des mises à jour régulières…

Sites faciles à trouver

Pour commencer,  j’évoquerai rapidement

la notice  et le portail Aix-en-Provence de Wikipedia

la rubrique Culture du site de la mairie  à partir de laquelle je vous invite à visiter les sites des archives municipales et la bibliothèque Méjanes / Cité du livre.

Deux mines d’information

 Mais laissons là les sites institutionnels pour nous intéresser à celui de Damien Pachot, Aix en découvertes, et à sa page Facebook. Vous y trouverez de très nombreuses informations sur le patrimoine architectural de la ville. Je m’y réfère plusieurs fois dans les rubriques thématiques ci-dessous.

Voir aussi l’ouvrage d’André Bouyala d’Arnaud, Évocation du vieil Aix-en-Provence, paru en 1964 aux éditions de Minuit.

Les rues d’Aix nous disent son histoire

Si vous vous promenez dans les rues d’Aix, vous pourrez constater que de nombreux panneaux indiquent les anciens noms des rues (et pour faire couleur locale, en provençal…). Et c’est vrai que la toponymie urbaine a varié au cours des siècles.  Voir l’exemple de la rue Thiers, qui ne prit son nom actuel qu’en 1878, après avoir était Grande rue Saint-Jean, puis rue du Pont-Moreau à partir de la fin du XVIIe siècle.

Pour en savoir plus sur les anciens noms des rues d’Aix, il existe l’ouvrage de Roux-Alphéran paru en 1846, Les rues d’Aix ou Recherches historiques sur l’ancienne capitales de Provence (voir aussi tome 1 et tome 2).

A l’inverse, sur les Aixois plus ou moins célèbres qui depuis le XIXe siècle ont vu leur patronyme imposé à telle rue ou telle, il est intéressant de consulter le site dédié à ce sujet par l’antenne aixoise de l’association généalogique (AG-13).

Aix disparu

Les monuments disparus d’Aix sont nombreux, le plus souvent détruits lors d’aménagements urbains. Parmi les plus récents, l’ancien casino, démoli en 2003 dans le cadre du programme Sextius-Mirabeau.  Ce sont parfois des quartiers entiers qui sont démolis comme l‘îlot insalubre des Cardeurs en 1963.

Mais chaque siècle a connu ses destructions de monuments : le Palais des Comtes de Provence en 1786, la fontaine des Chevaux marins en 1780, les portes et remparts de la ville à différentes époques…

Quelques guides pour visiter Aix… au XIXe siècle

Jules-François Fauris de Saint-Vincent. Description des antiquités, monumens et curiosités de la ville d’Aix, département des Bouches-du-Rhône. Aix : Augustin Pontier, 1818.

A.-M. de La Tour-Keyrié.

Promenade d’un étranger à Aix… : précédée de l’histoire civile et de l’histoire religieuse de la ville d’Aix. Aix : Achille Makaire, 1890.

Curiosités particulières de la ville d’Aix. Aix : Achille Makaire, 1890.

Le vieil Aix : album de gravures représentant les monuments, objets d’art et curiosités qui existaient autrefois dans Aix, ainsi que diverses coutumes locales aujourd’hui abandonnées. Aix : Achille Makaire, 1897.

Excursions aux environs d’Aix. Aix : Achille Makaire, 1899.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *