L’arroseur arrosé entre septième et neuvième art

Je pense que la plupart d’entre vous ont déjà vu L’Arroseur arrosé, film des frères Lumière projeté avec neuf autres lors de la mémorable première séance publique de cinématographe du 28 décembre 1895, au Salon Indien du Grand Café à Paris.

Films de cette séance sur le site de l’Institut Lumière ou ci-dessous

Il s’agit du tout premier film de fiction, d’abord intitulé Le Jardinier et le petit espiègle. Dès l’année suivante, les frères Lumière en font une nouvelle version intitulée L’Arroseur arrosé…

… pendant que le grand initiateur de la fiction cinématographie, Georges Méliès en réalise une nouvelle version sous le titre de L’Arroseur, qui figure malheureusement parmi les films perdus de ce pionnier du cinéma. En 1900 enfin, James Bamforth  réalise A Joke on the Gardener ou The Biter Bit ou Gardener Watering Plants (titre français : On se moque du jardinier) sur un synopsis similaire (voir ci-dessous).

Cependant, dans la décennie qui précède la réalisation et la projection du film des frères Lumières, plusieurs bandes dessinées développent le même scénario dont la première apparition remonte à 1885 avec « Arrosage public », histoire sans légende publiée dans Le Chat Noir et signée par Uzès, pseudonyme d’Achille Lemot. D’autres suivront. Pour en savoir plus sur ces bandes dessinées, je vous invite à lire les  chroniques de Antoine Sausverd dans son excellent site, Töfferiana, la première et la deuxième étant consacrées aux variations de ce thème essentiellement en France entre 1885 et les années 20, et la troisième s’intéressant à la l’extension de ce gag en Amérique.

Vous trouverez ci-dessous la liste des bandes dessinées présentées sur Töfferiana dans l’ordre chronologique de parution.

Uzès, « Arrosage public », Le Chat Noir, n° 182, 4 juillet 1885.

Hans Schließman « Ein Bubenstreich », Fliegende Blätter, vol. 85, n° 2142, 15 août 1886

A. Sorel, « Fait divers », La Caricature, n° 376, 12 mars 1887

Hermann Vogel, « L’Arroseur », Imagerie artistique de la Maison Quantin, Série 4, planche n°4. 1887

Christophe, « Un arroseur public », Le Petit Français Illustré, n°23, 1ère année, 3 août 1889.

Hans Schließman. « Um regador entupudo », Revista Moderna, n° 11, 15 décembre 1897. Reprise de sa planche de 1886.

O’Galop, série de 4 plaques, vers 1900 (?). Chromolithographie sur verre.

Achille Lemot, « Une faute de Gugusse », Album Noël, 1900, p. 34

Rudolph Dirks, The Katzenjammer Kids, American Humorist, supplément dominical du New York Journal. Janvier 21, 1900.

Georges Hem « Douché malgré lui », dans L’Amusant, n°52, décembre 1897. Nouvelle publication sous le titre « Un tuyau Bouché », 1904.

Ymer, « Le trempeur trempé », La semaine de Suzette, 28 septembre 1905.

Pierre Falké, « Un bon tour », L’Américain Illustré, n° 14, 28 septembre 1907.

Silas [Winsor McCay], « Dreams Of The Rarebit Fiend », The New York Herald, 6 juillet 1913.

Augé, « Le coup du père François », Imagerie d’Epinal nº 4014, s.d. (vers 1920 ?).

André Rigal, « Chacun son tour », Pierrot, n° 16, 11 avril 1926.

« Mickey est bien puni », Le Journal de Mickey, n° 32 du 26 mai 1935

A lire :

Yves Frémion. « L’Arroseur arrosé et ses inventeurs » Papiers nickelés, n° 32, 1er trimestre 2012


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Une réflexion au sujet de « L’arroseur arrosé entre septième et neuvième art »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *