Encore un mot sur l’araignée salvatrice

A ceux qui ont été intéressés par les trois choniques que j’ai consacré en 2011 et en 2013 à l’araignée salvatrice, je voudrais signaler cet extrait d’un un article d’Ahmed Ben Naoum, intitulé « Fonction prophétique et fonction politique », paru en 2000 dans le n° 11  d’Insaniyat / إنسانيات :

Tabari relate longuement la naissance, l’enfance, l’éducation d’Ibrahim et son conflit avec Nemrod : quand il naît, l’enfant est immédiatement caché dans une grotte pendant plusieurs années. Dieu pourvoit à sa sécurité : lorsque les soldats de Nemrod le cherchent, l’entrée de la grotte est voilée par une toile d’araignée. Ils sont alors convaincus qu’Ibrahim ne se trouve pas dans ce lieu.

Cela rappelle fortement l’histoire de David poursuivi par Saül, de Muhammad fuyant les  Qoraïchites et de la Sainte Famille échappant aux soldats d’Hérode, vous ne trouvez pas ?


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *