Quelques souvenirs de vacances au Portugal sous le signe du livre

Cet été, avec mon amie et comme des milliers de Français cette année, nous sommes allés au Portugal. Voici quelques souvenirs de vacances, tous liés aux livres, aux bibliothèques et aux librairies. Les autres, je les distillerai petit à petit…

La Livraria Lello & Irmao

Lello1906Des librairies d’abord, et en premier lieu, la Livraria Lello & Irmao, sise 144 rua das Carmelitas à Porto. Cette merveille architecturale inaugurée en 1906 (voir ci-dessus la photographie d’Aurélio da Paz dos Reis) est aujourd’hui très fréquentée par les touristes (cf.  ci-dessous).

Lello1Lello2Il est vrai qu’elle fait partie des plus belles librairies du monde et les images la concernant sont nombreuses sur Internet. En voici une, signée Joana Miranda, qui nous renvoie au thème de la lecture et du lecteur.

Lello3Si vous souhaitez en savoir plus et que l’obstacle linguistique ne vous fait pas peur,  je vous renvoie aux articles en portugais figurant sur les sites et blogs suivants :

A Cidade Surpreendente

Direção-Geral do Património Cultural

Wikipedia (plus complet que celui en français)

Ceci dit, il existe aussi des articles en français, comme celui du blog Bomdia Portugal réalisé par une passionnée de ce pays.

Après la visite de cette institution culturelle portuane, dans la même rue, vous pourrez vous désaltérer à la terrasse d’un café installé dans une ancienne librairie, dont la façade a été conservée.

Librairie-transformee-en-cafeLes librairies d’Óbidos

Pour rester dans les changements d’affectation de bâtiments, nous avons vu tout au bout de la rue principale d’Óbidos, charmant village médiéval proche de Nazaré, une librairie installée dans une ancienne église.

Obddos-librairie-eglise1Obidos-librairie-eglise2Obidos-librairie-eglise3Obidos-librairie-eglise4Obidos-librairie-eglise5En revenant en arrière le long de la rue principale, nous sommes également entrés chez un bouquiniste… qui vendait aussi quelques  fruits et légumes (voir tout au fond de la salle sur la photo ci-dessous).Obidos-bouquiniste-primeur

Bouquinistes portugais et culture française

A propos de bouquiniste (alfarabista en portugais), ce n’est pas le premier que nous visitions au Portugal. Voici  une photographie de la vitrine de l’un d’eux, rua dos Flores à Porto, où vous remarquerez des ouvrages en français, en l’occurrence de Voltaire de de Théophile Gauthier.

Porto-bouquiniste

Un peu plus loin dans la même rue, à la Livraria Chaminé da Mota, j’achetais une traduction française d’un ouvrage d’Arthur Koestler, Le Yogi et le Commissaire, parue chez calmann-Lévy en 1954.

Yogi-Koestler1Yogi-Koestler2

 

 

 

 

 

C’est que les livres en langue française ne manquent pas dans les librairies potuguaises, qu’il s’agisse de livres neufs comme à la Livraria Lello…

Lello4… ou de livres d’occasion, comme chez ce bouquiniste installé à la gare routière de Lisbonne.

Lisbonne-bouquiniste

Par ailleurs, on y trouve aussi des traductions en portugais d’ouvrages universitaires français comme le Marx Engels de Jean Bruhat

Bruhat-Marx… ou de séries pour la jeunesse, de Martine, rebaptisée Anita, à  Langelot. N’est-pas une belle preuve de l’influence de la culture française ؟ (ceci est un point d’ironie)

Martine-AnitaLangelotLa Biblioteca Joanina de Coimbra

Pour finir ces souvenirs décousus, je me dois de conclure avec la visite de la magnifique Biblioteca Joanina de Coimbra, ville universitaire fort attachante. Comme c’était interdit, je n’ai pas pu photographier la partie principale, avec ses trois salles en enfilade et leurs galeries successivement noires, rouges et noires. Mais vous  trouverez de nombreuses images sur internet.

En outre, je vous recommande chaudement l’ouvrage bilingue portugais-anglais qui lui est consacré par Paulo Mendes et Carlos Fiolhais. Publié par l’université de Coimbra qui propose aussi sur son site une visite virtuelle, il en est à sa deuxième édition et les photographies sont accessibles en ligne sur le site de Paulo Mendes.

Biblioteca Joanina-livreLors de la visite réelle, certains détails éloignés peuvent échapper au visiteur, surtout quand ce dernier est un peu myope… Je pense notamment aux petites « chinoiseries » peintes sur les galeries.

ChinoiseriesDans l’autre partie de la bibliothèque, située en dessous, dans une salle voûtée, les visiteurs pouvaient de nouveau s’emparer de leurs appareils-photos. Je ne m’en suis pas privé…

Biblioteca-Joanina-salle-vouteeBiblioteca-Joanina-salle-voutee2Biblioteca-Joanina-vieux-livres… et j’ai pu admirer dans une vitrine la traduction d’un ouvrage du jésuite portugais Gabriel de Magalhães, Nouvelle relation de la Chine.

Magalhaes-ChineJe n’en ai malheureusement pas trouvé trace dans Alma Mater, la bibliothèque numérique de l’université de Coimbra, mais je reviendrai prochainement sur ce livre, tant il correspond bien à un de mes thèmes préférés.

Enfin, à titre de curiosité professionnelle pour mes collègues de Tours, je terminerai par une photographie de la salle de lecture de l’actuelle bibliothèque universitaire de Coimbra. Calme et étude : le bonheur…

Coimbra-BU


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

2 réflexions au sujet de « Quelques souvenirs de vacances au Portugal sous le signe du livre »

  1. Cher Monsieur Jean Stouff

    Sublime, Merveilleux : Félicitations et mille mercis,
    Vous renouvelez l’ Art d’aimer les livres, la bibliophilie, la lecturophilie et les bibliothèques…

    mille graces
    Sylvia

    Auteure de Réseaux Verbaux, poésies
    publiées par les éditions Auteurs du Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *