Les cartes sont des machines à remonter le temps

J’ai abordé dernièrement la lecture de l’histoire d’un territoire à travers une carte IGN actuelle au 1:25 000 ou 1:50 000, notamment grâce à la toponymie. Il existe un autre moyen : la comparaison des cartes et des photographies aériennes avec des cartes anciennes de la France. Sur internet, plusieurs possibilités s’offrent alors à nous.

Dernière mise à jour : 13 novembre 2017.

Remonter le temps avec l’IGN

L’IGN offre deux outils pour la consultation de cartes anciennes :

Géoportail, le portail national de la connaissance du territoire, qui  a fait peau neuve pour ses 10 ans début septembre 2016.

Remonter le temps, une plateforme mise en place en février 2016

En fait, comme le souligne Guillaume de Morant dans un article de La Revue française de généalogie

Remonter le temps n’est qu’une déclinaison du Geoportail spécialement développée pour simplifier la comparaisons de cartes. Quand Geoportail vous propose de superposer les cartes, Remonter le temps les juxtapose l’une à côté de l’autre, ce qui rend la comparaison plus immédiate

Les deux ont leur intérêt. Ils permettent notamment sur la comparaison des cartes IGN contemporaines avec des cartes anciennes (cartes IGN  des années 1950, cartes de l’état-major, cartes de Cassini) et des photographies aériennes des années 1950-1960 ou plus récentes.

A titre d’exemple, voyez ci-dessous les fonds de carte disponibles sur Géoportail

geoportail-fonds-de-carte… et sur Remonter le temps :

Carte IGN SCAN Express actuelle

Carte IGN 1 : 50 000 (1950)

Carte de Cassini (18ème siècle)

Carte de l’état-major (1825-1866)

Photos aériennes actuelles

Photos aériennes historiques (1950-1965)

Pour en savoir plus sur ces deux plateformes, voir ce qui les concernent dans ma chronique sur les cartes de l’IGN.

Des tutoriels existent, notamment sur Youtube (voir ci-dessous).

Si j’ai insisté ci-dessus plus particulièrement sur la comparaison diachronique qui permet de remonter le temps, il ne faut pas oublier que le Géoportail  est destiné avant tout à apporter sur la situation actuelle du territoire national aujourd’hui des informations et des documents divers (parcelles cadastrales, cartes forestières…) organisées en grandes thématiques ou au sein des annexes INSPIRE (en savoir plus sur INSPIRE  : voir le Conseil national de l’information géographique (CNIG) et IGN L’Espace Professionnel).

Autres possibilités

Comme l’écrit encore Guillaume de Morant dans l’article cité plus haut, l’idée est déjà exploitée par Google maps, qui superpose les cartes de StreetView. J’y ai fait allusion au sujet des paysages du temps.

Toujours dans cet article de Guillaume de Morant, nous apprenons que le site David-Rumsey exploite la même idée avec Geogarage qui utilise les cartes de Cassini. Notez que ces cartes anciennes de la France datant du XVIII siècle peuvent en outre être consultées sur de nombreux sites.

Enfin, un article de Géoconfluences signale des outils similaires à Remonter le temps utilisés par des collectivités locales :

La Bretagne de 1950 à nos jours

La Loire-Atlantique de 1850 à 2009


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *