Autour de… la deuxième édition d’un ouvrage de Georges Sorel, Les illusions du progrès, publié par Marcel Rivière

Comme je l’ai fait fin novembre pour Littérature et révolution de Victor Serge, je voudrais construire cette chronique autour d’un livre, la 2e édition d’un ouvrage Georges Sorel, Les illusions du progrès, publié par Marcel Rivière dans la collection Etudes sur le devenir social.

Sur Georges Sorel et ses ouvrages

Lorsque Sorel mourut en 1922, le monarchiste Georges Valois, dans l’Action Française, et le socialisme Robert Louzon, dans La Vie Ouvrière, lui rendirent un hommage empreint de la même admiration. Quelques semaines plus tard, Mussolini, faisant son entrée dans Rome, déclarait à un journaliste espagnol : « C’est à Sorel que je dois le plus ». Le gouvernement soviétique et l’Etat fasciste proposèrent le même jour d’assumer l’entretien de son tombeau

La citation ci-dessus, extraite d’un article de Bernard Lanza, résume les amitiés et les orientations diverses et contradictoires de ce théoricien du syndicalisme révolutionnaire dont l’itinéraire fait penser à celui d’un de ses disciples, Georges Valois. N’est-il pas passé du syndicalisme révolutionnaire à Lénine après un flirt monarchiste, devenant ainsi  une référence tant pour les bolchéviques que pour l’ancien socialiste Benito Mussolini ? Ceci explique qu’il soit présenté favorablement aussi bien du côté de la gauche communiste et radicale (cf. des articles élogieux dans le n° 21 de Clarté en septembre 1922 ou le  n° 309 de La Révolution prolétarienne en novembre 1947) que dans les milieux proches de l’extrême-droite (cf. Eléments  ; Egalité et réconciliation ; Vouloir).

Fondée en 1983, la revue Mil neuf cent, d’abord intitulée Cahiers Georges Sorel, est la référence sur le sujet. Vous y trouverez notamment une Bibliographie des études sur Sorel publiée en 1983 par Shlomo Sand, coauteur d’un Georges Sorel en son temps (Paris, Seuil, 1985). Cette bibliographie a fait depuis l’objet de plusieurs complément réalisés par Michel Partet dont voici la liste :

Etudes sur Sorel II (1984)

Etudes sur Sorel III (1985)

Etudes sur Sorel IV (1986)

Etudes sur Sorel V (1987)

Etudes sur Sorel VI (1989)

Etudes sur Sorel VII (1991)

Etudes sur Sorel VIII (1994)

Etudes sur Sorel IX (1995)

Etudes sur Sorel X (1999)

Etudes sur Sorel XI (2004)

Etudes sur Sorel XII (2008)

La plupart de ses ouvrages sont accessibles en ligne.

Contribution à l’étude profane de la Bible, Paris, Auguste Ghio, 1889.

> Archive.org

Le Procès de Socrate, examen critique des thèses socratiques, Paris, Félix Alcan, 1889.

Les Girondins du Roussillon, Perpignan, Charles Latrobe, 1889.

> Gallica

Essai sur la philosophie de Proudhon, 1re éd. en articles, Revue philosophique de la France et de l’étranger, 1892 ; nouvelle édition : Paris, Stalker Editeur, 2007.

> Gallica :  début | fin

D’Aristote à Marx (L’Ancienne et la nouvelle métaphysique), 1re éd. en articles, 1894 ; nouvelle édition : Paris, Marcel Rivière, 1935 ;

Étude sur Vico, 1re éd. en articles, Le Devenir social, 1896 ; repris in Étude sur Vico et autres écrits, Paris, Champion, 2007.

> Gallica : début | suite | fin

> La Revue critique (extraits)

L’Avenir socialiste des syndicats, 1re éd. en articles, 1898 ; puis à Paris, Librairie de l’Art social, 1898.

> Cedias

> Gallica

De l’Église et de l’État : fragments, Paris, Cahiers de la quinzaine, 1901.

> Gallica

La Ruine du monde antique. Conception matérialiste de l’histoire, 1re éd. Paris, Librairie G. Jacques et Cie, 1902 ; 2e éd. Paris, Marcel Rivière, 1925) ; 3e éd. Marcel Rivière, 1933.

> Gallica

Introduction à l’économie moderne, 1re éd. Paris, G. Jacques, 1903 ; 2e éd. Paris, Marcel Rivière, 1922.

> Les classiques des sciences humaines

Saggi di critica del marxismo (« Essais de critique du marxisme »), Palerme, Remo Sandron, 1903 ; retraduit in Essais de critique du marxisme. Œuvres I, Patrick Gaud (dir.), Paris, L’Harmattan, 2007.

Le Système historique de Renan, Paris, G. Jacques, 1906.

> Gallica

Insegnamenti sociali dell’economia moderna. Degenerazione capitalista e degenerazione socialista (« Enseignements sociaux de l’économie contemporaine. Dégénérescence capitaliste et dégénérescence socialiste »), Palerme, Remo Sandron, 1907.

Réflexions sur la violence, 1re éd. 1908 ; 4e éd. définitive Paris, Rivière, 1919 ; éd. avec appareil critique et index, Genève-Paris, Entremonde, 2013.

> Les classiques des sciences sociales

> Wikisource

Les Illusions du progrès, Paris, Marcel Rivière, 1908. 5 éditions chez cet éditeur jusqu’en 1947.

> Archive.org (2e éd. 1911)

> Bibliothèque de Toronto (2e éd. 1911)

> Gallica (4e éd. 1921)

Voir le compte rendu de la 3e édition publié par René Kremer dans la Revue néo-scolastique de philosophie, 1923, vol. 25 n° 97 p. 112-113.

La Décomposition du marxisme, 1re éd. Paris, Librairie de Pages libres, 1908 ; Paris, Marcel Rivière, 1910.

> Les classiques des sciences humaines

> Gallica

La Révolution dreyfusienne, 1re éd. Paris, Marcel Rivière, 1909 ; ibid, 1911.

> Gallica

Lettres à Paul Delesalle, 1914-1921, Paris, Bernard Grasset, 1947 ;

Matériaux d’une théorie du prolétariat, 1re éd. Paris, Marcel Rivière, 1919 ; ibid, 1921.

> Les classiques des sciences humaines

De l’utilité du pragmatisme, Paris, Marcel Rivière, 1921.

> Gallica

Lettere a un amico d’Italia (« Lettres à un ami d’Italie »), Bologne, L. Capelli, 1963.

Scritti sul socialismo, Catania, Pellicanolibri, 1978.

La Décomposition du marxisme et autres essais, anthologie établie par Th. Paquot, Paris, PUF, 1982.

La Librairie Marcel Rivière et la collection Etudes du devenir social.

 

Sur cette maison d’édition  fondée en 1904 par Marcel Rivière (à ne pas confondre avec l’instituteur fondateur de la MGEN) et disparue en 1986, je vous renvoie à l’article suivant, très détaillé :

Richard Lebaron, « La librairie Marcel Rivière, entre science, économie et politique », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, n° 31 (2003).

Même s’il édite de 1910 à 1912 la toute jeune Nouvelle Revue Française,  cet éditeur est surtout spécialisé dans le socialisme et les sciences économiques et sociales avec notamment la Revue d’histoire économique et sociale (texte intégral : Gallica, JStor ; voir une présentation de la revue) et une collection comme Etudes sur le devenir social dans laquelle ont été publiés une trentaine d’ouvrages de 1908 à 1954. Elle est d’abord dirigée par Georges Sorel, qui y publie d’ailleurs plusieurs ouvrages et y apparaît souvent comme préfacier. Son disciple Édouard Berth est l’autre auteur marquant publié dans cette collection. Fondateur du Cercle Proudhon, avec Georges Valois, il a eu, tout comme le fondateur du Faisceau, un itinéraire sinueux entre syndicalisme révolutionnaire et Action Française.

Voici la liste des ouvrages parus dans cette collection. Je laisse de côté ceux publiés de 1970 à 1978 dans la collection  Etudes sur le devenir social. Nouvelle série dirigée par Julien Freund. Ceci est une autre histoire…

  1. Georges Sorel. Les illusions du progrès. 1908.
  2. Édouard Berth. Dialogues socialistes. 1909. Réédition d’un ouvrage paru en 1901 à la Librairie G. Jacques.
  3. A. Labriola. Karl Marx : l’économiste, le socialiste. Traduit par Édouard Berth. Préface de Georges Sorel. 1910
  4. Georges Sorel. Réflexions sur la violence. 1909
  5. Vilfredo Pareto. Le mythe vertuiste et la littérature immorale. 1911
  6. E. Seligman. L’interprétation économique de l’histoire. Traduit par H.-E. Barbault. Préface de Georges Sorel. 1911
  7. G. Platon. Pour le droit naturel : à propos du livre de m.hauriou : les principes du droit public. 1911
  8. Georges Sorel. Introduction à l’économie moderne . 1911
  9. Tchernichewsky. La possession communale du sol. Traduction et notice biographique de madame Laran-Tamarkine. 1911
  10. A. A. Isaïeff. Les grands hommes et le milieu social. 1912. Réédition d’un ouvrage paru en 1903 à la Librairie G. Jacques.
  11. Henri Clouard. Les disciplines : nécessité littéraire et sociale d’une renaissance classique. 1913.
  12. Édouard Berth. Les méfaits des intellectuels. 1914.
  13. Willlam James. Introduction à l’histoire de la philosophie : essai sur quelques problèmes de métaphysique. Traduction de Roger Picard. 1914
  14. Geoges Sorel. Matériaux pour une théorie du prolétariat. 1919.
  15. Georges Sorel. De l’utilité du pragmatisme.
  16. ..
  17. ..
  18. Georges Sorel. La ruine du monde antique ; conception matérialiste de l’histoire.
  19. ..
  20. Édouard Berth. La fin d’une culture. 1927.
  21. Gaétan Pirou. Georges Sorel ; 1847-1922. 1927
  22. ..
  23. Édouard Berth. Du « Capital » aux « Réflexions sur la violence ». 1932
  24. Georges Sorel. D’Aristote à Marx : l’ancienne et la nouvelle métaphysique. Avant-propos par Édouard Berth. 1935. Réédition d’un ouvrage paru en 1896
  25. Pierre Angel. Essais sur Georges Sorel (vers un idéalisme constructif). T. 1, De la Notion de classe à la doctrine de la violence. 1936
  26. ..
  27. Sammy Beracha. Le marxisme après Marx. 1937
  28. Alexandre Zévaès. De l’inroductiondu marxisme en France. 1947
  29. Charles Mayer. La morale de l’avenir. Préface de Jean Rostand. 1953.
  30. Marcel Lallemand. Impuissance de l’histoire. 1954.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *