L’Encyclopédie théologique de l’abbé Migne. Présentation

Ce billet était un peut trop « lourd » pour des mises à jour régulières.

Je l’ai scindé en 4 pour : la présentation ci-dessous et les différentes séries.

Mise à jour du 30 janvier 2011

 

Chaque premier dimanche du mois se tient un marché aux livres anciens sur la place de l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence. J’y étais l’autre jour et je remarquais, outre des Töpffer fort intéressants, un curieux Dictionnaire des erreurs sociales, ou Recueil de tous les systèmes qui ont troublé la société depuis l’établissement du christianisme jusqu’à nos jours par M. le marquis de Jouffroy, publié par l’abbé Migne au sein de son Encyclopédie théologique. Mon attention s’étant mise en éveil, je me promettais de quérir des informations dès mon retour à Tours. Voici le résultat provisoire de cette recherche qui fera l’objet de mises à jour régulières. Si vous avez vous-même des informations…

 

Brève présentation

 L’Encyclopédie théologique publiée par l’abbé Migne fait partie d’un ensemble plus vaste, la Bibliothèque universelle du clergé et des laïques instruits ou Cours complets sur chaque branche de la science ecclésiastique et humaine qui paraît à partir de 1837 et dont la liste des collections figure sur le site des éditions JP Migne. Une bonne partie de ces collections sont accessibles en ligne sur le site Documenta catholica omnia ou Theologica.

Certains volumes, comme le Dictionnaire d’antiphilosophisme ou celui remarqué à Aix, traduisent la pensée d’une bonne part de l’élite catholique du mileu du XIXe siècle (l’aggiornamento de l’encyclique Rerum novarum est encore loin, et plus encore celui de Vatican II…) et son titre général ne semble s’attacher qu’à la seule théologie. Il s’agit bien pourtant d’une entreprise encyclopédique et d’un projet de vulgarisation englobant tous les domaines du savoir. Aussi vaut-elle autant comme document que comme source d’information.

Elle comporte 3 séries parues entre 1844 et 1866 (établissement de la liste des titres grâce au catalogue de la BNF),

Encyclopédie théologique

Nouvelle encyclopédie théologique

Encyclopédie théologique Troisième et dernière série (les liens ne sont pas terminés)

Dernière mise à jour : 14 mars 2017.

Bibliographie succincte

Article Jean Paul Migne sur Wikipédia

C. Langlois, F. Laplanche (éd.), La science catholique. L’« Encyclopédie théologique » de Migne (1844-1873) entre apologétique et vulgarisation, Paris, Éd. du Cerf, 1992

 


Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

6 réflexions sur « L’Encyclopédie théologique de l’abbé Migne. Présentation »

  1. Merci. J’intègre le lien à l’endroit voulu (3e série, tome 34). Si vous en avez d’autres, car j’avoue avoir un peu délaissé ce chantier…

  2. Je tiens à vous remercier pour l’incroyable travail que vous nous présentez ici. Vous m’avez sauvé un temps inestimable. Merci!

  3. Merci. Cela me fait bien plaisir que ce travail puisse être utile à quelqu’un.

  4. Bravo ! Super ! Formidable !
    Je me perdais à retrouver les tomes et les volumes en suivant d’une édition à l’autre et voilà que je trouve ce site magnifiquement bien fait, en tout cas pour moi, qui suis un grand admirateur de JP Migne. J’ai réussi à copier la patrologie complète latine et grecque en pdf (si ça vous intéresse) ; il ne me manquait plus que cette encyclopédie ; un grand, grand merci et encouragement à terminer les liens de la troisième édition !
    Il est étonnant que de grands sites comme celui de la bnf soit des fouillis complets et n’aient pas réussi à nous présenter ces éditions de façon aussi claire. Bravo !
    Sinon, ce que je suis : un converti qui a retrouvé Jésus personnellement et me suis passionné de la vérité sous toutes ses formes, principalement philosophique et théologique

  5. Merci pour ces encouragements. Mais ne critiquons pas trop les grandes bases qui nous apportent la matière première pour organiser ensuite notre documentation à notre guise. Elles ont de telles masses de documents à traiter qu’elles ne peuvent pas toujours l’organiser dans les détails. Et c’est très bien ainsi, sinon où serait la joie de la recherche et de l’organisation de ses résultats ?…
    A propos des Patrologies latine et grecque, je pense que vous connaissez déjà le site Documenta catholica omnia que je signale d’ailleurs au sujet de l’Encyclopédie de Migne.
    Voir aussi ma petite chronique sur les grandes collections de documents sur l’histoire du catholicisme.
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *