Bibliothèques allemandes : tentative de biblio-webographie

La lecture du billet de Mareike König, Bibliothèques en Allemagne : spécificités, collections et structure du système publié le 8 novembre dernier sur Germano-fil, m’a incité à chercher quelques informations sur ce thème. Bien évidemment, cette amorce de biblio-webographie sera sans doute amenée à évoluer en fonction de mes découvertes ultérieures et de vos éventuelles suggestions

Pour un panorama général

Dans un compte rendu de Claudine Lieber au sujet du séminaire international tenu le 5 avril 2006 à l’Institut français de Londres (Le développement des bibliothèques publiques : les stratégies nationales en Europe, BBF, 2006-5, p. 98-100),  nous pouvons lire l’inquiétant tableau suivant :

C’est le portrait – pour ne pas dire le procès – d’une décentralisation poussée à l’extrême qu’a ensuite dressé Christophe Eichert, de la fondation Bertelsmann, très active dans le soutien au développement des bibliothèques. Les autorités en charge des bibliothèques sont très nombreuses en Allemagne, d’autant qu’il existe une bonne proportion d’établissements (environ 5 000 sur un total de 11 000, avec du personnel bénévole) qui dépendent des églises. Chacun des 16 Länder poursuit souverainement sa propre politique culturelle, partie intégrante du champ de ses compétences. Les situations sont donc très contrastées, le paysage est fait d’ombre et de lumière, comme a ajouté Christophe Eichert pour nuancer son propos. Certaines villes, comme Würzburg possèdent d’excellentes bibliothèques. Mais d’autres n’allouent pas de budget : les fermetures de bibliothèques sont monnaie courante. Seule la Bibliothèque nationale (Deutsche Nationalbibliothek) et les bibliothèques centrales des Länder effectuent des tâches de type centralisé. Mais Christophe Eichert a stigmatisé l’absence de toute stratégie nationale ou fédérale et de normes qualitatives, le manque de définition des missions des bibliothèques, la baisse du personnel professionnel, la faiblesse des budgets par rapport aux autres pays européens, l’absence de coopération entre les réseaux publics et universitaires. Sans loi sur les bibliothèques, sans la présence d’une institution chargée de la coordination nationale, les remèdes sont difficiles à trouver. Cependant les bibliothécaires se mobilisent à travers leurs associations avec l’aide de la fondation Bertelsmann et les initiatives se multiplient. Une affaire à suivre…

Que la décentralisation soit un trait dominant des bibliothèques allemandes, les principaux documents qui tracent un panorama des bibliothèques allemandes s’accordent sur ce point.

Il s’agit d’abord des articles de Mareike König, à savoir celui mentionné plus haut et un autre, Les bibliothèques en Allemagne : structures et stratégies de recherche dans Faire de l’histoire en Allemagne, guide de 2011.

Daté de 2007, la 3e édition du rapport de Jürgen Seefeldt et Ludger Syré, Des portails vers le passé et le futur : les bibliothèques en Allemagne (voir aussi la version originale en allemand), est un document pdf de 107 pages, commandé par Bibliothek & Information Deutschland et disponible sur le site du Goethe Institut.

Vous trouverez également sur ce dernier site deux parties intéressantes pour notre sujet : Bibliotheken in Deutschland et Deutsche Bibliotheken im Porträt.

Enfin, le Bibliotheksportal du Bibliotheksverband est une mine d’information.

Diversités des bibliothèques allemandes

Rappelons la typologie utilisée  en 5 catégories par Mareike König pour les bibliothèques scientifiques alllemandes et voyons ce que j’ai pu trouver, notamment dans le BBF :

Bibliothèque nationale allemande = Deutsche Nationalbibliothek.

Gernot U. Gabel. ”De la Deutsche Bücherei à la Deutsche Nationalbibliothek”, BBF,  2007, n° 1, p. 106-109.

Mareike König, La bibliothèque nationale allemande, in : Germano-Fil, 04.11.2011.

Voir le site.

Bibliothèques d’acquisition spécifique = Sondersammelgebietsbibliotheken   (équivalent de nos CADIST)

Gernot U. Gabel. “La plus grande bibliothèque de médecine d’Europe”, BBF, 1996-6, p. 97-98 : au sujet de la Deutsche Zentralbibliothek für Medizin (ZBMed). Édifié dans le secteur hospitalier du campus de l’université de Cologne

Gernot U. Gabel. La plus grande bibliothèque de sport du monde, BBF, 1997-3, p. 91-92 : au sujet de la Zentralbibliothek der Sportwissenschaften construite sur le du campus du Deutsche Sporthochschule près de Cologne.

Gernot U. Gabel. “La plus grande bibliothèque économique du monde”, BBF, 2007-6, p. 110-112 : au sujet de la Zentralbibliothek für Wirtschaftswissenschaften (ZBW) localisée à Hambourg et Kiel

Voir aussi : Webis – Sammelschwerpunkte an deutschen Bibliotheken

Bibliothèques des Länder; Bibliothèques régionales = Landes- und Regionalbibliotheken

Gernot U. Gabel. La bibliothèque d’État de Bavière à Munich fête ses 450 ans, BBF, 2008-6, p. 66-69

Ulrike Hollender, Staatsbibliothek zu Berlin, BBF, 2008-1, p. 73-77

Bibliothèques universitaires = Hochschulbibliotheken

Gernot U. Gabel. Les bibliothèques universitaires allemandes : les enjeux actuels, BBF, 1996-2, p. 52-57

Bibliothèques spécialisées = Spezialbibliotheken

Gernot U. Gabel. Une nouvelle demeure pour la plus grande bibliothèque parlementaire d’Europe, BBF, 2004-3, p. 112-113

Réalisations et réseaux

 Ces bibliothèques ont notamment développés

des catalogues en lignes (voir les sélections de la BNF et de la BDIC)

des bibliothèques numériques (voir sélection de la BNF; celle de Menestel pour les manuscrits numérisés).

Des projets communs naissent, notamment sous l’égide de la Fondation allemande pour la recherche (DFG), au sein des réseaux des bibliothèques académiques allemandes :

Zentrales Verzeichnis Digitalisierter Drucke, le répertoire central des documents numérisés 

Dissonline, le portail de thèses allemand

DigiZeitschriften, le portail de revues scientifiques numérisées

Karlsruher Virteller Katalog (KVK), le catalogue virtuel de Karlsruhe qui permet la recherche fédérée dans divers catalogues collectifs allemands et étrangers

Textgrid, plateforme collaborative  qui permet aux chercheurs de SHS d’accéder à des contenus archivés et de les annoter

Les bibliothèques allemandes participent aussi à des projets européens :

Europeana, où s’intègre la Deutsche Digitale Bibliothek

Driver, qui vise à la constitution d’une infrastructure européenne d’archives ouvertes

EVOCS – European Virtual OPAC for Chinese Studies, catalogue des ressources sur la Chine disponibles dans les bibliothèques européennes.

 NB : Cette partie doit beaucoup aux articles suivants : Frédéric Blin. “Les bibliothèques académiques européennes”, BBF, 2008-1, p. 12-18 ; Dourlens, Sabrina, “La mutation numérique des bibliothèques européennes”, BBF, 2009-6, p. 48-51


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire à l'université de Tours.

More Posts

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">