Les ancêtres du blabla

En faisant une recherche sur l’alsacien, langue régionale à laquelle je consacrerai prochainement une chronique,  j’ai découvert par hasard le mot bàbbla qui, selon les traductions, signifie parler ou papoter. Je me suis alors demandé si ce vocable ne se trouverait pas son origine de blabla, qui est pourtant réputé être une création du journaliste Paul Gordeaux,

Un couple de mots pourtant pourrait s’inscrire dans cette généalogie : il s’agit du substantif  babil et eu verbe babillerAntoine de Rivarol le définie ainsi Dictionnaire classique de la langue française :

Le babil est un excès de paroles, qui n’a pour but que le plaisir de parler ; le bavardage est un flux de paroles, qui prend sa source dans la sottise ; le caquet prend sa source dans une vanité ridicule et puérile.

Et d’où vient babil ? De Babel ? Allez savoir.

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts