Résistances passives ou l’histoire d’un Malgré-nous

Je voudrais vous signaler un livre de Didier Simler, un collègue auquel j’ai déjà fait allusion dans deux de mes chroniques alsaciennes, celles à propos de  l’étymologie du nom Alsace et du roman de Marie Hart.

Bien que Tourangeau d’adoption depuis plusieurs années, il vient de Wittisheim, dans le Grand Ried, et reste très attaché à sa région d’origine. Ce n’est donc pas surprenant si l’ouvrage qu’il a publié chez Edilivre, Résistances passives, est consacré à un épisode de l’histoire de l’Alsace, celui des Malgré-nous.

Qui ça ? Les Malgré-nous. Cela ne vous dit rien ? C’est que vous n’êtes pas originaires de l’ancienne Alsace-Lorraine, car là-bas, le souvenir des grands-parents incorporés de force dans la Wehrmacht au temps du IIIe Reich reste douloureusement présent. Tel fut le sort René Uhl, le grand-père de Didier Simler et son histoire nous est contée… par le fusil de ce soldat involontaire.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’interview de Didier Simler paru dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace le 4 février 2018.

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts