Archives par mot-clé : Bibliographies

Bibliographie en ligne de quelques ouvrages de Charles Nodier sur la littérature et la langue

Arch Gall Goog
Dictionnaire de la langue écrite
Dictionnaire raisonnées des onomatopées françaises
1808 1808
1828
Examen critique des dictionnaires de la langue françoise, ou Recherches grammaticales et littéraires sur l’orthographe, l’acception, la définition et l’étymologie des mots, 1828
1829
Mélanges de littérature et de critique. Tome 1
1820
Mélanges de littérature et de critique. Tome 2 1820
Notices bibliographiques, philologiques et littéraires  1834
Notions élémentaires de linguistique, ou Histoire abrégée de la parole et de l’écriture 1834
>>> Compte rendu par le Baron d’Eckstein 1834
Questions de littérature légale : du plagiat, de la supposition d’auteurs, des supercheries qui ont rapport aux livres 1828 1828

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Un peu de pomologie

Ce dimanche 9 octobre avait lieu la 30e exposition de  fruits annuelle des Croqueurs de pommes de Touraine. Il s’agit d’une des 64 associations regroupées au sein des Croqueurs de pommes fondés en 1978 par Jean-Louis Choisel pour sauvegarder les variétés fruitières régionales en voie de disparition. Ceci m’incite à vous proposer quelques références bibliographiques sur la pomologie, cette science non seulement des pommes, mais de tous les fruits cultivés. Continuer la lecture de Un peu de pomologie

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Histoire des croisades par Joseph-François Michaud

Que l’auteur de Samarcande et de Léon l’Africain soit remercié de m’avoir donné l’idée de cette chronique.

Voici bien des années , j’ai lu l’excellent essai d’Amin Maalouf sur Les croisades vues par les Arabes (lire un extrait). Or tout récemment, dans Un fauteuil sur la Seine, il a écrit une histoire du fauteuil 29 de l’Académie française dont il est titulaire depuis quatre ans. Il y évoque notamment, parmi ses dix-huit prédécesseurs, Joseph-François Michaud (1767-1839) (voir aussi ici), auteur d’une Histoire des croisades qui a connu de nombreuses éditions pendant tout le XIXe siècle et dans les années 1960-1970. Voici celles que j’ai trouvées en ligne.

Continuer la lecture de Histoire des croisades par Joseph-François Michaud

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Ce bon docteur O. Uplavici ou comment un auteur peut naître d’une référence bibliographique fautive

Il y a bientôt deux ans, pour une chronique sur la rédaction des références bibliographiques (laquelle est d’ailleurs le plus gros succès de ce carnet…), j’étais tombé sur ces articles concernant la vie édifiante du docteur O. Uplavici :

Clifford Dobell. « Dr O. Uplavici (1887-1938) ». Parasitology  juin 1938, vol. 30 n° 2, p 239-241 et Isis, mai 1939, vol. 30 n° 2, p. 268-272. Reproduit dans l’article ci-dessous d’André Lienhart.

François Lapèlerie(1)« La vie édifiante du Docteur O. UPLAVICI ». BBF, 1992, vol 37. n° 6, p.30. Publié sous la forme d’un encart dans l’article « Trois ans de CD-Rom dans une bibliothèque universitaire », BBF, 1992, n° 6, p. 20-32, ce texte figure aussi en ligne en format html sur une page d’archive de l’INSA de Lyon sur les références bibliographiques reprise dans le site de Patrick Saint-Jean.

André Lienhart. « Ces auteurs qui n’ont jamais existé : Student, N. Bourbaki et la figure emblématique de la référence erronée, O. Uplavici ». Site Histoire de l’anesthésie et de la réanimation.

L’histoire en une phrase (mais cela ne vous dispense pas de lire les articles…) :

Le docteur O. Uplavici est né en 1887 de l’erreur de bibliographes peu férus en langue tchèque lors du signalement d’un article sur la dysentrie (en tchèque : o uplavici) et a poursuivi sa carrière dans les revues scientifiques, nombreux étant ses citateurs, jusqu’en 1938, année où le biologiste Clifford Dobell révèle toute l’affaire.

Morale de l’histoire :

Evitez de commettre des erreurs dans la rédaction de références de documents en langues étrangères ou même dans notre propre langue – ne pas confondre nom et prénom, erreur classique pour les Occidentaux citant des auteurs chinois ou japonais, ou le titre avec le nom de l’auteur comme pour le docteur Uplavici – et ne citez que les documents que vous avez réellement  consultés, ce qui évite ce genre de confusion regrettable, une bibliographie devant être rigoureuse tant pour l’usage qu’en fera la communauté scientifique que pour la crédibilité de la personne qui l’a rédigée.

 ______________

(1) Et non Lapellerie comme il est indiqué par certains pour signaler ce document. C’est en tout cas l’orthographe utilisé dans l’article initial.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Zotero : quelques ressources en ligne

Zotero est un logiciel gratuit qui permet de collecter des références bibliographiques, de les classer, d’y attacher des fichiers, et de créer une bibliographie pour un mémoire… mais cela, je pense que vous le savez déjà plus ou moins. Suite à une formation que j’ai dernièrement suivie, j’ai réuni ci-dessous quelques ressources le concernant pour mon usage personnel… et pour ceux que cela peut  intéresser.

Le site de référence est Zotero.org, largement anglophone, mais une partie des pages ont une version dans notre idiome national… C’est ainsi que vous y trouverez des documents pour l’autoformation dont la vidéo réalisée par l’URFIST PACAC.

Pour s’autoformer sur d’autres sites :

Formadoct – UEB : Collecter, gérer et citer ses références bibliographiques avec Zotero

SCD de Rennes 2 : Gérer ses références bibliographiques avec Zotero

SCD de Tours :

Utiliser le logiciel de gestion bibliographique Zotero

Personnaliser une feuille style pour Zotero

URFIST de LYON : Zotero 2.0 en profondeur 

URFIST de Rennes : plusieurs tutoriels

Pour aller plus loin, voici deux blogs, l’un spécialisé dans Zotero, l’autre où il en est souvent question :

Zotero francophone

a pour objectif de regrouper les informations concernant l’outil de gestion bibliographique libre et gratuit Zotero. Carnet collectif, il a pour objectif la diffusion des compétences et des outils relatifs à ce logiciel, de façon à ce que l’information bibliographique se diffuse le plus largement possible, pour favoriser les progrès de la recherche scientifique […]

La boîte à outils de l’historien propose, outre nombreux billets sur le sujet, un tutoriel et une vidéo de deux heures sur Zotero 3.0.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Comment rédiger une référence bibliographique ?

Définition et utilisation

Référence bibliographique = Citation des données bibliographiques nécessaires pour identifier document.

Les références bibliographiques figurent

dans les bibliographies données par les enseignants

dans les documents consultés sous forme de notes ou de bibliographies

dans les travaux des étudiants eux-mêmes qui doivent citer leurs sources

Types de document et références bibliographiques

Livre

AUTEUR, Prénom. Titre de l’ouvrage. Édition. Lieu de publication : Éditeur, année de publication, nombre de pages

Chapitre d’un livre

AUTEUR, Prénom. Titre du chapitre. In Titre du livre. Lieu de publication : Éditeur, année de publication, pagination

Article de revue

AUTEUR, Prénom. Titre de l’article. Titre de la revue, année, volume, numéro, pagination

Site web

AUTEUR. (ou ORGANISME). Titre de la page d’accueil [ en ligne ]. Disponible sur : <url>. (date de consultation)

Normes et fiches pratiques

Afnor Z 44-005. Documentation – Référence bibliographiques, in Normes de catalogage : normes fondamentales. Tome 1, Formation des bibliothécaires et des documentalistes,  Saint-Denis : AFNOR, 2005.

AFNOR Z 44-005-2 Information et documentation. Références bibliographiques. Partie 2 : Documents électroniques, documents complets ou parties de documents. NF ISO 690-2 ; Z44-005-2. Février 1998. La Plaine Saint Denis : AFNOR, 2009.

Voir aussi les fiches pratiques disponibles sur les sites suivants

INSA (Lyon)

INSA (Toulouse)

Jurisguide

Université François Rabelais (Tours)

Université Lille 2

Université de Reims

Texto

Remarques complémentaires

Si vous lisez ces différentes fiches et d’autres disponibles sur internet, vous pourrez constater que les usages varient concernant

les majuscules pour le nom ;

l’ordre du nom et du prénom ;

le prénom écrit en entier ou seulement ses initiales ;

les italiques et les guillemets, souvent omises ;

la date de publication, parfois placée après l’auteur et avant le titre.

Cependant, le schéma d’ensemble reste le même avec

d’abord les deux principaux éléments d’identification :

la zone auteur ;

la zone titre : titre (et sous-titre) de la monographie ou de la page d’accueil du site ; titre de la partie composante (article ou chapitre) suivi du titre du document la contenant (numéro de périodiques ; ouvrage)

le reste, parfois un peu oublié par les enseignants et les étudiants et pourtant indispensable pour identifier le document avec précision :

l’édition

l’adresse (lieu d’édition et éditeur pour un document papier / adresse web pour un site)

la date (de publication du document papier / de consultation du site web)

etc…

Mise à jour du 20 janvier 2016. Evidemment, si on pense se se faciliter la vie (encore que…), on peut utiliser Zotero

Mise à jour du 17 juin 2014. Pour conclure, je vous renvoie à l’histoire édifiante de ce bon docteur O. Uplavici.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Une bibliographie sur les robâiyât d’Omar Khayyâm

(Dernière mise-à-jour : 25 mai 2016)

Je me suis enfin procuré auprès de la BU où je travaille un ouvrage fort intéressant de Jos Coumans, bibliothécaire et secrétaire de la Nederlands Omar Khayyám Genootschap : The Rubáiyát of Omar Khayyám. An Updated Bibliography (Leiden University Press, 2010). Cet ouvrage de 249 pages, partiellement consultable sur Google livres, n’a qu’un défaut à mes yeux : celui d’être écrit en anglais, qui n’est pas la langue étrangère que je maîtrise le mieux. Continuer la lecture de Une bibliographie sur les robâiyât d’Omar Khayyâm

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Jean-Jacques Rousseau : petite webographie pour un tricentenaire

L’année 2012 n’est pas seulement l’année des élections présidentielles et législatives en France, évènements au total bien futiles auprès de l’anniversaire qu’il convient de commémorer : celui de la naissance, voici 300 ans, de l’auteur du Contrat social. Bref tour d’horizon en attendant des compléments futurs.

Le fameux philosophe et littérateur ayant pas mal parcouru l’actuelle région Rhône-Alpes du temps de sa jeunesse et plus tard, l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation a créé le le blog Rousseau 2012 sur lequel vous trouverez entre autres choses deux bibliographies, l’une de ses textes, l’autre des essais qui lui sont consacrés, toutes deux rédigées par Catherine Goffaux-H. (Bibliothèque municipale de Lyon La Part-Dieu) sous la conduite de Michael O’Dea (enseignant et chercheur, université Lumière-Lyon 2).

Si vous souhaitez une bibliographie plus développée des écrits relatifs à Jean-Jacques Rousseau, voyez la bibliographie mondiale de Rousseau disponible le site Rousseau studies créé dans le cadre du  programme autour de Rousseau initié par le  Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (CELLF). Ce même site propose une anthologie de textes sur Rousseau.

 Ses textes sont également accessibles, en nombre plus ou moins important, sur Athéna, Les Classiques des sciences sociales, Gallica, Wikisources….

Kobayashi Takuya, spécialiste la botanique de Rousseau, a réalisé le site Chronologie de Jean-Jacques Rousseau.

Pour aller plus loin, voir le choix de liens bien fourni proposé par le site de l’Espace Rousseau.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Bibliographie des fous littéraires

 Je vous ai signalé dans une précédente chronique une bibliographie de l’Institut international de recherches et d’exploration sur les fous littéraires dont le site est malheureusement à l’abandon et vérolé par la pub. J’ai entrepris de la compléter avec des liens utiles vers des sites ou des livres numérisés. Autant dire que ce travail fera l’objet de bien des mises à jour… (Dernière mise à jour : 10 septembre 2012)

Je ne me suis attaqué qu’à la partie générale. Pour les ouvrages de/sur tel ou tel fou littéraire, je verrai plus tard au cas par cas.

Enfin, il faudra sans doute compléter cette bibliographie par une chronique sur les « excentriques ». En effet, ce terme est souvent employé par certains auteurs comme synonyme de « fous littéraires », alors qu’il conviendrait de les distinguer.

Institutions et revues spécialisées

Institut international de recherches et d’exploration sur les fous littéraires, hétéroclites, excentriques, irréguliers, outsiders, tapés, assimilés, sans oublier les autres

Publie Les Cahiers de l’Institut. Fontenoy-la-Joûte, IIREFL, 2008-

Collège de ‘Pataphysique

Les Amis de Valentin Brû et leur revue intitulée successsivement :

Les Amis de Valentin Brû (première série). Levallois-Perret : Association des Amis de Valentin Brû, 1977-1986, 34 numéros

Cahiers Raymond Queneau, Levallois-Perret : Association des Amis de Valentin Brû, 1986-1994, 31 numéros

Les Amis de Valentin Brû (nouvelle série). Levallois-Perret : Association des Amis de Valentin Brû, 1994-

Temps mêlés, revue littéraire belge d’avant-garde, fondée à Verviers, Belgique en 1952 par Jane Graverol et André Blavier. Elle fait partie de la mouvance des revues post-surréalistes de l’après-guerre. Marquée par l’esprit ‘pataphysique, elle se transforma en Documents Queneau à partir de son numéro 150 (cf Wikipédia)

Temps mêlés : organe de l’association sans but lucratif du même nom, à Verviers (Belgique). Verviers, Temps mêlés, 1952-1977

Temps mêlés. Documents Queneau. Verviers, Temps mêlés, Centre de documentation Raymond Queneau, 1978-1996

Colloques et numéros spéciaux de revues

Fous littéraires, nouveaux chantiers : André Blavier, Léon Bopp, Auguste Boncors, André Breton, Colins de Ham…, sixième Colloque des Invalides, 29 novembre 2002, textes réunis par Jean-Jacques Lefrère et Michel Pierssens. Tusson, Du Lérot, 2003. 201 p. (En marge).

« Les hétéroclites et les fous littéraires ». Bizarre, avril 1956, n.s. n° 4.

Sur ce fascicule, voir l’extrait reproduit sur le site de Institut International de Recherches et d’Explorations sur les Fous Littéraires.

Sur la revue, voir ma chronique du 21 mars 2011.

« Roussel et les excentriques, Lautréamont, André Blavier, Jean Ferry, Marcel Duchamp, Jean-Pierre Brisset, Jean Dubuffet, Raymond Queneau ». Magazine littéraire, juin 2002, n° 410.

Auteurs ayant écrits sur les fous littéraires

Andrieu, Jules

Excentriques et grotesques littéraires de l’Agenais. Paris, A. Picard et fils, 1895. 50 p.

Blavier, André

Les fous littéraires. Éd. nouvelle, revue, corrigée et considérablement augmentée. Paris, Éd. des Cendres, 2001. 1147 p.

Présentation par Henri-Joris Jespers dans cinq articles datés du 16 au 18 mai 2009 sur le blog de Ça ira et repris le 24 mai 2010 sur le site de l’Institut International de Recherches et d’Explorations sur les Fous Littéraires

À propos des fous littéraires : entretien avec Stéphane Fleury, éd. ornée d’un collage d’André Stas. Paris, Éd. des Cendres, 2001. 59 p. (De trois en trois. Fous).

Les fous littéraires. Paris, H. Veyrier, 1982. – 924 p. (Le Rappel au désordre).

Voir aussi sur André Blavier :

André Blavier, le don d’ubuquité, éd. par Jean-Pierre Verheggen et Alain Delaunois. Bruxelles, D. Devillez, cop. 1997. 122 p.

Le site qui lui est consacré

Le Blavier digital (Philagog) complète certaines notices de Blaver et propose des liens.

Blavier, André ; Queneau, Raymond

Lettres croisées, 1949-1976, correspondance présentée et annotée par Jean-Marie Klinkenberg. Bruxelles, Labor, 1988. 387 p. (Archives du futur).

Boissin, Firmin

Excentriques disparus. Paris, A. Savine ; Toulouse, E. Privat, 1890. Réimpression Bassac, Plein chant, 1995. 174 p. (Gens singuliers).

Visionnaires et illuminés. Paris, Liepmannssohn et Dufour, 1869. 35 p.

Bechtel, Guy ; Carrière, Jean-Claude

Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement… Paris, R. Laffont, 1965. 511 p.

Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement ; Le livre des bizarres. Ed. revue et augmentée. Paris, R. Laffont, 1991. 790 p. (Bouquins).

Breton, André

Anthologie de l’humour noir. Paris, Éditions du Sagittaire, 1940. 263 p.

Brunet, Pierre-Gustave

Les fous littéraires : essai bibliographique sur la littérature excentrique, les illuminés, visionnaires, etc. Bruxelles, Gay et Doucé, 1880. XI-227 p. Disponible sur Gallica.

Réédition : Les fous littéraires : recherches bibliographiques sur les livres excentriques. Paris, Éd. du Sandre, DL 2006. 195 p.

Voir un jugement plutôt sévère sur cet auteur et son livre sur le site  Littéranaute.

Bryen, Camille ; Gheerbrant, Alain

Anthologie de la poésie naturelle, huit photographies de Brassaï. [S.l.], K éditeur, cop. 1949. 170 p.- [8] f. de pl.

Champfleury

Les excentriques. Paris, M. Lévy frères, 1852. 375 p.

Les excentriques. Nouvelle éd. Paris, M. Lévy frères, 1856. 346 p. Disponible sur Gallica.

Delepierre, Octave

 Études bio-bibliographiques sur les fous littéraires. London : C. Whittingham, 1856-1857. 79 p.  (Miscellanies of the Philobiblon society, vol. III. 8.). Disponible sur Google livres.

 Essai biographique sur l’histoire littéraire des fous. London, C. Whittingham, 1857-1858. 135 p. (Miscellanies of the Philobiblon society, vol. IV. 5). Disponibe sur Google livres.

Histoire littéraire des fous.London : Trübner, 1860. Disponible sur Archive.org.

Greil, Louis

Études biographiques. Les fous littéraires du Quercy. 2e éd., revue et augmentée. Cahors, J. Girma, 1886. 70 p.

Justafré, Olivier

Graines de folie : supplément aux « Fous littéraires ». Perros-Guirrec : Éd. Annagrammes, 2011. 282 p.

Larchey, Lorédan

Gens singuliers. Paris, F. Henry, [1867]. XI-204 p. Disponible sur Archive.org et Gallica.

Gens singuliers. Bassac, Plein chant, 1993. 212 p. (Gens singuliers).

Lecercle, Jean-Jacques

La violence du langage, trad. de l’anglais par Michèle Garlati, revue par l’auteur…. Paris, Presses universitaires de France, 1996. VIII-285 p. (Pratiques théoriques)

Meunier, Paul

L’art chez les fous, le dessin, la prose, la poésie… Paris, Société du « Mercure de France », 1907. 238 p.

Nodier, Charles

« Des livres qui ont été composés par les fous », Mélanges tirés d’une petite bibliothèque, ou Variétés littéraires et philosophiques. Paris, Crapelet, 1829, p. 243-248. Disponible sur Archives.org et Google livres.

« Bibliographie des fous », De quelques livres excentriques. Paris, Techener, 1835. 2 fasc. Supplément au Bulletin du bibliophile, n° 21 [et 23]

Reproduit dans : « Les hétéroclites et les fous littéraires ». Bizarre, avril 1956, n.s. n° 4

Réédition : Bibliographie des fous : de quelques livres excentriques, éd. ornée d’un collage d’André Stas. [Paris], aux Éd. des Cendres, cop. 2001. 29 p. (De trois en trois. Fous).

Repris en deux extraits sur le site de Institut International de Recherches et d’Explorations sur les Fous Littéraires : extrait 1 ; extrait 2

Queneau, Raymond

Aux confins des ténèbres : les fous littéraires du XIXe siècle, éd. présentée et annotée par Madeleine Velguth. [Paris], Gallimard, 2002. 428 p. (Les cahiers de la NRF).

Comprendre la folie, éd. ornée d’un collage d’André Stas. Paris, aux Éd. des Cendres, cop. 2001. 25 p. (De trois en trois. Fous).

Les enfants du limon : roman. 2e édition. Paris, Gallimard, 1938. 319 p.

Nouvelle édition :  Les enfants du limon : roman. Paris, Gallimard, 1993. 334 p. (L’imaginaire).

Roman nourri des recherches effectuées pour « L’encyclopédie des sciences inexactes »,oeuvre demeurée manuscrite jusqu’en 2002 (cf. data.bnf.fr).

Voir sur cet ouvrage :

Calame, Alain

« Les enfants du limon et la constellation du chien »,  Europe, n° 650-651, 1983, p. 65-76.

Herschberg Pierrot, Anne

 « De Bouvard et Pécuchet aux Enfants du limon », Les Fous littéraires, nouveaux chantiers, dir. Jean-Jacques Lecercle et Michel Pierssens. Sixième colloque des Invalides 2002, Tusson, Éd. Du Lérot, 2003, p. 179-181. (p. ). Disponible sur ITEM (Institut des textes manuscrits modernes)

Voir sur les travaux de Raymond Queneau sur les fous littéraires

Raymond Queneau et les langages : colloque de Thionville 1992, 9-11 octobre 1992, actes édités par André Blavier et Claude Debon. Verviers, Temps mêlés, 1993. 230 p.

Shiotsuka, Shuichirō

« Raymond Queneau et deux encyclopédies : l’idée de « savoir » chez Queneau »,  Cahiers de l’Association internationale des études francaises,  2001, n°   53,  p. 391-420. Disponible sur Persée.

 Recherches de Raymond Queneau sur les fous littéraires, « L’encyclopédie des sciences inexactes ». Cazaubon ; Paris, Eurédit, 2003. 396 p. Présentation sur le site de l’éditeur.

Voir sur Queneau les liens le concernant dans ma chronique sur l’Oulipo.

Stas, André

Entre les poires et les faux mages. [Paris], Éd. des Cendres, cop. 2008. 168 p. Roman sur la thématique des fous littéraires. Voir la présentation sur le site des éditions des Cendres.

Tcherpakov, Avgoust Ivanovitch

« Les Fous littéraires ». Rectifications et additions à l’Essai bibliographique sur la littérature excentrique, les illuminés, visionnaires, etc., » de Philomneste junior [P.-G. Brunet]. Moscou, W. G. Gautier, 1883. 90 p. Disponible sur Gallica.

Catalogues de libraires

Langlais, Roger.

Hétéroclites et fous littéraires. Paris, Malombra, 1998.

Marchiset, Alain.

Catalogue de livres anciens et modernes d’auteurs excentriques, hétéroclites, agités, fantaisistes, bricoleurs, autodidactes, illuminés, visionnaires, originaux, utopistes, bizarres, niais, précurseurs méconnus, demi-fous, délirants, etc. Paris, L’Intersigne, 1987.

Oberlé, Gérard

Fous à lier (à lire) – Fous à relier (relire) : Catalogue de livres écrits par des hétéroclites, fous littéraires, autodidactes, bizarres et autres. Montigny-sur-Canne, Manoir de Pron, 1985.

Gérard Oberlé rédige des chroniques bibliophiliques – d’abord intitulées « Lettres à Emilie », puis » Livres oubliés ou méconnus » – dans Lire. Il revient souvent sur des fous littéraires.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Bibliotheca Sinica

Bibliotheca Sinica est le titre d’une bibliographie réalisée par Henri Cordier (1), Bibliotheca sinica. Dictionnaire bibliographique des ouvrages relatifs à l’Empire chinois, qui a connu deux éditions de son vivant : la première en 3 volumes entre 1878 et 1895 chez E. Leroux ; la seconde en 4 volumes entre 1904 et 1908 chez E. Guilmoto. D’autres ont suivies, reprenant en fait la seconde édition  : en 1966 chez Ch’eng-Wen publication à Taipei ; en 1971 chez G. Olms à Hildesheim ; en 1997 chez M. Martino à Staten Island. A noter que l’East Asiatic Library de l’Université de Columbia a publié en 1953 un Author index to the Bibliotheca sinica of Henri Cordier‎.

Il existe une autre Bibliotheca Sinica. Il s’agit d’un blog de l’université de Vienne, Bibliotheca Sinica 2.0, qui permet de localiser de nombreux ouvrages numérisés, en relation avec la Wiener China Bibliographie 1477-1939.

D’autre part, Sinica est le nom donné par Gallica à son corpus numérique consacré à la Chine. Vous en trouverez une présentation sur le blog de Gallica.

A propos, d’où vient-il ce mot « sinica » et d’où vient le mot « Chine » ? Epineuse question sur laquelle il existe plusieurs réponses possibles : le mot chinois qui signifie « or » (jin), celui qui signifie « soie » (si), ou le nom de la dynastie des Qin. J’ai trouvé ces diverses étymologies sur les sites suivants : Extraits et sucs de la langue chinoise et WordiQ. Mais si vous avez d’autres explications et références…

(1) Voir la biographie d’Henri Cordier parue dans le Bulletin de l’Ecole Française d’Extrême Orient au momentde sa mort en 1925 et accessible sur Persée. Voir aussi une bibliographie de ses ouvrages réalisée par Candide en Chine.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts