Archives par mot-clé : Bibliothèques numériques

1914 : mémoires vives, un dossier du BBF

Le Bulletin des Bibliothèques de France (BBF) consacre son numéro d’octobre 2014 à la Grande Guerre dans les fonds de bibliothèques. Très intéressant ! Comme cette publication est en ligne, je vous laisse la découvrir sans plus de commentaire. Ah, si, quand même : je regrette l’absence des illustrations dans la version en ligne…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Le Cambodge dans le fonds Adhémard Leclère de la bibliothèque d’Alençon

La Médiathèque de la Communauté urbaine d’Alençon vient d’ouvrir sa bibliothèque numérique qui comporte notamment le fonds d’Adhémard Leclère, administrateur colonial au Cambodge entre 1886 et 1911. Cette collection se compose de 36 dossiers manuscrits, rassemblés par Adhémard Leclère, sur l’histoire, la religion, l’économie et la société khmère, et d’ouvrages sur la littérature, les sciences, l’histoire, dont celle de la ville d’Alençon, la politique, l’art, la religion et l’orientalisme.

Nous avions déjà rencontré Adhémard Leclère dans une précédente chronique sur le conte de Cendrillon chez les Chams et d’autres contes du Cambodge.

Voir aussi mes autres chroniques concernant le Cambodge.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

The Public Domain Review

Une collègue, Darya C, me signale cette intéressante ressource,  The Public Domain Review, en l’accompagnant de ce commentaire :

Il s’agit d’un projet de l’Open Knowledge Foundation, une association à but non lucratif qui promeut le domaine public et autres contenus libres. Les administrateurs de ce site mettent en valeur plusieurs fois par semaine une œuvre appartenant au domaine public, souvent des livres, mais aussi des vidéos ou des œuvres iconographiques.

Evidemment, il vaut mieux être angliciste, mais vous l’êtes tous, n’est-ce pas ? Même moi qui ne le suis pas, ou si peu, je dois avouer que cette découverte me comble d’aise et que je pense bien y butiner prochainement pour faire mon miel…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Périodiques et bases en ligne complémentaires

Je ne sais si vous l’avez remarqué, mais les numéros numérisés de périodiques se partagent souvent entre deux ou plusieurs bases en ligne, selon qu’ils sont plus ou moins récents. C’est ainsi qu’il y a complémentarité entre

Gallica

> et Archipel, une base de données de la Banque de France, pour des publications annuelles (notamment des rapports) de la Banque de France et des commission, comités et conseils qui lui sont affiliés ;

> et le site de l’INSEE pour un certains nombres de publications annuelles ou pluriannuelles de l’INSEE ;

Persée, Revues.org et Cairn selon des modalités variables pour pour chaque titre…

Il est ainsi  souvent impossible de trouver tous les fasicules d’un périodique sur une seule base. Passe encore lorsque de part et d’autre, chaque base signale que les autres fascicules sont à chercher sur telle autre, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas, comme l’attestent les deux exemples suivants :

Achipel où aucune mention n’est faite des années anciennes des divers rapports de la Banque de France disponibles sur Gallica.

La revue Annales historiques de la Révolution française mentionne bien sur Revues.org la possibilité de consulter les numéros récents sur sur Cairn, et de les acheter sur le site d’Armand Colin, mais omet de signaler les années anciennes disponibles sur Persée. Par contre cette dernière précision figure sur Cairn

Mais, me direz-vous, il suffit de taper dans Google pour trouver le document en ligne rechercher. Ainsi pour les Annales historiques de la Révolution française, les premiers résultats obtenus m’indiquent clairement sur quelles bases chercher. Cela est vrai. Cependant rien ne m’indique a priori dans laquelle chercher tel numéro de telle année. Il faut explorer chacune d’elles pour connaître son contenu… et se faire un joli tableau indicatif pour des recherches ultérieures.

Du reste, la recherche dans Google n’est pas la panacée quand il s’agit de documents contenus dans Gallica, à moins de préciser dans les mots clés « gallica ». Voyez les deux recherches suivantes rapport banque de france et rapport banque de france gallica.

Si vous vous contentez des premiers résultats de la première  recherche, vous penserez que le Rapport annuel de la Banque de France n’est accessible en ligne que sur le site de la Banque de France pour les fascicules publiés depuis 1994, et en plus, vous passerez à côté de la base Archipel qui n’est pas franchement mise en valeur ou même signalée sur ledit site. J’avoue ne plus me rappeler comment j’avais trouvé cette base. Hasard et sérendipité, sans doute….

Si vous vous contentez des résultats de la seconde recherche (en laissant de côté ma chronique sur les publications annuelles de la Banque de France disponibles en ligne), vous penserez que les seuls fascicules disponibles en ligne du Rapport annuel de la Banque de France sont ceux antérieurs à 1994 disponibles sur Gallica.

Et pourquoi penserez vous ainsi ? Parce qu’il vous semblera absurde qu’un même périodiques ait ainsi été partagé entre deux bases nationales  sans qu’aucune des deux ne prennent la peine de signaler les fascicules accessibles sur l’autre. Et dans un cas comme dans l’autre, vous vous tromperez lourdement.

Je n’entends pas ici critiquer le travail colossal accompli par ces diverses bases (et je ne les cite pas toutes car elles sont aujourd’hui si nombreuses), mais il faut avouer que tout cela n’est pas pour faciliter la recherche des lecteurs, ce qui devrait pourtant être le but de cette mise à disposition en ligne de tant de titres peu accessibles auparavant… Alors, que faire, dirait Vladimir ? Les laisser se débrouiller tout seuls ? Pas très sympathique, ni très professionnel. Multiplier chacun dans son coin les documents explicatifs alors que le travail ne manque pas par ailleurs ? Mutualiser au contraire les solutions et documents, mais sous quelles formes et avec quels critères, sachant que chaque établissement, et chaque section d’un même établissement, a sa logique documentaire propre ? La question reste ouverte…

Ce qui est certain, c’est que les personnels travaillant en bibliothèques universitaires, mais aussi leurs usagers, et notamment les étudiants de master et les enseignants-chercheurs, ne peuvent négliger cette question de la complémentarité des bases en ligne, ce qui exige d’eux une connaissance toujours plus approfondie de celles-ci. Bon courage à tous !

___________________________________

Fascicules des Annales historiques de la Révolution française accessibles en ligne

Persée :  texte intégral des articles des numéros 217 (1988) à 350 (2007) et de quelques numéros parus de 1966 à 1987

Revues.org : texte intégral des articles des numéro 317 (1999) à 354 (2008) ; liens vers Cairn

Cairn : texte intégral des articles depuis le numéro 355 (2009) sauf les 3 derniers numéros parus ; liens vers Revue.org et Persée

Armand Colin : sommaires et résumés depuis le numéro 351 (2008) ; possibilité d’achat

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Publications annuelles de la Banque de France existant en ligne

Le saviez-vous ? La Banque de France a une base en ligne, Archipel, où sont disponibles une grande partie des rapports annuels réalisés par les divers conseils, comités et commissions qui lui sont affiliés. Cependant il ne s’agit que de rapports parus depuis 1994 au plus tôt, les plus anciens étant à chercher sur Gallica. Démonstration avec les titres suivants. Et n’oubliez pas que pour les années les plus récentes, il faut se reporter à la partie Publications du site de la Banque de France.

Mise à jour du 9 mars 2017. Pour consulter en ligne les publications annuelles de la Banque de France des décennies les plus récentes, je vous conseille les 2 sites suivants :

celui dédié aux publications de la Banque de France, où les collection s en ligne remontent jusqu’en 2005/2006 environ ;

celui de l’Institut Bancaire et Financier International (IBFI), où les collection s en ligne peuvent remonter jusqu’en 1994, complétant ainsi celles disponibles sur Gallica.

Balance des paiements de la France

Gallica : 1981-1993

Archipel : 1994-2009

Compte rendu… – Banque de France   puis   Rapport – Banque de France

Gallica :

1945-1973

1974-1993

Archipel : 1994-2008

Rapport annuel de la Banque de France

Voir la chronique « Bases en ligne et éclatement des collections de périodiques numérisés »

Rapport annuel – Comité de la réglementation bancaire        

Gallica :    1986-1994

Archipel : 1996-2004

Rapport annuel du Conseil national du crédit

Gallica : 1947-1994

Archipel : 1995-2001

Rapport au Conseil national du crédit – Comité consultatif

Gallica : 1985/86-1998/99

Archipel : 2000/01-2002/03

Rapport annuel au Conseil national du crédit – Comité des établissements de crédit

Gallica : 1985-1999

Archipel : 1997-2009

Rapport annuel – Commission bancaire          

Gallica : 1984-1993

Archipel : 1994-2009

 La zone franc en ….

Gallica : 1953-1993

Archipel : 1994-2007

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Cartes chinoises et cartes de la Chine conservées à la BNF

En visitant l’exposition en ligne de la BNF intitulée Chine, l’empire du trait, plus orécisément dans la partie iconographique du pavillon du lettré, j’ai remarqué trois cartes géographiques anciennes

Carte complète du Grand Empire des Qing unifié et éternel, dynastie des Qing, ère Jiaqing (1796-1820), d’après une carte de 1767 ; d’après la notice bibliographique du catalogue de la BNF, son auteur serait Chu-Si-Ling qui a réalisé une des cartes disponibles sur Gallica.

Carte monumentale des régions du fleuve Jaune, XIXsiècle

Carte de la ville de Chongqing dans la province du Sichuan, dynastie des Qing, milieu XIXe siècle (?), postérieure à 1832 ; d’après la notice bibliographique du catalogue de la BNF, son auteur serait Paling-Wang-eul (18..-19..?) qui l’aurait réalisée pour l’explorateur Claude Madrolle.

Curieusement, ces trois cartes ne figurent pas dans Gallica où vous trouverez près d’une vingtaine de cartes parmi les très nombreux documents en chinois. Outre ces cartes chinoises, la BNF conserve de nombreux documents cartographiques concernant la Chine dont une partie a été numérisée et est accessible sur Gallica.

Parmi celles-ci, nombreuses sont celles qui sont attachées au nom de Jean-Baptiste Bourguignon d’Anville

soit qu’il les ait exécutées, la plupart étant alors extraites de son Nouvel Atlas de la Chine, de la Tartarie chinoise et du Thibet paru en Hollande en 1737 et basées sur une étude de l’empire chinois, commandée par l’empereur en 1708 et réalisée par les Chinois sous la supervision de prêtres jésuites qui résidaient en Chine (cf.notice de la Bibliothèque numérique mondiale) ;

soit qu’elles fassent partie sa collection laquelle constitue un fonds de plusieurs milliers de documents (cf. le blog qui lui est consacré).

Toujours parmi les cartes concernant la Chine accessibles sur Gallica, voir celles réalisées par Joan Blaeu, Guillaume DelisleJohann Matthias Haas, Michel Picaud, Nicolas Sanson et tant d’autres.

Ajout du 15 mars 2013

Suite au message de Claire Chemel (voir ci-dessous), je voudrais vous présenter quelques unes des nombreuses cartes de Chine trouvées sur Daguerre, la banque d’images de la BNF

Carte du cours du Yang-Tse-Kiang de Pékin à Canton, XVIIsiècle

Carte des côtes de la Chine, XIXsiècle : extrait 1 ; extrait 2

L’Empire de la Chine pour servir à l’histoire générale des voyages par Jacques-Nicolas Bellin

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Bibliothèques numériques et francophonie

En parcourant le numéro 47/48 (décembre 2009) de la revue de l’association des bibliothécaires français, Bibliothèque(s), je suis tombé sur un article de sur les bibliothèques numériques. C’est ainsi que mon attention a éyé attiré sur le réseau francophone des bibliothèques nationales numériques (RFBNN). A découvrir…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Google Books ou l’éloge du chaos

Le titre de cette chronique reprend quasiment celui d’un article de Valérie Neveu dans le BBF 2012 n° 3Google Books au servicede la recherche historique, ou Éloge du chaos. L’auteur de l’article cité développe avec beaucoup de pertinence ce que je pense depuis longtemps : Google livres est un invraisemblable foutoir, mais d’une telle richesse de contenu qu’il est difficile de s’en passer à condition de savoir utiliser judicieusement la recherche avancée pour les ouvrages numérisés plein texte et se méfier des pièges de l’océrisation (voir l’exemple tiré du Cid : « rage defefpoir ô vieilleffe ennemie N ay ie dont tant vefcu que pour cette infamie« ).

L’article s’insère dans le dossier thématique intitulé « Controverses » qui comporte des texte sur des questions aussi diverses que le numérique, la gratuité, les collections et les services, et deux autres articles sur Google. Ce n’est pas la première fois que cette revue s’intéresse aux divers avatars du géant américain, même si Google livres est plus particulièrement visé, notamment à travers les critiques des ouvrages qui y sont consacrés :

Jean-Noël Jeanneney, Quand Google défie l’Europe, Paris, éd. Mille et Une Nuits, 2005. Critique de l’ouvrage par Yves Alix dans le BBF 2007 n° 2

Jean-Noël Jeanneney, Quand Google défie l’Europe. Plaidoyer pour un sursaut, troisième édition revue, augmentée et mise à jour avec une postface inédite., Paris, éd. Mille et Une Nuits, 2010.

Bruno Racine, Google et le nouveau monde, éd. Plon, 2010.

Critique de ces deux ouvrages par Jack Kessler dans le BBF 2010 n° 1

Alain Jacquesson, Google Livres et le futur des bibliothèques numériques, éd. Cercle de la Librairie, 2010. Critique par Hervé Le Crosnier dans le BBF 2010 n° 6

A noter que l’article « Google livres » de Wikipedia propose notamment une chronologie de l’évolution de Google livres et une bibliographie qui comporte, outre les ouvrages déjà cités, divers articles, dont celui de l’historien Robert Darnton : La bibliothèque universelle, de Voltaire à Google.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Angkor selon les premiers témoignages

Une chronique de Bertrand Galimard Flavigny parue dans les Petites affiches n° 87-88 des 1eret 2 mai 2012 et intitulée « Angkor vue par Doudard et Garnier » m’a conduit a une rapide recherche sur les premiers témoignages sur Angkor. 

Dernière mise à jour : 11 novembre 2013

Tcheou Ta-Kouan, le lettré chinois du XIIIe siècle

Traduction de Jean-Pierre Abel-Remusat

Description du royaume de Camboge [sic] par un voyageur chinois qui a visité cette contrée à la fin du XIIIe siècle , précédée d’une notice chronologique sur le même pays, extraite des Annales de la Chine ; traduite du chinois par M. Abel Rémusat. Paris : impr. de J. Smith, 1819. Accessible Google livres et Wikisource.

Traduction de Paul Pelliot

P. Sauvaire-Jourdan. Angkor à la fin du XIIIe siècle d’après les « Mémoires sur les coutumes du Cambodge » de Tcheo- [sic] Ta-kouan, membre de l’ambassade chinoise à Angkor, 1296-1297. Traduction de M. Paul Pelliot… Saïgon : A. Portail, 1942. 21 p. ; in-8. Extrait du Bulletin de l’École française d’Extrême-Orient, avril-juin 1902. Disponible sur Persée.

Mémoires sur les coutumes du Cambodge de Tcheou Ta-kouan. Version nouvelle suivie d’un commentaire inachevé [par Paul Pelliot. Avertissement par Georges Coedès et Paul Demiéville.]. Paris, A. Maisonneuve, 1951. 179 p.; gr. in-8 (250 x 165) Oeuvres posthumes de Paul Pelliot. Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Les traductions de Remusat et de Pelliot sont également accessibles parmi les  articles méconnus ou difficilement consultables que l’AEFEK (Association d’échange et de formation pour les études khmères) met à la disposition des internautes.

Henri Mouhot, l’explorateur

Voyage dans les royaumes de Siam, de Cambodge, de Laos et autres parties centrales de l’Indo-Chine. Relation extraite du journal et de la correspondance de l’auteur, par Ferdinand de Lanoye.  Paris : L. Hachette, 1868.  VIII-335 p. ; carte; in-16. Accessible sur Google.livres.

Des extraits ont été publiés dans Anthologie franco-indochinoise : morceaux choisis des écrivains français, parue à Hanoï en 1927. Cette anthologie est accessible sur Gallica.

Les officiers de marine Ernest Doudart de Lagrée et Francis Garnier

Voyage d’exploration en Indo-Chine : effectué pendant les années 1866, 1867 et 1868 par une commission française présidée par M. le capitaine de frégate Doudart de Lagrée et publié… sous la direction de M. le lieutenant de vaisseau Francis Garnier avec le concours de M. Delaporte,… et de MM. Joubert et Thorel,… Avec atlas. Paris : Hachette, 1873. 2 vol. in-fol., fig., pl. et [Atlas] 2 parties en 1 (ou 2) vol. gr. in-fol., cartes, plans et pl. en noir et en coul. Comprend :  Atlas : I. Cartes et plans, dressés par MM. Doudart de Lagrée, Francis-Garnier et M. le lieutenant de vaisseau Delaporte ; II. Album pittoresque, exécuté d’après les dessins de M. le lieutenant de vaisseau Delaporte.

Voyage d’exploration en Indo-Chine : effectué par une commission française présidée par le capitaine de frégate Doudart de Lagrée : relation empruntée au journal « le Tour du monde » / Francis Garnier ; revue et annotée par Léon Garnier,… Paris : Hachette et Cie, 1885. 1 vol. (XV-662 p.) : fig., cartes et portr. Accessible sur Gallica.

Voir aussi la publication de cette relation dans les livraisons de la revue Le Tour du monde parues 1870 et 1872.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Jean-Jacques Rousseau : petite webographie pour un tricentenaire

L’année 2012 n’est pas seulement l’année des élections présidentielles et législatives en France, évènements au total bien futiles auprès de l’anniversaire qu’il convient de commémorer : celui de la naissance, voici 300 ans, de l’auteur du Contrat social. Bref tour d’horizon en attendant des compléments futurs.

Le fameux philosophe et littérateur ayant pas mal parcouru l’actuelle région Rhône-Alpes du temps de sa jeunesse et plus tard, l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation a créé le le blog Rousseau 2012 sur lequel vous trouverez entre autres choses deux bibliographies, l’une de ses textes, l’autre des essais qui lui sont consacrés, toutes deux rédigées par Catherine Goffaux-H. (Bibliothèque municipale de Lyon La Part-Dieu) sous la conduite de Michael O’Dea (enseignant et chercheur, université Lumière-Lyon 2).

Si vous souhaitez une bibliographie plus développée des écrits relatifs à Jean-Jacques Rousseau, voyez la bibliographie mondiale de Rousseau disponible le site Rousseau studies créé dans le cadre du  programme autour de Rousseau initié par le  Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (CELLF). Ce même site propose une anthologie de textes sur Rousseau.

 Ses textes sont également accessibles, en nombre plus ou moins important, sur Athéna, Les Classiques des sciences sociales, Gallica, Wikisources….

Kobayashi Takuya, spécialiste la botanique de Rousseau, a réalisé le site Chronologie de Jean-Jacques Rousseau.

Pour aller plus loin, voir le choix de liens bien fourni proposé par le site de l’Espace Rousseau.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts