Archives par mot-clé : Documentation

Ce bon docteur O. Uplavici ou comment un auteur peut naître d’une référence bibliographique fautive

Il y a bientôt deux ans, pour une chronique sur la rédaction des références bibliographiques (laquelle est d’ailleurs le plus gros succès de ce carnet…), j’étais tombé sur ces articles concernant la vie édifiante du docteur O. Uplavici :

Clifford Dobell. « Dr O. Uplavici (1887-1938) ». Parasitology  juin 1938, vol. 30 n° 2, p 239-241 et Isis, mai 1939, vol. 30 n° 2, p. 268-272. Reproduit dans l’article ci-dessous d’André Lienhart.

François Lapèlerie(1)« La vie édifiante du Docteur O. UPLAVICI ». BBF, 1992, vol 37. n° 6, p.30. Publié sous la forme d’un encart dans l’article « Trois ans de CD-Rom dans une bibliothèque universitaire », BBF, 1992, n° 6, p. 20-32, ce texte figure aussi en ligne en format html sur une page d’archive de l’INSA de Lyon sur les références bibliographiques reprise dans le site de Patrick Saint-Jean.

André Lienhart. « Ces auteurs qui n’ont jamais existé : Student, N. Bourbaki et la figure emblématique de la référence erronée, O. Uplavici ». Site Histoire de l’anesthésie et de la réanimation.

L’histoire en une phrase (mais cela ne vous dispense pas de lire les articles…) :

Le docteur O. Uplavici est né en 1887 de l’erreur de bibliographes peu férus en langue tchèque lors du signalement d’un article sur la dysentrie (en tchèque : o uplavici) et a poursuivi sa carrière dans les revues scientifiques, nombreux étant ses citateurs, jusqu’en 1938, année où le biologiste Clifford Dobell révèle toute l’affaire.

Morale de l’histoire :

Evitez de commettre des erreurs dans la rédaction de références de documents en langues étrangères ou même dans notre propre langue – ne pas confondre nom et prénom, erreur classique pour les Occidentaux citant des auteurs chinois ou japonais, ou le titre avec le nom de l’auteur comme pour le docteur Uplavici – et ne citez que les documents que vous avez réellement  consultés, ce qui évite ce genre de confusion regrettable, une bibliographie devant être rigoureuse tant pour l’usage qu’en fera la communauté scientifique que pour la crédibilité de la personne qui l’a rédigée.

 ______________

(1) Et non Lapellerie comme il est indiqué par certains pour signaler ce document. C’est en tout cas l’orthographe utilisé dans l’article initial.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Comment rédiger une référence bibliographique ?

Définition et utilisation

Référence bibliographique = Citation des données bibliographiques nécessaires pour identifier document.

Les références bibliographiques figurent

dans les bibliographies données par les enseignants

dans les documents consultés sous forme de notes ou de bibliographies

dans les travaux des étudiants eux-mêmes qui doivent citer leurs sources

Types de document et références bibliographiques

Livre

AUTEUR, Prénom. Titre de l’ouvrage. Édition. Lieu de publication : Éditeur, année de publication, nombre de pages

Chapitre d’un livre

AUTEUR, Prénom. Titre du chapitre. In Titre du livre. Lieu de publication : Éditeur, année de publication, pagination

Article de revue

AUTEUR, Prénom. Titre de l’article. Titre de la revue, année, volume, numéro, pagination

Site web

AUTEUR. (ou ORGANISME). Titre de la page d’accueil [ en ligne ]. Disponible sur : <url>. (date de consultation)

Normes et fiches pratiques

Afnor Z 44-005. Documentation – Référence bibliographiques, in Normes de catalogage : normes fondamentales. Tome 1, Formation des bibliothécaires et des documentalistes,  Saint-Denis : AFNOR, 2005.

AFNOR Z 44-005-2 Information et documentation. Références bibliographiques. Partie 2 : Documents électroniques, documents complets ou parties de documents. NF ISO 690-2 ; Z44-005-2. Février 1998. La Plaine Saint Denis : AFNOR, 2009.

Voir aussi les fiches pratiques disponibles sur les sites suivants

INSA (Lyon)

INSA (Toulouse)

Jurisguide

Université François Rabelais (Tours)

Université Lille 2

Université de Reims

Texto

Remarques complémentaires

Si vous lisez ces différentes fiches et d’autres disponibles sur internet, vous pourrez constater que les usages varient concernant

les majuscules pour le nom ;

l’ordre du nom et du prénom ;

le prénom écrit en entier ou seulement ses initiales ;

les italiques et les guillemets, souvent omises ;

la date de publication, parfois placée après l’auteur et avant le titre.

Cependant, le schéma d’ensemble reste le même avec

d’abord les deux principaux éléments d’identification :

la zone auteur ;

la zone titre : titre (et sous-titre) de la monographie ou de la page d’accueil du site ; titre de la partie composante (article ou chapitre) suivi du titre du document la contenant (numéro de périodiques ; ouvrage)

le reste, parfois un peu oublié par les enseignants et les étudiants et pourtant indispensable pour identifier le document avec précision :

l’édition

l’adresse (lieu d’édition et éditeur pour un document papier / adresse web pour un site)

la date (de publication du document papier / de consultation du site web)

etc…

Mise à jour du 20 janvier 2016. Evidemment, si on pense se faciliter la vie (encore que…), on peut utiliser Zotero

Mise à jour du 17 juin 2014. Pour conclure, je vous renvoie à l’histoire édifiante de ce bon docteur O. Uplavici.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Vocabulaire de la documentation et des bibliothèques

A l’occasion de l’élaboration d’un glossaire pour le portail de notre SCD, notre groupe a consulté plusieurs ressources imprimées ou en ligne. Vous pouvez en prendre connaissance ici, si vous vous intéressez au vocabulaire si particulier en usage dans le monde de la documentation et des bibliothèques.

Cette liste sera mise à jour en fonction de mes propres découvertes ou de vos suggestions.

Mise à jour du 17 octobre 2016. Apparemment, les BU françaises (dont la mienne) et autres organismes à vocation documentaire ne jugent plus utiles de proposer un vocabulaire de la documentation en ligne, car la plupart des documents sur ce thème ont disparu : voir (ou plutôt ne plus voir) les liens en rouge. Continuer la lecture de Vocabulaire de la documentation et des bibliothèques

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts