Archives par mot-clé : Littérature jeunesse

L’image des archives dans la culture populaire

Voici quelques années, j’avais publié dans ce carnet une série de chroniques dédiées à la représentation des bibliothèques et des bibliothécaires tant par le texte que par l’image (peinture, bande dessinée, cinéma…). Cette série était intitulée Drôle de bibs et s’est étirée d’avril à juin 2012, puis je suis passé à autre chose…

Or voici que je viens de découvrir un blog fort intéressant intitulé Archives et culture pop accessible à deux adresses sous deux formes différentes :  Phoenix noir  et Archivespop. Continuer la lecture de L’image des archives dans la culture populaire

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Épaminondas : petit inventaire à la Prévert

L’autre jour, je ne sais plus pourquoi, lors d’une conversation avec des collègues, le nom Épaminondas a été prononcé. Il évoquait vaguement pour moi un général grec dont je ne savais plus trop s’il était mythologique ou bien réel. Une rapide recherche sur internet me rappela qu’il s’agit d’un général thébain ayant vécu entre 418 et 362 avant l’ère commune qui libéra sa cité du joug spartiate et assura pour un temps l’hégémonie thébaine en Grèce(1). Sa mort à la bataille de Mantinée a constitué un thème classique des artistes des siècles passés(2). Continuer la lecture de Épaminondas : petit inventaire à la Prévert

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sic transit gloria mundi (3) Paschal Grousset

(Mise à jour : 23/09/2015)

Voici que je découvre, sur le fort intéressant blog Le magasin des enfants, la parution d’une biographie de Paschal Grousset par Xavier Noël.

Cela fait quelques temps que je souhaite consacrer un billet à cet étonnant personnage qui s’opposa à Napoléon III, fut involontairement à l’origine de l’affaire Victor Noir et participa à la Commune de 1871,  avant de s’occuper, sous la IIIe République, de littérature jeunesse et de culture physique  Pour plus d’informations, je vous invite à consulter, outre Wikipédia et la biographie évoquée ci-dessus, le site Brauddurand.net, Le Rocambole n° 51, les actes du colloque de Grisolles et quelques billets de La brochure.

J’avais lu l’été dernier Les exilés de la terre qu’il écrivit sous le nom d’André Laurie, un de ses nombreux pseudonymes, et qui n’est pas sans présenter quelques similitudes avec l’univers de Jules Verne. Et pour cause : n’est-il pas l’auteur des premières versions des Cinq cents millions de la Bégum et de L’Etoile du Sud et les deux hommes n’ont-ils pas cosigné L’Epave de la Cynthia ? Au lendemain de la mort de Jules Verne, Paschal Grousset fait paraître dans Le Temps du 26 mars 1905 un article élogieux que vous pouvez lire dans un dossier du site israelien Zvi Har’El’s Jules Verne Collection.

Une bibliographie de ses ouvrages figure sur  Noosfere et plusieurs d’entre eux sont disponibles sur Gallica et les éditions Des barbares ont récemment réédité Spiridon le muet et Un roman dans la planète Mars.



Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Alice au pays des merveilles

(Dernière mise à jour : 15 septembre 2010)

 

Le 4 juillet 1862, une petite fille de 11 ans, Alice Liddell, fille d’un de ses amis, demande au logicien Charles Lutwidge Dodgson d’écrire un roman pour elle. L’héroïne se nommera Alice et son auteur signera Lewis Carroll…

La suite est un succès mondial qui laisse aujourd’hui quelques traces sur internet. Petite tentative d’inventaire à compléter, corriger, etc.

Plan

 

  

Informations générales

Deux sites anglophones riches d’information et d’illustrations :

 Alice in Wonderland

Bedtime Story

Dossiers de

La petite bibliothèque ronde

Cafard cosmique

 Ne pas oublier Wikipedia. 

 

 Le manuscrit et les éditions

Le manuscrit est visible dans la galerie en ligne de la British Library. Pour connaître son histoire, voir l’article que lui consacre La petite bibliothèque ronde.

La première édition d’Alice’s Adventures in Wonderland paraît en 1865 avec 42 vignettes de John Tenniel, qui seront reprise dans nombe d’éditions postérieures, jusqu’aux édititions html présentes sur les sites suivants :

eBooks@Adelaide

Wikisource

Le roman a une suite dès 1872, Through the Looking-Glass, and What Alice Found There.

Ces deux ouvrages, le premier dans une édition de 1866, le second dans celle de 1872 sont consultables en un seul document dans l’Arno-Schmidt-Referenzbibliothek.

Ils figurent également sur le site de la Sabian Assembly, avec des commentaires par Marc Edmund Jones datant de 1928 (à prendre avec précaution…)

Une édition avec les illustrations de Lewis Carroll, parue en 1886 à Londres et New York chez Macmillan & Co, est reproduite sur le site du Project Gutenberg.

Un certain nombre d’éditions en anglais figurent dans Archive.org.

La première édition en français d’Alice est celle parue à Londres, chez Macmillan and Co, en 1869. Intitilé Aventures d’Alice au pays des merveilles. Elle est issue d’une traduction d’Henri Bué et comporte, comme la première édition anglaise, 42 vignettes réalisée par John Tenniel. Cette édition est accessible sur Google livres (ex. 1 ; ex. 2)

D’autres suivont, surtout à partir des années 1930, dans des traductions de

Bernard-Henri Gausseron (1910)

Marie-Madeleine Fayet (1930)

Michel Arnaud (1931)

Henriette Rouillard (1935)

René Bour (1937)

Elisabeth Bonville et Pierre Noriey (1939)

Suzanne Minost (1940)

André Bay (1942)

Cette liste n’est pas complète ; pour plus d’informations, voir le catalogue de la BNF 

 

Les illustrateurs

Plusieurs listes des illustrateurs d’Alice sur les sites suivants

Archive.org

Dave Neal

Lauren Harman

Les principaux illustrateurs

John Tenniel (1820-1914), illustrateur de la première édition anglaise, en 1865. Plus d’infos sur Victorian Web

Peter Newell  (1862-1924), illustrateur de l’édition parue en 1901, chez Harper & Brother. Plus d’infos Aliang.net

Artthur Rackham (1867-1939), illustrateur de l’édition parue à Londres, chez 1907, chez William Heinemann. Plus d’infos sur Art passions

La société Atomic Antelope vient de commercialiser une version ipad d’Alice avec des illustrations de l’édition de 1865 par John Tenniel. Plus d’informations sur Miwim. 

     

Les adaptations cinématographiques

Voici ce qu’il en est dit sur le site English class

Alice au pays des merveilles a été porté à l’écran pour la première fois, en 1903 par Cecil Hepworth, avec Mabel Clark dans le rôle d’Alice.

Note : Il s’agit sans doute de l’adaptation signalée sur le blog de Delphine Bresson

En 1933, Norman Z. Mc Leod, ancien dessinateur de poupées et spécialiste des trucages, tourne une version avec la petite Charlotte Henry, en tête d’une distribution où l’on retrouve Cary Grant (la tortue), W.C Fields (Humpty Dumpty) mais également Gary Cooper (le Chevalier Blanc) et Richard Arlen (en Chat du Cheshire).

Autres adaptations au cinéma : Alice (1948) de Carol Marsh, Alice au pays des merveilles (1951) version de Walt Disney.

Il convient d’y ajouter maintenant celle de Tim Burton (2009). Voir le site officiel.

Mais cette liste n’est pas exhaustive, comme le montre celle figurant sur Wikipedia.

  

Divers

Une biographie d’Alice Liddel sur Ricochet jeunes.

The Advent of Alice: A Celebration of the Carroll Centenary: Exhibition Catalogue, The Rosenbach Museum & Library. Accessible sur Google livres.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts