Archives par mot-clé : Manuscrits

Un peu de couleur

Nuancier1

Depuis quelques semaines, un manuscrit hollandais conservé à la bibliothèque Méjanes fait grand bruit sur internet depuis qu’un médiéviste néerlandais, Erik Kwakkel, l’a signalé sur son blog. Bientôt reprise par les sites Gizmodo et Colossal, l’information s’est répandue, passant de la sphère universitaire à Pinterest, Elle Déco au Mouv’ et des mondes anglophones et francophones à des sites japonais, grecs etc.

De quoi s’agit-t-il ? Du père de tous les nuanciers (cf.Alain Korkos,Arrêt sur images), De klaerlightende spiegel der verfkonst (Traité des couleurs servant à la peinture à l’eau), conçu en 1692 par un nommé A. Boogert qui y explique comment composer des couleurs à l’aquarelle, les mélanger, les éclaircir… C’est, semble-t-il, son seul ouvrage connu. Encore celui-ci n’a-t-il jamais été imprimé, restant à l’état d’une maquette de 400 feuillets dont vous pouvez vous faire une idée en consultant sa notice bibliographique et en le feuilletant sur e-corpus.

Nuancier2

 Je profite de l’occasion pour vous signaler quelques autres ressources en ligne sur la couleur. Outre le portail de Wikipédia qui y est dédié, je connais un peu les sites suivants :

Poupre, site réalisé par un passionné et qui, bien qu’il n’ait pas été remis à jour depuis novembre 2012 et soit un peu vérolé par la publicité, est fort riche en informations avec notamment sa présentation des divers nuanciers et chroma, le dictionnaire des couleurs.

Colorsystem, dont les concepteurs sont les professurs Narciso Silvestrini et Ernst Peter Fischer, présente soixante et onze théories des couleurs, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, et aussi la signification des couleurs pour divers systèmes culturelles.

Contribution au Traité des Couleurs de J.W. von Goethe par le peintre Jean-Christophe Sekinger.

Voir aussi Profil-couleur et Code couleur.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Egerton Genesis Picture Book, une bande dessinée médiévale

En faisant un petit tour sur le facebook de la BU Lettres de Tours, j’ai découvert un ancêtre médiéval de la bande dessinée, l’Egerton Genesis Picture Book, conservé à la British Library sous la cote Egerton MS 1854. L’ouvrage a été numérisé comme du reste un certain nombre d’autres manuscrits de cette prestigieuses bibliothèque.

EgertonDans la bibliographie en ligne proposée sur le sujet, je vous signale tout particulièrement une édition réalisés en 1921 et une étude relativement récente datée de 2001.

Montague Rhodes James. Illustrations of the Book of Genesis: Being a Complete Reproduction in Facsimile of the Manuscript British Museum, Egerton 1894 [Oxford, 1921]

Mary Coker Joslin et Carolyn Coker Joslin Watson. The Egerton Genesis. Toronto: University of Toronto Press, 2001. (The British Library Studies in Medieval Culture). Partiellement accessible sur Google livres.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Le cahier d’écolier d’Arbois

Grâce à l’ouvrage de Marie-Thérèse Lorcin. Les recueils de proverbes français, 1160-1490 : sagesse des nations et langue de bois(1), j’ai dernièrement appris l’existence d’un manuscrit désigné sous le titre de « cahier d’écolier d’Arbois »(2). Une telle référence ne pouvait que piquer ma curiosité étant donné mon attachement à cette cité jurassienne.

De quoi s’agit-il ? Voici ce qu’en dit Marie-Thérèse Lorcin dans le chapitre 4 de son livre, consacré aux cahiers d’exercice d’écoliers étudiés dans le cadre de son éude :

Ce texte, écrivait U. Robert, « donne une idée assez exacte de la nature de l’enseignement dans les écoles d’une petite ville à l’époque ». On y trouve en effet juxtaposés des principes de droit sous forme de lettres, des exercices sur la syntaxe latine, des commentaires sur les auteurs expliqués en classe, des poésies religieuses, des vers moitié latins, moitiés français, un glossaire latin-français et enfin une liste de proverbes français et leur traduction. Sont édités le glossaire et la liste des proverbes, qui sont tous deux des outils pour l’apprentissage du latin []

Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter à son édition(3) par Ulysse Robert qui est également l’auteur d’un Catalogue des manuscrits relatifs à la Franche-Comté…(4) où il donne une description succincte du contenu de ce  manuscrit.

______________________________________________

(1) Champion, 2011. Présentation et tables sur Catalyst ou sur le site de la Wake Forest University.

(2) Fonds latin 8653 A de la Bibliothèque nationale.

(3) « Un vocabulaire latin-français du XIVe siècle, suivi d’un recueil d’anciens proverbes », Bibliothèque de l’école des chartes, 1873, tome 34, p. 33-46, consultable sur Persée.

(4) Catalogue des manuscrits relatifs à la Franche-Comté qui sont conservés dans les bibliothèques publiques de Paris. 1878, Mémoires de la Société d’émulation du Jura. Repris dans : Jean et Anne-Marie Courtieu. Sources parisiennes relatives à l’histoire de la Franche-Comté: Incluant le catalogue des manuscrits relatifs à la Franche-Comté qui sont conservés dans les bibliothèques publiques de Paris, par Ulysse Robert, 1878. Presses universitaires franc-comtoises, 2001. 499 pages. Voir à la page 24 ce qui concerne le cahier d’un écolier d’Arbois. Partiellement consultable sur Google livres.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Trésors numérisés des bibliothèques suédoises

Comme vous le savez sans doute, le Salon du livre 2011 a mis à l’affiche les pays nordiques. C’est à ces mêmes pays que l’ABF consacre le n° 55 de Bibliothèque(s) dont vous pouvez consulter le sommaire en ligne. L’article de Caroline Chevallier, « Des bibliothèques au régime pixel. La numérisation des fonds patrimoniaux suédois, un tour d’horizon » a particulièrement retenu mon attention et m’a permis de découvrir les quelques bijoux que je vous présente ci-dessous, qui ne donnent qu’une faible idée de la grande variété des documents des collections numérisées par les bibliothèques universitaires de Lund, d’Umeå, d’Uppsala, etc…

Le fonds Wallers

Il s’agit d’une collection d’autographes réalisée par le médecin Erik Waller (1875-1955) et acquise à sa mort par la bibliothèque universitaire d’Uppsala. L’origine et la langue de ces manuscrits est très divers, puisque leurs auteurs ont pour nom James Cook, Freud, Gandhi, Newton, Marat, Ambroise Paré, Pasteur, Rousseau, Voltaire, etc. Plus d’information et accès aux documents.

Quelques codex médiévaux

Le Codex argenteus de la bibliothèque universitaire d’Uppsala.

Le Codex gigas de la bibliothèque nationale de Suède.

Les 70 volumes de manuscrits médiévaux conservés à la bibliothèque universitaire de Lund.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Manucrits coréens, politique étrangère et fait du prince

L’origine de ces manuscrits et les circonstances de leur venue en France

L’article du colonel (ER) Jacques Vernet « L’affaire de Kwang-Hwa (septembre-octobre 1866) » sur l’expédition de l’amiral Roze, paru initialement dans la Revue historique des armées, n°230, 2003 (cf . blog du Souvenir Français de Chine).

L’article de Wikipédia sur cette même expédition.

La décision du président Sarkozy et ses prémisses

L’article de Vincent Noce, « Par retour de Corée » (Libération, 18 novembre 2010) rend compte non seulement de la décision de l’actuel président de la République, mais aussi de toutes les péripéties antérieures, à commencer par le voyage en Corée de François Mitterand en 1993 : un manuscrit avait alors été restitué par décision unilatérale du président… Un précédent qui pèse lourd.

Les réactions  

 Le point de vue favorable de Jack Lang et de deux présidents d’universités, Vincent Berger et Jean-Loup Salzmann, qui saluent dans la restitution des manuscrits royaux coréens, un geste historique (Le Monde, 18 novembre 2010). A noter : une Association pour la réunification en Corée du Sud du Fonds documentaire des protocoles royaux de la dynastie Joseon, dont Vincent Berger est le président, a été créée fort opportunément le 21 avril.2010 (cf. Journal officiel. Association, 15 mai 2010).  

Les inquiétudes sur la fin de l’inaliénabilité exprimées par Didier Rykner (La tribune des arts, 18 novembre 2010)

La réaction de l’ancien médiateur entre la France et la Corée, Jacques Sallois, estimant que les trésors culturels doivent échapper au marchandage commercial (Libération, 21 novembre 2010)

La déclaration de personnels de la BnF :

En marge du sommet du G20 de Séoul, le Président de la République a annoncé le retour en Corée de 297 manuscrits coréens conservés par la Bibliothèque nationale de France depuis 1867. Il faut rappeler qu’il existe en Corée d’autres copies de la plupart d’entre eux.
– Cette décision a été prise contre l’avis de la Bibliothèque et contre l’avis du Ministère de la culture qui depuis des années ont toujours plaidé pour des solutions avec réciprocité ou contrepartie (échange, prêt croisé ou par rotation, prêt par sous-ensembles…). Ils sont aujourd’hui désavoués.
– Cette décision prive la Bibliothèque nationale de France d’un ensemble remarquable de documents qu’elle s’est attachée à conserver, restaurer, inventorier, pour les mettre à la disposition des chercheurs comme elle le fait pour les très nombreux fonds étrangers qu’elle a collectés depuis le 16ème siècle, témoignant ainsi de sa grande considération pour le patrimoine des cultures étrangères et de son désir de le mettre au service de tous.
– Sous un habillage de prêt renouvelable tous les cinq ans, cette décision vaut restitution de fait, en contradiction avec le droit, qui ne permettra au mieux que des retours épisodiques des œuvres en France et ne manquera pas de conforter, voire de susciter, des revendications de restitution que certains pays présentent de façon toujours plus soutenue aux archives musées et bibliothèques partout dans le monde.
– Cette décision manifeste la subordination croissante et préoccupante des politiques patrimoniales et du droit – au risque de remettre en cause l’inaliénabilité des collections publiques – à des considérations politiques, économiques ou géostratégiques.

La déclaration de personnels de la BnF au sujet des manuscrits coréens a été implantée en français et en anglais sur le site www.jesigne.fr sous les liens suivants :

Vous avez la possibilité de signer cette motion, en indiquant si vous le souhaitez vos fonctions, organismes et institutions dans la case Commentaire.

http://www.jesigne.fr/declaration-personnels-bnf-sur-manuscrits-coreens

http://www.jesigne.fr/declaration-of-bnf-staff-about-korean-manuscripts

Cependant, des doutes apparaissent au sein de la profession sur l’impérieuse nécessité de signer ou non la déclaration des personnels de la BnF. Ils peuvent se résumer ainsi :

« Il existe trois bonnes raisons de s’opposer à la décision présidentielle : défendre l’inaliénabilité des collections nationales, refuser le fait du prince,le président de la République n’ayant aucune légitimité pour prendre seul  ce type de décision, et s’opposer à l’instrumentalisation du patrimoine à des fins politiques et commerciales. Oui, mais ne peut-ton pas s’interroger sur la légitimité de la présence de ces manuscrits à la BnF ? N’y sont-ils pas entrés à la suite d’un pillage, comme du reste maintes collections patrimoniales ? La Corée, qui n’est pas, loin s’en faut, un pays arriéré, ne pourrait-elle fort bien assurer leur conservation ?… » 

Alors, que faire, dirait Vladimir ? Ce n’est pas ici que je vous donnerai une réponse, qui de toute façon ne vaudrait que pour moi.

Faut-il ajouter que ces manuscrits ont été numérisés et sont accessibles sur Gallica ?

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Références pour le livre ancien (1) Quelques pistes

(Dernière mise à jour : 29/02/2012)

Aux temps lointains où je préparais le CAFB option livre ancien, un de mes outils de travail et d’étude était l’ouvrage de Mireille Védrine, 200 références pour le livre ancien : du manuscrit à 1900, qui en était alors à sa 2e édition revue et augmentée par Caroline Durand et Pierre Guinard (Villeurbanne, École nationale supérieure de bibliothécaires, 1990). Continuer la lecture de Références pour le livre ancien (1) Quelques pistes

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La lettre volée

Non, ce n’est pas de la nouvelle d’Edgard Poe dont il s’agit ici, mais d’un site consacré  au manuscrit 193 de Vendôme et créé par le CNRS et l’IRHT. De quoi s’agit-il ? D’une fort compromettante lettre adressée au sulfureux fondateur de Fontevraud, Robert d’Abrissel. Mais je vous laisse découvrir par vous-même les tenants et les aboutissants cette ténébreuse affaire.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Histoire de ma vie de Casanova

Le manuscrit de l’Histoire de ma vie de Casanova est entré depuis peu à la BNF et fait l’objet d’une numérisation minutieuse.

Michel Puche, dans le Livres hebdo n° 815 du 2 avril 2010, consacre un article à l’histoire ce manuscrit, de sa rédaction en français, entre 1789 et 1798, à son acquisition par la BNF. On y apprend entre autre que, propriété de l’éditeur Brockhaus de Leipzig depuis 1821, il n’a pu être utilsé pour la première édition fidèle qu’en 1960, les éditions antérieures n’étant que des adaptations abrégées et censurées.

Voir le blog de Gallica et le résultat d’une recherche Casanova sur le site de la BNF.

 

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

E-codices, une bibliothèque suisse de manuscrits en ligne

E-codices est un projet de l’Institut d’études médiévales de l’Université de Fribourg en collaboration avec la bibliothèque abbatiale de St-Gall. Développé depuis début 2005, il met a  disposition des manuscrits numérisés accompagnés de descriptions scientifiques.

Plus d’information E-lib.ch- Bibliothèque suisse électronique.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La bibliothèque de Dunhuang

Une bibliothèque dans la vallée des Mille Bouddhas

Aujourd’hui, la ville chinoise de Dunhuang (敦煌 ; pinyin : Dūnhuáng ; EFEO : Touen-Houang) dans la province du Gansu (甘肃 ; pinyin : Gānsù ; EFEO : Kan-Sou) est connue pour les grottes ornées de fresques de la vallée de Mogao ((莫高窟 ; pinyin : mògāo kū, « grottes d’une hauteur inégalée»), dite vallée des Mille Bouddhas. avec ses 492 temples bouddhistes réalisés du IVe au XIVe siècle, avec un point culminant sous la dynastie des Tang, entre le VIIe et le Xe siècle. Ils étaient des lieux cultuels de première importance sur la route de la soie. Continuer la lecture de La bibliothèque de Dunhuang

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts