Archives par mot-clé : Vocabulaire

La Flore générale des environs de Paris et la justesse des mots

La Flore générale des environs de Paris de François Fulgis Chevallier est un ouvrage qui a connu deux éditions l’une en 1826, l’autre en 1836. Si je vous le signale, c’est pour bien rappeler la distinction entre tome et volume, car nous sommes ici confrontés à un ouvrage en 2 tomes et en 3 volumes. Continuer la lecture de La Flore générale des environs de Paris et la justesse des mots

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Références pour le livre ancien (5) Vocabulaire

Le monde du livre ancien sous ses divers aspects se distingue par un vocabulaire bien particulier, obscur aux non-initiés. Pour vous aider à mieux comprendre ces termes si particuliers, j’ai rassemblé ici quelques ressources en ligne classées selon leur domaine particulier (bibliophilie, papéterie, typographie, reliure). Cette sélection fera l’objet de mises à jour selon mes découvertes et vos suggestions éventuelles. (Dernière mise à jour : 25 octobre 2012)

Vocabulaire de la bibliophilie

ABC de bibliophile de Bibliopolis.

Glossaire de la librairie Christophe Hüe

Lexique du Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne

Petit glossaire de bibliophilie de Galaxidion.

Le vocabulaire du livre ancien du cabinet Pierre Poulain

Christian Galantaris. Manuel de Bibliophilie. Du goût de la lecture à l’amour du livre, et, Dictionnaire suivi d’observations sur la bibliographie et d’une bibliographie sélective. Préface de Michel Déon. Paris, Éditions des Cendres, 1997. 2 volumes grand in-8, 312 pp + (2) ff et 343 pp + (2) ff, broché. Plus d’information sur Liberlibri.

 Vocabulaire du papier

Vocabulaire du papetier sur le site du Moulin du Verger

Vocabulaire de la typographie

e-Encyclopedie de typographiedu site Imprimeur.com

Lexique de la typographie sur le site C-extra.

Lexique sur Planète typographie, un des site de Jean-Christophe Loubet del Bayle.

Billets sur le vocabulaire typographique  sur le blog de Muriel Paris, Typomanie.

Typographie: un peu de vocabulaire sur le blog de Philippe Roy, Les Chemins obscurs.

Eugène Boutmy. Dictionnaire de l’argot des typographe. Paris : Flammarion et Marpon, 1883. Disponible sur le site de Synec-doc.

Jean Dumont. Lexique typographique, Complément du Vade-mecum du typographe, Bruxelles : Imprimerie Leempoel, 1917. Disponible sur Archive.org.

Voir la bibliographie sur le sujet réalisée par Orthotypographie.

Vocabulaire de la reliure

Lexique du site de Delphine Dejean, Le livre dans la peau

Vocabulaire du relieur sur le site du Moulin du Verger

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Blablabla, un mot de Paul Gordeaux

Voici ce que j’ai pu lire, entre autres choses, sur le site consacré à Paul Gordeaux :

Blablabla

Bla-bla-bla, blablabla ou blabla :

Paul Gordeaux inventa ce terme qu’il utilisait fréquemment dans les histoires qu’il racontait à ses amis. Au nombre de ceux-ci Pierre Bénard, directeur du Canard enchaîné, reprit le terme dans ses articles.

Le mot plut aux journalistes anglo-saxons qui l’utilisèrent à leur tour. Le Pandit Nehru, l’employa à la Tribune des Nations Unies au début des années 1960 – « Tout ça, c’est du bla-bla-bla, comme dit le Canard Enchaîné » !  En 1978, le mot fit son entrée dans le dictionnaire de l’Académie française et le Larousse ne tarda pas à le consacrer officiellement.

Le commentaire de Charles André Gordeaux après ce billet qui précise la date de la première occurrence de blabla : le 27  février 1946  dans Le Canard enchaîné. Le TLF ne fait pas mention de cette origine (voir en annexe).

Paul Gordeaux est aussi le créateur de bandes dessinées verticales parues dans France Soir de 1950 à 1972, Le crime ne paie pas et Les amours célèbres, auxquelles de nombreux dessinateurs (ex.: Albert Uderzo) collaborent. Avec le dessinateur Henry Blanc (créateur du Jeu des 7 erreurs, collaborateur de Paul Grimault sur « La Bergère et le ramoneur…), il adapte aussi en bande dessinée, de février 1957 à septembre 1960, le feuilleton radiophonique de Francis Blanche et de Pierre Dac, Signé Furax. Au total, il est l’auteur de plus de 10.000 bandes dessinées.

Et je ne parle pas ici de ses opérettes, comédies, pièces de théâtres, contes, nouvelles

________________________________________________________________

Annexe. Définition de blabla dans le TLF

 

BLA(-)BLA(-)BLA, BLA(-)BLA, subst. masc.


BLA(-)BLA(-)BLA, BLA(-)BLA, (BLA BLA BLA, BLA-BLA-BLA, BLA BLA, BLA-BLA)subst. masc.
Fam. Énoncé ou suite d’énoncés verbeux, et parfois mensonger(s), destiné(s) à masquer le vide de la pensée, à éblouir quelqu’un, ou à endormir sa vigilance. C’est du blablabla!; faire, raconter du blablabla. Synon. pop. baratin :

Début de l'objet 1 de la requête (Paragraphe)1. Mais Paule m’a cent fois proclamé son horreur du bla-bla-bla, des consignes et de l’action directe.Fin de l'objet 1 de la requête (Paragraphe)
H. BAZIN, La Mort du petit cheval, 1949, p. 177.

2. J’ai décidé de venir, ici, après tous les beaux discours de mensonge, de bla-bla, de venir ici dire la vérité.
A. ARNOUX, Les Crimes innocents, 1952, p. 68.

Rem. Attesté dans Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr. ainsi que dans QUILLET 1965, DUB., et ROB. Suppl. 1970. ESN. 1966 atteste le verbe blablater au sens de « bavarder » en lang. estudiantin.
PRONONC. ET ORTH. : [blablabla]. Pt Lar. 1968 écrit le mot avec trait d’union : bla-bla ou bla-bla-bla (cf. aussi ex. supra). Les dict. admettent blablabla ou blabla. QUILLET 1965 enregistre uniquement blablabla.
ÉTYMOL. ET HIST. [1945 blabla, 1947 blablabla (d’apr. ESN.)]; 1949 bla-bla-bla, supra ex. 1; 1952 bla-bla, supra ex. 2.
Onomatopée, peut-être en rapport avec blaguer* « dire des propos ridicules ou des mensonges ».

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts