Bertrand Boysset, bibliographie

En travaillant à la bibliographie des publications de mon père, j’ai vu revenir plusieurs fois un nom qui par la force des choses m’était devenu familier, celui de Bertrand Boysset.

Louis Stouff.

« Un Arlésien de la fin du Moyen Age : Bertran Boysset (1350-1415) », Etudes Vauclusiennes, n° 24-25, juillet- décembre 1980, janvier-juin 1981, p. 57-60.

Une étude sur Bertran Boysset in Boysset, un arlésien au Moyen Âge, catalogue d’exposition, Archives Municipales, Arles 1985. Cf. présentation sur ArchéoGéographie

« Bertrand Boysset et le grand schisme d’Occident », Provence angevine, numéro spécial de Provence historique, t. 56 fasc. 224, 2006, p. 145-153.

Depuis sa découverte par l’abbé Bonnemant dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, cet arpenteur arlésien né entre 1350 et 1358 et mort entre février 1415 et le 26 mars 1416 n’est pas un inconnu des historiens et des érudits et ce à plusieurs titre. Mémorialiste de son temps, il a laissé une chronique relatant des événements arlésiens ou provençaux qui se déroulèrent entre 1364 et 1415. Ses travaux de copiste, d’écrivain et de traducteur ont attiré les romanistes au XIXe siècle grâce à un manuscrit acheté par Paul Arbaud. Enfin il a également rédigés deux traités techniques lié à sa profession d’arpenteur, La siensa de destrar et La siensa d’atermenar (ms n°327 de la Bibliothèque municipale de Carpentras) qui ont fait l’objet d’une véritable redécouverte depuis le début des années 1980.

La présente bibliographie reprend ces trois centres d’intérêt, ce qui n’a rien de bien original, puisque Paul Meyer, à la fin du XIXsiècle, a adopté ce même classement dans son étude des manuscrits de Bertrand Boysset :

« Les manuscrits de Bertrand Boysset », Romania,

t. 21, 1892, p. 557-580 (Gallica | Google Books | Persée

t. 22, 1893, p. 87-176. (Gallica | Google Books | Persée)

Du reste les références bibliographiques sur Boysset ne manquent pas, mais il s’agit ici de repérer, parmi les références bibliographiques signalées par ailleurs – notamment dans la thèse de Pierre Portet  ou sur Arlimanet – quels sont les documents accessibles en ligne de manière à gagner du temps pour le chercheur ou le simple curieux qui s’intéresserait au sujet…

Dernière mise à jour : 29 janvier 2017.

Le chroniqueur témoin de son temps

Il existe plusieurs versions de la chronique de Boysset qui sont notamment présentées dans l’article de Paul Meyer et la thèse de Pierre Portet (p. 93-96)

Les manuscrits autographes

Bibliothèque Nationale de France, ms. fr. 5728, consultable dans Gallica.

Bibliothèque universitaire de Gênes, ms. E II 18 : provient du couvent des Trinitaires d’Arles où il a été découvert par Laurent Bonnemant au XVIIIe siècle.

Partiellement édité : Emile Fassin (éd.). « Mémoires de Bertrand Boysset. Contenant ce qui est arrivé de plus remarquable particulièrement à Arles et en Provence depuis M CCC LII jusqu’en M CCCC XIIII copiés et enrichis de notes et pièces justificatives par moi Laurent Bonnement prêtre de la ville d’Arles l’an de grâce 1772, le 12 de juin », Le Musée. Revue arlésienne, historique et littéraire. 1876, 3e série,  Accessible dans la base e-corpus ou sur le site de la Médiathèque d’Arles. Publié en plusieurs livraisons dans les fascicules suivants.

n° 1, p. 1-3,

n° 2, p. 12-14,

n° 3, p. 17-20,

n° 4, p. 25-28,

n° 6, p. 43-45,

n° 7, p. 49-53,

n° 8,  p. 57-61,

n° 9, p. 66-69,

n° 10, p. 73-75,

n° 11, p. 83-86, 

n° 12, p. 91-94,

n° 13, p. 102-103,

n° 14, p. 108-111,

n° 16, p. 127-128,

n° 17, p. 134-136,

n° 18, p. 143-144,

n° 19, p. 152,

n° 20, p. 158-160

Etudes :

Francesco Novati. « Le livre de raison de B. Boysset d’après le ms. des Trinitaires d’Arles actuellement conservé à Gênes », Romania, t. 21, 1892, p. 528-556. (Gallica | Google Books | Persée)

Franz Ehrle (éd). « Die Chronik des Garoscus de Ulmoisca Veteri und Bertrand Boysset (1365-1415)», Archiv für Literatur und Kirchengeschichte des Mittelalters, t. 7, 1900, p.  311-420.

Les copies

BNF, collection Baluze, fos 154184 : anonyme du XVIIe siècle

Bibliothèque municipale d’Arles :

par Laurent Bonnemant en 1772 (n° 226) ; faite à partir d’un manuscrit perdu et de celui des Trinitaires désormais conservé à Gênes, elle a servie à Emile Fassin pour son édition (voir plus haut)

par Pierre Véran en 1783 (n° 706),  sans date (n° 761) et en 1801 (n° 763)

par L. Mathieu Anibert, sans date (n° 713)

deux anonymes et sans date (n° 228 et 1117)

Bibliothèque Méjanes d’Aix en Provence, n° 773 : par Roux-Alpheran, secrétaire de la mairie d’Aix au XIXe siècle

Bibliothèque du musée Calvet d’Avignon, n° 5167 : anonyme, 1805

L’écrivain, le lecteur, le traducteur

Le titre ci-dessus reprend celui des pages consacrées dans la thèse de Pierre Portet (p. 97-103) à un manuscrit autographe de Boysset conservé au musée Arbaud d’Aix-en-Provence (Ms 063), lequel a été numérisé et est disponible sur e-corpus et sur Diversita.

Sur le manuscrit du musée Arbaud, voir aussi le début de la deuxième partie de l’article de Paul Meyer, « Les manuscrits de Bertrand Boysset », Romania, t. 22, 1893, p. 87-176.

Ce manuscrit comporte notamment le Roman d’Arles au sujet duquel les spécialistes se disputent depuis le XIXe siècle pour savoir si Bertrand Boysset en est l’auteur ou le compilateur et copiste.

Camille Chabaneau (éd.). Le roman d’Arles : texte provençal publié en entier pour la première fois, d’après le manuscript de M. Paul Arbaud. Paris : J. Maisonneuve, 1889.

Voir aussi sa communication article dans Revue des langues romanes, t. 32, 1888, p. 473-542.

Mario Roques (éd.). Le Roman d’Arles. Imprimerie Nationale, 1950.

Voir aussi sa communication dans les Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 88 n° 2, 1944, p. 299-309.

Hans-Christian Haupt (éd.). Le Roman d’Arles dans la copie de Bertran Boysset (Manuscrit Aix-en-Provence, Musee Paul Arbaud, M.O. 63): études et édition. Francke Verlag, 2003.

Le manuscrit d’Arbaud contient aussi  le Livre de Sidrac, qui a été édité récemment par Vincenzo Minervini :

Il « Libre de Sidrac » di Bertran Boysset. Fasano : Schena editore, 2010. Texte en provençal ancien, introduction et notes en italien.

L’arpenteur et ses traités techniques

Les manuscrits

Un manuscrit autographe conservé à la Bibliothèque municipale de Carpentras (ms n°327) contient deux traités d’arpentage et de bornage, La siensa de destrar et La siensa d’atermenar. Orné de nombreux dessins, Il a eu pour propriétaire successifs Nicolas-Claude Fabri de Peiresc et l’évêque Malachie d’Inguimbert, fondateur de la bibliothèque municipale de Carpentras.

Boysset

Deux copies des XVe et XVIIe siècle sont conservées à la bibliothèque Méjanes à Aix-en-Provence (mss 123 et 124).

L’ouvrage de référence sur la question

Pierre Portet. Bertrand Boysset, arpenteur arlésien de la fin du XIVe siècle 1355-1415. Thèse de doctorat d’histoire médiévale : Université de Toulouse II, 1995. Comprend le traité d’arpentage de Bertrand Boissey, La siensa de destrar.

Les annexes de la thèse de Pierre Portet sont accessibles sur le site du LaMOP (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris)

Pierre Portet a publié une version de sa thèse en 2004 aux édition Le Manuscrit sous le titre Bertrand Boysset, la vie et les oeuvres techniques d’un arpenteur médiéval (1355-1416) partiellement accessible sur Google livres

Voir aussi du même auteur

« Bertrand Boysset, arpenteur artésien de la fin du Moyen Âge (vers 1355/1358-vers 1416), et ses traités techniques d’arpentage et de bornage »Dialogues d’histoire ancienne,  1996  vol.  22 n° 2, p. 239-244, accessible sur Persée.

« Les techniques du bornage au moyen âge: de la pratique à la théorie ». Reduzzi Merola (Francesca). 2007, Jovene, Napoli, 18, p. 195-218, 2007, Diaphora. <halshs-00135030>

Autres références bibliographiques

Outre la deuxième partie de l’article de Paul Meyer, « Les manuscrits de Bertrand Boysset », Romania, p. 96-176 :

Murielle Faudot.« Redécouverte d’un arpenteur arlésien : Bertrand Boysset (vers 1355-vers 1416) ». Dialogues d’histoire ancienne , 1995 vol. 21  n° 2,  p. 360-369, accessible sur Persée

Patrick Gautier Dalché. « Bertrand Boysset et la science », Cahiers de Fanjeaux, 2000 vol. 35, p. 262-285, résumé sur Refdoc.

Alain Guerreau, « Remarques sur l’arpentage selon Bertran Boysset (Arles, vers 1400-1410) », dans Campagnes médiévales : l’homme et son espace, études offertes à Robert Fossier, Publications de la Sorbonne, 1995, p. 87-102.

Madeleine Motte (éd.)

La Siensa de destrar : ou le savoir-faire d’un arpenteur arlésien du 14s.  Toulouse : Ecole nationale du cadastre, 1988

Manuscrit 327 de l’Inguimbertine dit « Traité d’arpentage ». Montpellier : Presses universitaires de la méditerranée, 2010


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.