Extension d’horaires aux temps des bibliothèques en ligne

Je me permets de réagir ici sur les extensions d’horaires en bibliothèques universitaires annoncées ce 17 février par Madame Pécresse.

Cette politique passéiste qui identifie la bibliothèque à des locaux qu’il convient d’ouvrir le plus longtemps possible omet toute l’évolution récente des bibliothèques universitaires et tous les services offerts en ligne non seulement in situ, mais aussi et surtout accessibles à toutes heures via Internet, et donc totalement indépendants des heures d’ouvertures de la bibliothèques.  Aujourd’hui, nos lecteurs peuvent  chercher dans le catalogue, réserver des ouvrages, remplir un formulaire de prêt entre bibliothèque (PEB), faire des suggestions d’achats, consulter les bases auxquelles le Service commun de documentation (SCD) est abonné… tout cela depuis chez eux même quand la bibliothèque est fermée.

Pour sortir du dogme de l’extension des horaires et aller vers une bibliothèque vraiment moderne, ne vaudrait-il pas  mieux  poursuivre dans ce sens, travailler à rendre la documentation toujours plus accessible à toute heure de partout par une politique toujours plus étendue de numérisation et informer le public de tout ce qui est à sa disposition en ligne ?

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.