Tous les articles par Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

Figures de la sinologie (1) Paul Pelliot

pelliot

Comme je vous disais dans une précédente chronique, depuis quelques temps, je m’intéresse à la Chine sous ses divers aspects. C’est ainsi que j’ai été amené à aborder la sinologie et ses éminents représentants. Un livre de Philippe Flandrin, Les sept vies du mandarin français, m’a fait découvrir l’un deux, Paul Pelliot. Cet ouvrage très documenté, qui pourrait donner la matière de plusieurs romans, m’a donné envie d’en savoir plus sur cet orientaliste auquel le Collège de France et l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ont consacré un colloque en octobre 2008. Vous pouvez également vous reporter aux 3 chroniques que Canal Académie lui a dédiées en cette occasion.

Voir aussi l’article de François Danjou, Le « prince des sinologues » sur le blog Question Chine, 21 octobre 2019.

(Dernière mise à jour : 15 septembre 2021)

Continuer la lecture de Figures de la sinologie (1) Paul Pelliot

Sic transit gloria mundi (1) Pigault-Lebrun

enfant-carnaval

 Je viens d’achever la lecture de L’enfant du carnaval, livre consacré par Stéphane Audeguy à Pigault-Lebrun. Saviez-vous que cet auteur aujourd’hui oublié fut très célèbre en son temps et qu’il eut, sur des écrivains comme Stendhal, Balzac ou Flaubert, une grande influence ? Non ? Et bien, pour tout dire, moi non plus, jusqu’à ces derniers jours. Continuer la lecture de Sic transit gloria mundi (1) Pigault-Lebrun

De l’horrible danger de la lecture

Cette chronique est consacrée à ce vice impuni (?), la lecture. Elle doit son nom à un texte satirique de 1765, dans lequel Voltaitre s’en prend à l’intolérance religieuse et à la censure obscurantiste. Il n’est pas très difficile à trouver sur internet : Continuer la lecture de De l’horrible danger de la lecture

Impressions d’Extrême-Orient et la renarde dans la littérature chinoise

Revues.org a récemment intégré  Impressions d’Extrême-Orient, revue qui n’existe que sous forme électronique et dont la vocation est

de contribuer à mieux faire connaître et apprécier les littératures d’Extrême-Orient en proposant des traductions inédites de textes littéraires issus des aires culturelles que notre équipe est en mesure de couvrir : Chine, Japon, Inde, Vietnam, Corée, Thaïlande. Elle s’efforcera également de tenir ses lecteurs au courant des travaux menés dans ce domaine par la jeune équipe Littératures d’Extrême-Orient, texte et traduction.

Continuer la lecture de Impressions d’Extrême-Orient et la renarde dans la littérature chinoise

Les Mille et un jours

Contes orientaux ou supercherie littéraire ?

Les Mille et un jours, contes persans paraissent en cinq volumes en 1710, 1711 et 1712. L’ouvrage se présente comme la traduction d’un manuscrit que l’orientaliste François Pétis de La Croix aurait reçu du « Dervis Moclès » (le derviche Fidèle), ce dernier ayant traduit et adapté en persan des récits indiens connus dans une version en langue turque, sous le titre d’al-Farage bada al-schidda. Le conte-cadre est l’histoire d’une princesse du Cachemire, Farrukhnaz, qui, à la suite d’un songe où elle a vu un cerf abandonner une biche dans un piège,

juge les hommes par ce cerf et est persuadée que ce sont tous des ingrats et des perfides.

Continuer la lecture de Les Mille et un jours

Théâtre du monde, atlas d’hier, atlas imaginaires

La bibliothèque du tourisme et des voyages (BTV)  ou bibliothèque Trocadéro propose jusqu’au 20 mars une exposition intutulée Théâtre du monde : atlas d’hier, atlas imaginaires”.

Voir aussi Le Théâtre du monde ou nouvel atlas, ouvrage en ligne trouvé sur le site des bibliothèque spécialisées de la ville de Paris. (Mise à jour du 8 mars 2010 : si le  lien ne fonctionne pas, partir de la page Catalogue des bibliothèques municipales spécialisées, aller dans collections numérisées, sélectionner cartes et plans et choisir et choisir atlas Hondius-Janssonius.)

 

Misanthropie littéraire. 2. Le Misanthrope de Juste Van Effen

 (Dernière mise à jour : 1er mars 2012)

Du périodique au livre

 Le Misanthrope est d’abord une feuille périodique à la manière du Spectateur d’Addison. Il parait  en 1711 et 1712 à La Haye. L’auteur en est Juste Van Effen (1684-1735), écrivain hollandais et polygraphe francophone dont la vie vous est résumée dans les notices ci-dessous. C’est sa première entreprise littéraire et elle eut alors un certain succès. Continuer la lecture de Misanthropie littéraire. 2. Le Misanthrope de Juste Van Effen

Misanthropie littéraire. 1. Personnages et œuvres

Dernière mise à jour : 26/02/2018

Lorsque je commençais à rédiger cette chronique, je m’intéressais principalement à repérer les suites données à la pièce de Molière afin d’en trouver des versions en ligne. Cependant, j’ai rapidement compris que la célèbre comédie de notre répertoire ne pouvait être séparée du thème de la misanthropie dans la littérature. Continuer la lecture de Misanthropie littéraire. 1. Personnages et œuvres