Archives de catégorie : Idées, opinions, croyances

Chroniques sur les 3 opiums de l’esprit : la philosophie, la politique et la religion

Les entretiens l’Académie des sciences morales et politiques sur Paix et guerre entre les nations de Raymond Aron

Paix-et-guerre
2e édition.1986.

A l’occasion du cinquantenaire de la parution de Paix et guerre entre les nations de Raymond Aron, l’Académie des sciences morales et politiques a organisé le 5 novembre 2012 des entretiens dont  les actes sont publiés dans le n° 5 (mars-août 2013) du Bulletin de l’Académie des sciences morales et politiques. Y sont confrontés les points de vue de l’historien (Georges-Henri Soutou), du philosophe (Pierre Hassner), de l’économiste (Jean-Claude Casanova) du juriste (Serge Sur) du diplomate (Jean-David Levitte), et du théoricien des relations internationales  (Thierry de Montbrial) tant sont multidisciplinaires les thèmes développés dans cet ouvrage marquant des sciences sociales et politiques qui a connu 3 éditions chez Calmann-Lévy (1962, 1984 et 2006) et figure à juste titre dans La Bibliothèque idéale des Sciences humaines.

BASMPLe Bulletin de l’Académie des sciences morales et politiques paraît depuis la fin 2011. Chacun de ses fascicules comporte ordinairement deux dossiers touchant à des thèmes de sciences politiques.

Rappelons que l’Académie des sciences morales et politiques est, avec l’Académie française, l’Académie des Inscription et Belles-lettres, l’Académie des sciences et l’Académie des Beaux-Arts, une des composantes de l’Institut de France. Malgré leur grand âge, ces institutions ont su se mettre au goût du jour en développant sur internet une radio en ligne de grande qualité : Canal Académie.

NB : Cette mini-chronique est la version à peine remaniée d’un billet à paraître sur le Facebook de bibliothèque où je travaille.

The Great ‘Umar Khayyam: A Global Reception of the Rubáiyát

Great-KhayyamEn faisant quelques recherches sur un de mes sujets de prédilections, les robâiyât d’Omar Khayyâm, j’ai découvert cet ouvrage collectif sur ce sujet :

Ali Asghar Seyed-Gohrab (éd.). The Great ‘Umar Khayyam: A Global Reception of the Rubáiyát. Amsterdam University Press, 1 août 2012. 267 pages. En ligne sur Google livres et sur Open Access.

Rassemblant dix-huit essais sur l’histoire de la réception de l’œuvre dans diverses traductions littéraires et des éditions, ce recueil explore comment la philosophie de Khayyâm du doute, du carpe diem et de l’hédonisme telle que la présente sa poésie, a inspiré des générations de poètes, de romanciers, de peintres , de musiciens, de calligraphes, de cinéastes, de libres penseurs. Ses quatrains sont ainsi utilisés dans l’Iran contemporain comme la littérature de résistance, symbolisant la voix laïque dans les débats culturels face aux fondamentalistes. Mais curieusement, ils sont aussi instrumentalisés par Poutine dans ses relations avec l’Iran.

Comme vous pourrez le remarquer en consultant la table des matières, l’aire culturelle francophone est remarquablement absente. Le seul article émanant d’un chercheur français est celui d’Anne Castaing (INALCO) et porte sur l’influence de Khayyâm en Inde. Sa réception et ses traductions en France, dès le milieu du XIXe siècle, sont négligées.

Par contre, nous pouvons remarquer que les Pays-Bas sont bien représentés : les contributions concernent la réception des robâiyât dans ce pays étant les plus nombreuses (5 sur 18) et la plupart des auteurs sont néerlandais ou enseignent dans une université néerlandaise. C’est ainsi que nous retrouvons Jos Coumans dont je vous ai présenté voici pas mal de temps la remarquable bibliographie. Il nous propose ici un article intitulé An ‘Umar Khayyam Database, où nous apprenons en passant qu’avec

63 éditions néerlandaises (y compris la reproduction), on peut dire que les Pays-Bas, un pays relativement petit , se classe parmi le top mondial dix dans la production de Rubáiyát.

Sans doute est-ce à cette affection particulière des Néerlandais pour cette œuvre que nous devons un des meilleurs sites sur le poète persan : Omar Khayyam Nederland.

Table des matières

Introduction

A.A. Seyed-Gohrab

Khayyam’s Universal Appeal: Man, Wine, and the Hereafter in the Quatrains

Khayyam in Persia

M. Aminrazavi

Reading the Ruba’iyyat as “Resistance Literature”

A.H. Morton

Some ‘Umarian Quatrains from the Lifetime of ‘Umar Khayyam

M. Bagheri

Between Tavern and Madrasa: ‘Umar Khayyam the Scientist

Khayyam in the Arab World and Turkey

M. Alsulami

The Arab ‘Umar Khayyam

Jan Just Witkam

Ahmad Rami’s Arabic translation of the Quatrains of ‘Umar Khayyam

S. Sötemann

Quatrains of ‘Umar Khayyam in Turkish and Turkish Quatrains

Khayyam in the Netherlands

J.T.P. de Bruijn

Other Persian Quatrains in Holland: the Roseraie du Savoir of Husayn-i Azad

M. Goud

Khayyam’s Impact on Modern Dutch Literature

J.D.F. van Halsema

Bitter Certainty: J.H. Leopold on ‘Umar Khayyam

J. Biegstraaten

How ‘Umar Khayyam Inspired Dutch Visual Artists

R. de Groot

The Legacy of ‘Umar Khayyam in Music of the Netherlands

The Russian and Georgian Reception of Khayyam

F. Abdullaeva, N. Chalisova, and Ch. Melville

The Russian perception of Khayyam: from text to image

T. Shurgaia

The Translation of ‘Umar Khayyam’s Poetry into Georgian – a Touchstone for Translators

Khayyam’s Reception in Victorian England

E. Zare-Behtash

The Reception of FitzGerald’s Rubaiyat of ‘Umar Khayyam by the Victorians

Khayyam in India

A. Castaing

Vernacularizing Rubaiyat: the Politics of Madhushala in the context of the Indian  Nationalism

A.  Rangarajan

Attempts at Locating the Rubaiyat in Indian Philosophical Thought

 International Khayyam Data-Base

J. Coumans

An ‘Umar Khayyam Database

Index

Le Livre des XXIV philosophes

(Dernière mise à jour : 5 mars 2014)

Des questions récentes sur une précédente chronique concernant  les « plagiats » de Pascal m’ont amené à y faire quelques ajouts et à m’intéresser à un livre où il est question de cette fameuse sphère infinie popularisée par l’auteur des Pensées : le Liber XXIV philosophorum. De date incertaine (IVe siècle selon Françoise Hudry  ; XIIe siècle selon Paolo Lucentini), cet ouvrage anonyme attribué au mythique Hermès Trimégiste ou à Gaius Marius Victorinus Afer, contient 24 définitions de Dieu inspirées d’un ouvrage d’Aristote aujourd’hui perdu : le De philosophia.

Selon le site de la BNF, il en existe 22 manuscrits connus, plus ou moins complets, ainsi répartis :

  • prologue, définitions, commentaire (version ancienne, 6 manuscrits dont celui de la blibliothèque municipale de Laon daté du XIIIe siècle)
  • prologue, définitions, commentaire I, commentaire II (6 manuscrits)
  • prologue, définitions (3 manuscrits)
  • définitions seules (6 manuscrits)
  • définitions, commentaire II (1 manuscrits).

C’est au mystique rhénan Maître Eckhart que nous devons l’appellation « Liber XXIV philosophorum », ces manuscrits n’ayant pas de titre fixe.

La présente chronique n’a d’autre ambition que d’amorcer une petite bibliographie sur le sujet.

Bibliographie

Editions

« Das pseudo-hermetische ‘Buch der vier- undzwauzig Meister’ (Liber XXIV philosophorum). Ein Beitrag zur Geschichte des Neupythagoreismus und Neuplatonismus im Mittelalter« , ed. Clemens Baeumker, in Abhandlungen aus dem Gebiete der Philosophie und ihrer Geschichte: eine Festgabe zum 70. Geburtstag Georg Freiherrn von Hertling, Freiburg: Herder, 1913, p. 17-40. Accessible sur Archive.org.

« Das pseudo-hermetische ‘Buch der vierundzwanzig Meister’ (Liber XXIV philosophorum)« , in Clemens Baeumker, Studien und Charakteristiken zur Geschichte der Philosophie insbesondere des Mittelalters. Gesammelte Vorträge und Aufsätze, ed. Martin Grabmann, Münster: Aschendorff, 1927, p. 194-214 (édition revue et corrigée)

Le Livre des XXIV philosophes / trad. du latin, éd. et annoté par Françoise Hudry ; postf. de Marc Richir. Grenoble : J. Millon, 1989. 220 p.

Comptes rendus

par Jacques Follon, Revue Philosophique de Louvain, (1989) vol.   87 n° 74, p. 359-363

par Pascal Bourgain, Bibliothèque de l’école des chartes, (1992) vol.150 n°2, p. 362-363

Il libro dei XXIV filosofi / a cura di Piercarlo Necchi. Genova : il Melangolo, 1996.  57 p.

Liber viginti quattuor philosophorum / cura et studio Françoise Hudry. (Hermes latinus. ; 3, 1).  Turnholti = Turnhout [Belgique] : Brepols ed. pontificii, 1997. CXX-[10] p.

Il libro dei ventiquattro filosofi / a cura di Paolo Lucentini. (Piccola biblioteca Adelphi ; 429). Milano : Adelphi ed., 1999. 150 p.

Le livre des XXIV philosophes : résurgence d’un texte du IVe siècle / introduction, texte latin, traduction et annotations par Françoise Hudry. Paris : J. Vrin, 2009. 225 p. Extraits sur Google livres

Comptes rendus

par Jean-Michel Counet, The International Journal of the Platonic Tradition, (2011) 4, p.198-200

par Dominique Doucet, Revue Thomiste, (2009) 109, p. 675-678

Was ist Gott ?  Das Buch der 24 Philosophen : Lateinisch-Deutsch /  erstmals übersetzt und kommentiert von Kurt Flasch. 2., durchgesehene Auflage. München : C.H. Beck, 2011. 127 p. Extraits sur Google livres.

Voir aussi

Bibliotheca Augustana

Vicifons = Wikisources en latin

Etudes

NB : Les éditions signalées ci-dessus s’accompagnent d’études.

Françoise Hudry. « Le Liber XXIV Philosophorum et le Liber de Causis dans les manuscrits ». Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge,  vol. 59, 1992, p. 63-88.

Z. Kaluza. « Comme une branche d’amandier en fleurs. Dieu dans le Liber viginti quattor philosophorum », in Paolo Lucentini, Ilaria Parri, Vittoria Perrone Compagni (éd.). Hermetism from Late Antiquity to Humanism. Turnhout : Brepols 2003, p. 99-127.

Instrumenta lexicologica latina. [Series A], [Enumeratio formarum, concordantia formarum, index formarum a tergo ordinatarum]. Fasciculus 99, Liber viginti quattuor philosophorum / curante CTLO, Centre Traditio. Turnhout : Brepols, 2006.

Markus Enders. Zum Begriff der Unendlichkeit im abendländischen Denken, Unendlichkeit Gottes und Unendlichkeit der Welt. (Boethiana, Forschungsergebnisse zur Philosophie, Bd. 86). Hamburg: Verlag Dr. Kovač 2009.

Françoise Hudry, « Le Livre des vingt-quatre philosophes et les méfaits de la sphère », in Adorare caelestia, gubernare terrena. Atti del Colloquio Internazionale in onore di Paolo Lucentini (Napoli, 6-7 Novembre 2007), Pasquale Arfé, Irene Caiazzo, Antonella Sannino (ed.), Turnhout, Brepols Publishers, 2011, p. 21-42.

Studi sulle fonti di Meister Eckhart. II, Aristoteles « Metaphysica », Cicero « Opera », « Liber XXIV philosophorum », Moses Maimoides « Dux neutrorum », Origenes « Opera », Plato « Timaeus », Thomas Aquinas « Opera » / a cura di Loris Sturlese ; con contributi di Alessandra Beccarisi, Diana Di Segni, Alessandro Palazzo [et al. Fribourg : Academic press, 2012. 262 p.

Les 24 définitions de Dieu

  1. Deus est monos, monadem ex se gignens, in se unum reflectens ardorem.
  2. Deus est sphaera infinita cujus centrum est ubique, circumferentia vero nusquam.
  3. Deus est totus in quolibet sui.
  4. Deus est mens orationem generans, continationem perseverans.
  5. Deus est quo nihil melius excogitari potest.
  6. Deus est cujus comperatione subtantia accidens est et accidens nihil.
  7. Deus est primum sine primatu, processus sine variatione et finis sine fine.
  8. Deus est amor qui plus habitus magis latet.
  9. Deus est soli praesens quicquid cujus temporis est.
  10. Deus est cujus posse non numeratur, cujus esse non cauditur, cujus bonitas non terminatur.
  11. Deus est superens, necesse, solus sibi habundanter, sufficiens.
  12. Deus est, cuius voluntas deificae potentiae et sapientiae adaequatur.
  13. Deus est sempiternitas agens in se, sine divisione et habitu.
  14. Deus est oppositio nihil mediatione entis.
  15. Deus est vita, cuius via in formam est veritas, in unitatem bonitas.
  16. Deus est, quem solum voces non significant propter excellentiam, nec mentes intelligunt propter dissimilitudinem.
  17. Deus est intellectus sui,solus praedicationem non recipiens.
  18. Deus est sphaera cujus tot sunt circumferentiae quot puncta.
  19. Deus est semper movens immobilis.
  20. Deus est, qui solus sui intellectu vivit.
  21. Deus est tenebra in anima post omnem lucem relicta.
  22. Deus est, ex quo est quicquid est non partitione, per quem est non variatione, in quo est quod est non commixtione.
  23. Deus est, qui verius cognoscitur quid non est, quam quid est.
  24. Deus est, qui sola ignorantia mente cognoscitur.

Traité des trois imposteurs

Felix qui potuit rerum cognoscere causas,
Atque metus omnes et inexorabile fatum
Subjecit pedibus, streptitumque Acheronis avari.

(Virg. Georg. Liv. 2.)

 

Bref aperçu historique

Voici un livre légendaire, fort prisé des athées, anticléricaux et autres libertins pour son contenu réputé irreligieux et blasphématoire. Son thème remonterait, selon Louis Massignon, à des arguments de propagande religieuse employés par Abû Tâhir Sulaymân (907-944), troisième souverain du royaume qarmate de Bahrayn : Continuer la lecture de Traité des trois imposteurs

Napoléon (9) Saint Napoléon et la religion impériale

Dans un précédent billet, je faisais allusion au culte impérial mis en place à partir de 1804.

Bref panorama

Outre la gloire miltaire dont est auréolé le général de la Révolution et l’empereur jusqu’à la campagne de Russie, l’un élément fondateur de ce culte est la fête nationale pour laquelle il choisit la date du 15 août, jour de son anniversaire et de la signature du Concordat, symbole d’un retour à l’ordre civil et religieux. Ce jour devient la saint Napoléon, du nom d’un obscur martyr du IVsiècle, Santo Neopolis (ou Neapolis), exhumé fort opportunément par le cardinal Légat Giovanni Battista Caprara à la grande satisfaction de l’empereur.

Désormais, l’Empire aurait son saint ! Il en fit également une date fétiche pour marquer ses réalisations ou ses libéralités. La Saint-Napoléon fut fêtée le 15 août 1806, pour la première fois.

Et ce ne fut pas un hasard, si la première pierre de l’Arc de Triomphe à Paris, fut posée le 15 août 1806. Le 15 août 1809, Berthier sera fait prince de Wagram, Davout, prince d’Eckmühl, Fouché, duc d’Otrante et Masséna, prince d’Essling. C’est encore un 15 août (1810) que fut inaugurée la colonne de la Grande Armée, place Vendôme à Paris et promulgué, le Code civil, dans le grand-duché de Varsovie. Le 15 août 1811, à Bercy, on posa la première pierre de la halle aux vins et le 15 août 1813, le canal de l’Ourcq fut ouvert à la navigation.

Extrait du site Napoléon 1er

Continuer la lecture de Napoléon (9) Saint Napoléon et la religion impériale

Gaston Couté

Gaston-CouteHier, lors d’une discussion avec des amis sur les expressions populaires, Gaston Couté a été évoqué. J’avoue ne pas savoir grand chose de ce chansonnier montmartois originaire de Meung. Alors, ce matin, je suis parti en quête de plus d’informations que j’ai rapidement trouvées sur le site fort bien fait qui lui est consacré. Vous pourrez y  lire ou y écouter ses œuvres chantées par ses nombreux interprètes. Elles ont été publiées en 1977 en cinq volumes par Le Vent du ch’min avec un Glossaire des mots et expressions employés par Gaston Couté.

GrainedanarCe poète réaliste proche des anarchistes – il collabore aux revues La Barricade et La Guerre socialevaut la peine d’être redécouvert. A ce propos, je note la réédition en 2006 aux Editions libertaires d’un ouvrage de Pierre Valentin Berthier, Gaston Couté, la vérité et la légende dans la collection « Graine d »anar ».

En 2011, c’était le centenaire de sa mort à Paris à l’âge de 31 ans. Un itinéraire Gaston Couté a été créé et traverse la région Centre en souvenir de la grande balade faite par le poète et son ami Maurice Lucas à la fin de l’été 1899 depuis Le Bardon dans l’Orléanais, à Gargilesse dans le Berry.

Bibliographie disponible sur Wikipédia.et sur Les poètes.net.

Chansons de Gaston Couté par divers chanteurs accessibles sur Youtube ou sur Dailymotion.

Voir aussi le site Du temps des cerises aux feuilles mortes, Oulala.net etc.

Dernière mise à jour : 6 avril 2018.

De Guy Fawkes aux Anonymous

Guy Fawkes et le complot des poudres

L’histoire en bref

Guy Fawkes (1570-1606), également connu sous le nom de Guido Falxius ou sous le pseudonyme de John Johnson, est un catholique anglais et le responsable le plus connu de la Conspiration des poudres (Gunpowder Plot) dont les participants voulaient faire sauter le parlement et le roi pour protester contre la politique intolérante en matière de religion. L’échec de la conspiration, le 5 novembre 1605 est commémoré chaque année au Royaume-Uni lors de la Guy Fawkes Night, où traditionnement une effigie du « méchant conspirateur » est brûlé sur un bûcher.

Ouvrages sur le procès

 Francis Hargrave. A Complete Collection Of State-Trials And Proceedings For High-Treason And Other Crimes and Misdemeanours : Commencing With The Eleventh Year of the Reign of King Richard II. And Ending With The Sixteenth Year of the Reign of King George III. : With Two Alphabetical Tables To The Whole, Volume I. Bathurst, 1776. Disponible sur Google livres.

Cobbett’s complete collection of state trials and proceedings for high treason: and other crimes and misdemeanor from the earliest period to the present time. Vol. II comprinsing from the first year of the reign of King James, the First, A.D. 1603, to the third yaer of  reign of King Charles the First, A. D. 1627 .  R. Bagshaw, 1809. Disponible sur Google livres.

Un roman du XIXe siècle

William Harrison Ainsworth. Guy Fawkes: or, The gunpowder treason : an historical romance. Lea and Blanchard, 1841. Disponible sur Google livres et Gutenberg.


Gravure contemporaine représentant huit des treize conspirateurs, par Crispijn van de Passe

Postérité contemporaine de Guy Fawkes

Le tournant V pour Vendetta

 V pour Vendetta (V for Vendetta), série de bande dessinée réalisée de 1982 à 1990 par Alan Moore et David Lloyd et adaptée au cinéma  par James McTeigue et les Wachowski en 2006 a renouvelée l’image de Guy Falkes, auquel le héros se réfère dans sa résistance contre l’ordre fasciste régnant dans une Angleterre dystopique.

Le masque de Guy Fawkes et les Anonymous

Le masque à l’effigie du conspirateur du XVIIe siècle devient ainsi un signe de ralliement pour les opposants à l’ordre établi, dans le film  de James McTeigue et les Wachowski en 2006 d’abord, puis dans la réalité avec les Anonymous, groupe d’haktivistes actifs sur internet qui se réfèrent à leur précurseur dans leur lutte pour la liberté d’expression et contre les sysyème dr cybersurveillance sur Internet.

Voir à ce propos le documentaire Internet, la guerre est déclarée de Lionel de Coninck qui avait déjà fait l’objet d’une diffusion sur France 3 en 2012 et qui passé hier sur la LCP.

Voir aussi la minute du geek sur ce sujet.

Sites des Anonymous : Anonnews Francophone ; Anonymous Central ; Why we protest.

Quelques vidéos des Anonymous postés sur Youtube notamment par AnonymousDeFrance, AnonymousFrancophone, Anonymous Official et iLegionNET.

https://www.youtube.com/watch?v=F2KwujFmCpQ

Samedi 12 février, fin d’après-midi.

Je suis allé traîner en librairie et j’y ai feuilleté un livre d’Ariel Kyrou, La révolution du net : ces anonymes qui changent le monde, paru aux éditions Inculte en 2012. Il y est beaucoup question des Anonymous et ce dès la couverture, mais comme j’ai pas mal de lecture en retard, j’ai remis son acquisition à une date ultérieure, à moins que je ne l’emprunte en bibliothèque. Mais il fallait bien que je vous le signale.

Ajout du 27 mars 2013 : Patrick Carré en fait une présentation plus développée sur le site NonFiction.

Ajout du 12 février 2015 : Ariel Kyrou, « L’imaginaire des Anonymous, des luddites à V pour Vendetta », Multitudes 3/ 2012 (n° 50), p. 165-173.  Voir aussi ma chronique sur le luddisme.

 Vendredi 8 mars 2013

Je suis tombé par hasard sur un autre ouvrage sur les Anonymous publié en novembre 2011 aux éditions Fyp par Frédéric Bardeau et Nicolas Danet, Anonymous – Pirates ou altermondialistes numériques ? Peuvent-ils changer le monde ? Là encore, je ne l’ai lu, mais il fera partie de mes prochaines lectures.

Sur le taiji quan

Mon intérêt pour la Chine et sa culture m’a amené à m’intéresser au taiji quan ou tai chi chuan (chinois simplifié : 太极拳 ; chinois traditionnel : 太極拳 ; pinyin :  tàijíquán). Sur la question, les ouvrages sont nombreux, mais il est bien difficile d’établir une bibliographie fiable. Il faudra que je pose la question à mon professeur à Style Li Touraine(1).

En attendant, j’ai cherché dans le SUDOC, le catalogue collectif des bibliothèques de l’enseignement supérieur et de la recherche, où j’ai trouvé plus de 200 références. Parmi celles-ci quelques thèses, dont je retiendrai deux :

Tai Ti K’iuan : technique de longue vie, technique de combat, thèse de troisième cycle d’études Extrême-Orientales soutenue en 1974 à l’université Paris 7 par la sinologue  Catherine Despeux. Cette thèse connaîtra deux éditions éditions en 1975 et 1981. L’auteur, qui a également soutenu une thèse de doctorat intitulée Santé et longue vie dans la Chine traditionnelle a depuis publié de nombreux ouvrages sur le taoïsme, le tai-chi-chuan et le bouddhisme chan. En tant que professeur des universités à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), elle a été amenée à diriger plusieurs thèses dont celle présentée ci-dessous.

L’équilibre des opposés : du Taiji quan comme principe d’harmonisation, thèse de doctorat en philosophie soutenue le 14 janvier 2012 à l’ université Paris 10 par Xavier Pietrobon. C’est la seule qui soit accessible entièrement en ligne. En voici le résumé :

À partir d’une pratique bien spécifique, celle du Taiji quan, art martial chinois, l’objectif de cette étude est de repenser l’interaction psychophysique, à l’aune d’un regard à la fois phénoménologique et taoïste. Il s’agit donc de ré-interroger le déséquilibre de la hiérarchie habituelle entre corps et esprit sous un angle nouveau, celui d’une activité posant une situation de conflit, de crise, celle du combat, au sens large de l’affrontement. Dès lors, la confrontation entre la base spirituelle du Taiji quan, le taoïsme, et les acquis de la phénoménologie concernant l’interaction psychophysique, permet de repenser ce rapport en fonction d’une logique d’harmonisation, et par conséquent de manière dynamique. Art martial, le Taiji quan est en effet un art du mouvement (entre autres), et c’est précisément cette dimension, rythmée sur le modèle du couple notionnel chinois yin/yang, qui permet de développer de nouvelles modalités dans l’interaction psychophysique. L’analyse de ce qui apparaît alors comme une véritable intelligence somatique invite à poursuivre l’entreprise de réhabilitation du corps et des arts martiaux au sein de la philosophie, visant ainsi à équilibrer des opposés qui tendent finalement à se compléter, participant les uns des autres.

Et voici sa table des matières :

Introduction …………….. 7
1 Le rapport entre corps et esprit ………… 7
1.1 Chine et occident : une rencontre ……… 7
1.2 Corps et esprit : une terminologie à redéfinir …..9
1.3 Taiji quan, phénoménologie, taoïsme : des domaines culturels à
relier …………….. 11
2 Le Taiji quan …………….. . 13
2.1 Qu’est-ce que le Taiji quan ? ……….13
2.2 Interne et externe ………….16
2.3 La dimension martiale ………… . 19
3 Une méthode phénoménologique et taoïste …….. . 22
3.1 Les apparaissants de la phénoménologie ……22
3.2 Les chemins de traverse du taoïsme …….. . 25
4 Vers l’harmonie : une problématique ……….29

I Le contexte de la pratique ………… . 31

A L’univers (yuzhou 宇宙) martial ……….. .35
1 L’ère de l’espace …………… . .36
1.1 Distance …………….37
§ 1 Le shi 勢 ………….. . 37
§ 2 Mouvement et mutation ………. 40
§ 3 L’organisation spatiale ………. . 43
1.2 Centre …………….. 48
§ 1 L’axe ……………48
a – Le point originaire (das Nullpunkt) ….. 48
b – Le pivot entre l’homme et le monde …. . 52
c – Le centre originel ………. 57
§ 2 L’équilibre ………….59
a – Le centre de gravité ……… 59
b – La base …………63
c – La colonne vertébrale ……..66
§ 3 Centre et circularité ……….. . 70
2 L’aire du temps ……………  78
2.1 Lenteur …………….79
§ 1 La patience ………….79
§ 2 La quête de la précision et l’écoute de soi ….. 81
§ 3 Vers la rapidité ………… . 83
2.2 Répétition ……………. 85
§ 1 Mémorisation …………. 85
§ 2 Progression ………….88
2.3 Continuité ……………93
§ 1 Un flux absolu phénoménologique ……93
§ 2 Un temps cyclique chinois ……… . 97
a – Une temporalité contextuelle ……97
b – La loi du changement ……..99
§ 3 Le flot ininterrompu ……….. 103
a – Une dynamique de l’actualisation ….. . 103
b – Un processus de déséquilibre …… . 107
c – Vision d’ensemble et transition …… 108
2.4 Rétention et protention dans l’univers martial ….. . 112
§ 1 Action et réaction ………… 112
§ 2 Intuition et anticipation ………. . 115
2.5 Le moment opportun : le shi 時 ………. 120
§ 1 Coordination de la distance et du rythme ….. 120
§ 2 La disponibilité ………… . 122
a – S’adapter à la mutation… ……. . 122
b – … en demeurant vacant …….. 126
§ 3 L’élément de surprise ……….129
§ 4 L’instant décisif ………… . 133

B L’altérité …………..135
1 Le corps …………..136
1.1 La perception ………… . .137
1.2 Le mouvement …………..141
1.3 La chair …………….144
§ 1 Leib et Körper (corps-propre et corps-objet) ….144
§ 2 Le chiasme de la chair ……….149
1.4 Le “je peux” (Ich kann) ………… . 153
1.5 Le corps, le monde, l’autre ……….. . 157
§ 1 La perspective du monde… ……..157
§ 2 … et son “glissement figé” vers autrui …… 159
2 Les différents niveaux de l’altérité ………. . 163
2.1 Le maître ……………. . 164
§ 1 Le savoir ………….. . 164
§ 2 L’accompagnement ……….. . 167
§ 3 Mystification et élitisme ………. 170
2.2 Le partenaire …………… 174
§ 1 Progression ………….174
§ 2 Adaptation …………..176
§ 3 Confrontation …………. 178
2.3 L’adversaire …………… . 182
§ 1 Menace et mort …………182
§ 2 Réalité …………… 186
3 La communication …………..189
3.1 Apprendre “par corps” ………… . 190
§ 1 Le langage ………….. 190
a – Utilité communicationnelle ……. . 190
b – Relativité langagière ……… 192
c – Ineffabilité du savoir-faire …….196
§ 2 Sémiologie corporelle ……….201
§ 3 Le geste …………..211
§ 4 Limitations de l’imitation ………215
3.2 Sentir l’imperceptible …………219
§ 1 La dissimulation ………… 219
§ 2 Les émotions …………. . 222
§ 3 Empathie, projection de la volonté, réceptivité ouverte . . 228

II La dynamique du Taiji quan ………. 235

A. Le travail interne… …………… 239
1 Le corps selon la médecine traditionnelle chinoise ……. 240
1.1 Les différentes occurrences ……….. 241
1.2 Microcosme et macrocosme ……….. 245
1.3 Système énergétique et proprioception …….248
§ 1 L’observation …………. 248
§ 2 L’énergie dynamique ……….250
§ 3 Le corps-propre et la sensibilité proprioceptive … . 253
1.4 Perfectibilité …………… . 256
1.5 Alchimie interne (neidan 内丹) et dimension prophylactique . . 259
2 Le souffle-énergie (qi 氣) ………….. . 262
2.1 La dynamique du souffle-énergie ……… . 263
§ 1 Respiration (气) et nourriture (米) ……. . 263
§ 2 Une autre forme d’énergie ……… . 265
2.2 Circulation de l’énergie ………… . 268
§ 1 Mouvement ………….268
§ 2 Transformation …………271
2.3 Régulation des émotions ………… 275
2.4 Le jing 精 et le shen 神 ………… . 277
§ 1 Les trois trésors (san bao 三寶) …….. . 277
§ 2 Le jing 精 ………….. . 279
a – Une énergie raffinée ……… . 279
b – Une puissance créatrice …….. . 281
§ 3 Le shen 神 ………….. 284
a – Du divin au psychique …….. . 284
b – Une puissance d’organisation et de contrôle .. . 286
3 Le yi 意 et l’intentionnalité ………… . 290
3.1 L’intention, la conscience et le xin 心 …….. . 291
3.2 La pensée du mouvement ……….. . 295
§ 1 La kinesthèse …………. 295
§ 2 Visualisation, imagination et disponibilité ….297
§ 3 La continuité …………. . 302
§ 4 L’unification de l’être ……….304
3.3 L’état de vision …………..308
§ 1 Le pouvoir de manifestation de l’activité ….. . 308
§ 2 Oubli et vacuité ………… . 310
4 Le détachement ……………315
4.1 Le silence ………….. . 316
4.2 La vacuité ………….. 318
§ 1 Le vide et le plein ………. 318
§ 2 Le vide mental ……….. 321
§ 3 Le vide du corps-propre ………. 326
4.3 L’épochè et le non-agir-contre (wuwei 無為) ……329
§ 1 L’indistinction première ………. 329
§ 2 La mise entre parenthèses ……… . 333
§ 3 Suivre l’ordre naturel ……….336

B. … un paradoxe ? …………… 339
1 Le modèle animal ……………340
1.1 L’animalité ……………341
§ 1 L’instinct ………….. . 341
§ 2 La spontanéité …………346
§ 3 L’implication …………. 347
1.2 Le naturel-spontané (ziran 自然) ………350
§ 1 Les différents régimes de l’activité (tian 天 et ren 人) .350
§ 2 Une “seconde” nature ……….355
§ 3 L’enfant …………..361
§ 4 L’homme authentique (zhenren 真人) …… . 363
2 Le primat du corps ………….. . .366
2.1 Ce que peut le corps …………. 367
§ 1 Fatigue et transcendance ………. 367
§ 2 Énergie vectorisée, you 遊, shi 適 ……. . 370
§ 3 Clairvoyance (ming 明) et instinct corporel ….376
2.2 Ce que sait le corps …………. . 380
§ 1 Savoir-faire ………….380
§ 2 Évidence ………….. . 383
3 L’esprit est une entrave …………. . 387
3.1 Le cadre socio-culturel ………… . 388
§ 1 Destruction des réflexes innés …….. . 388
§ 2 Création de tensions ……….. 390
§ 3 Inhibition ………….. . 393
§ 4 Installation d’un seuil psychique …….396
3.2 Le dépassement de l’esprit par le corps …….399
§ 1 Le corps dans le processus de connaissance …. . 399
§ 2 Le volontaire et l’involontaire …….. . 402
§ 3 L’esprit au centre de l’action ……..406
4 La nécessité de l’esprit …………… 409
4.1 La base théorique ………….. 410
§ 1 Les principes …………. . 410
§ 2 La stratégie ………….413
§ 3 L’analytique contre la pratique …….. 415
4.2 Le guide …………….417
§ 1 L’énergie et l’intention ……….417
§ 2 La volonté ………….. 419
§ 3 L’état mental …………. . 422
4.3 Le développement ………….424
5 L’équilibre des opposés …………..427
5.1 Dao 道 et vide médian ………… . 428
5.2 Communication (tong 通) et harmonisation …… . 431
5.3 Un processus inchoatif ………… . 434

Conclusion ………………..441
1 Le débordement sur le quotidien ………… 441
2 Transformation du rapport au monde ……….444
3 Le commencement ……………. 447

Index rerum ………………451

Index nominum …………….459

Bibliographie …………….. 461

Note sur les caractères chinois et leur transcription ……..487

___________________

(1) Sur le style Li, justement, je n’ai pas trouvé grand chose, à part la référence ci-dessous, les styles les plus répandus étant les styles Yang et Chen :

Les secrets des styles Li et Wu de taïchi-chuan traduit du chinois et commenté par Dr Yang Jwing-Ming ; traduit de l’anglo-américain par Serge Mairet. – Noisy-sur-École : Budo éd.-[les Éd. de l’Éveil], DL 2010 (58-Clamecy : Impr. Laballery). – 1 vol. (142 p.) : ill., couv. ill. ; 24 cm. Titre intermédiaire : Tai Chi secrets of the Wu and Li styles. – Autre forme du titre : Tai Chi Secrets of the Wu et Li Styles. – Contient des textes chinois et leur trad. française. – La couv. porte en plus : « textes chinois, traductions, commentaires ». – Bibliogr. des oeuvres de Yang Jwing-Ming p. 15-18. Filmogr. p. 18-23. Glossaire.

Les penseur libéraux, par Alain Laurent et Vincent Valentin

Les Penseurs libéraux, textes choisis et présentés par Alain Laurent et Vincent Valentin. Paris : Les Belles Lettres, 2012.

Je doit avouer une grande ignorance concernant l’école de pensée libérale. Aussi ai-je emprunté cet ouvrage pour tenter de combler mes nombreuses lacunes. Il est très bien fait comme vous pourrez le constater  en consultant la table des matières et notamment la liste des textes proposés auxquels je consacrerai sans doute des chroniques dans un avenir plus ou moins proche. Il s’agit vraiment d’une référence, la seule anthologie qui lui soit comparable étant celle de Pierre Manent, Les Libéraux (Hachette, 1986 ; Gallimard, réédition Tel 2001).

Quant aux auteurs, qui ne cachent pas un parti pris libéral, ils connaissent un peu le sujet pour lui avoir déjà consacré quelques livres :

Alain Laurent : philosophe, éditeur (collections « Bibliothèque classique de la liberté » et « Penseurs de la liberté » aux Belles Lettres) ; auteur de Les Grands courants du libéralisme (A. Colin, 1998), La Philosophie libérale (Belles Lettres, 2002 ; Prix de philosophie politique de l’Académie française), Le Libéralisme américain (Belles Lettres, 2006), Ayn Rand, ou la passion de l’égoïsme rationnel (Belles Lettres, 2011) ; contributeur du Dictionnaire du libéralisme (Larousse, 2012 ; dir. Mathieu Laine).

Vincent Valentin : maître de conférences en droit public à l’université de Paris-I et Sciences-Po Paris ; auteur de Les Conceptions néolibérales du droit (Economica, 2002) ; éditeur et préfacier de l’anthologie Proudhon Liberté, partout et toujours (Les Belles Lettres, 2009).

Présentation de l’ouvrage

sur le site des Belles Lettres (voir aussi ce pdf)

sur des sites libéraux comme Contrepoints et l’Institut Coppet

sur d’autres sites comme Alternatives économiquesFrance Culture, Non-fiction et Salon littéraire 

Table des matières

Avant-propos : Les penseurs libéraux dans leurs textes, par Alain Laurent et Vincent Valentin

L’idée libérale et ses interprètes, par Vincent Valentin

Anthologie, par A. Laurent et V. Valentin

1ère partie. L’émergence du libéralisme contre l’absolutisme

Chapitre 1 : Tolérance et liberté politique
1) Etienne de La Boétie, Discours sur la servitude volontaire.
2) Pierre Jurieu, Les soupirs de la France esclave.
3) John Milton, Sur la liberté de la presse
4) Pierre Bayle, Commentaire sur les paroles du Christ : contrains-les d’entrer.
5) John Locke, Lettre sur la tolérance.
6) Thomas Paine, Les droits des vivants.
7) Thomas Paine, Les droits de l’homme et le gouvernement.
8) Thomas Paine, De la société et de la civilisation.
9) Joseph Sieyès, Essai sur les privilèges.
10) H.G. de Mirabeau, Sur la liberté de la presse.
11) H.G. de Mirabeau, De l’instruction publique.
12) Paul-Louis Courier, Pétition pour des villageois que l’on empêche de danser.

Chapitre 2 : La liberté économique et les lumières françaises
13) Pierre de Boisguilbert, Qu’on laisse faire la nature
14) Pierre Samuel Dupont de Nemours, Pas de propriété sans liberté, pas de liberté sans propriété
15) François Quesnay, Unique source des richesses
16) Jacques Turgot, Eloge de M. de Gournay
17) Jacques Turgot, Théorie subjective de la valeur
18) Jacques Turgot, Apologie du système de la liberté
19) Jacques Turgot, Seuls les individus ont des droits
20) Etienne Bonnot Condillac, La liberté du commerce

Chapitre 3 : L’ Enlightment écossais.
21) Bernard de Mandeville, La fable des abeilles
22) Adam Ferguson, Produits de l’action mais non du dessein des hommes.
23) Adam Ferguson, L’intérêt est plus fort que le ministre
24) Adam Ferguson, De la division du travail
25) Davis Hume, Utilité publique et justice
26) Adam Smith, La main invisible
27) Adam Smith, L’échange et la division du travail
28) Adam Smith, L’éducation du peuple

Chapitre 4 : L’Aufklärung allemande.
29) Emmanuel Kant, L’insociable sociabilité
30) W. Humboldt, L’action de l’Etat sur le bien positif est une nuisance

Chapitre 5 : L’invention des constitutions.
31) John Locke, De l’état de nature
32) John Locke, De la propriété des choses
33) John Locke, De la société politique et du gouvernement
34) John Locke, Du pouvoir législatif
35) Montesquieu, De la séparation des pouvoirs
36) Le Fédéraliste, Les avantages d’une république fédérale
37) Le Fédéraliste, Le gouvernement représentatif
38) Le Fédéraliste, Le gouvernement républicain
39) Le Fédéraliste, La séparation des pouvoirs
40) Le Fédéraliste, Le contrôle de constitutionnalité
41) Thomas Paine, De l’origine et du but du gouvernement
42) E. Sieyès, Les droits de l’homme et du citoyen
43) Benjamin Constant, De la souveraineté du peuple
44) P. Daunou, Les garanties individuelles
45) E. Laboulaye, L’école française et l’école américaine.

2ème partie. L’affirmation du libéralisme.

Chapitre 1 : les idéologues.
46) Jean-Baptiste Say, Des débouchés
47) Jean-Baptiste Say, La société va par elle-même
48) Jean-Baptiste Say, Le gouvernement doit protéger les ouvriers
49) A. Destutt de Tracy, L’impôt nuit à la liberté
50) P. Daunou, De la sûreté des personnes
51) B. Constant, Apologie des libertés économiques
52) Ch. Dunoyer, De la lutte pour les places

Chapitre 2 : Autour du journal des économistes
53) F. Bastiat, La pétition des fabricants de chandelle
54) F. Bastiat, Justice et fraternité
55) F. Bastiat, L’Etat
56) Y. Guyot, L’absinthe et lé délire persécuteur
57) Y. Guyot, L’ouvrier, le patron, le consommateur
58) G. de Molinari, Contre l’intervention de l’Etat
59) G. de Molinari, Les bourses du travail

Chapitre 3 : Le libéralisme politique français
60) F. Guizot, Le gouvernement des supériorités
61) B. Constant, De la liberté des anciens comparée à celle des modernes
62) B. Constant, La loi ne dépend pas du ciel
63) A. de Tocqueville, Centralisation et nouveau despotisme
64) A. de Tocqueville, Le socialisme… où l’individu n’est rien
65) E. Laboulaye, Qu’est-ce que le parti libéral ?
66) E. Faguet, La liberté est nécessaire à l’Etat.

Chapitre 4 : le libéralisme anglais, utilitarisme et radicalisme
67) D. Ricardo, Théorie des avantages comparatifs
68) R. Cobden, Contre le protectionnisme
69) R. Cobden, Contre la législation du travail
70) J. Bentham, Les principes de législation
71) J. Bentham, Liberté de concurrence
72) J-S Mill, Laisser chaque homme vivre comme bon lui semble
73) J-S Mill, Le laissez faire comme règle générale
74) J-S Mill, Le gouvernement doit stimuler les individus
75) H. Spencer, Le recul du vrai libéralisme
76) H. Spencer, La législation doit garantir la liberté et la propriété

Chapitre 5 : la veine anarchiste
77) H.D. Thoreau, La désobéissance civile
78) L. Spooner, La démocratie sans légitimité
79) L. Spooner, L’État bandit
80) G. de Molinari, De la production de la sécurité
81) P-J Proudhon, Apologie de la propriété

3ème partie : Le renouveau du libéralisme

Chapitre 1 : le libéralisme critique
82) V. Pareto, Le péril socialiste
83) V. Pareto, L’utopie libérale
84) B. Croce, Libérisme et libéralisme
85) P. Gobetti, Plaidoyer pour un libéralisme prolétarien
86) F. Oppenheimer, Les moyens politiques et les moyens économiques
87) F. Oppenheimer, La doctrine du socialisme libéral
88) W. Röpke, Le programme de l’ordo-libéralisme
89) W. Lippman, La débâcle du libéralisme
90) W. Lippman, L’agenda du libéralisme
91) R. Aron, La critique libérale individualiste
92) R. Aron, L’obsession de l’égalité
93) J. Rueff, L’ordre libéral
94) J. Rueff, Regards sur le libéralisme moderne

Chapitre 2 : la défense de la société ouverte
95) K. Popper, La société ouverte
96) I. Berlin, Les deux conceptions de la liberté
97) J-F Revel, L’imposture de l’antilibéralisme
98) M. Vargas Llosa, L’exception culturelle

Chapitre 3 : Liberté et marché
99) Ludwig von Mises, Le calcul économique en régime collectiviste
100) Ludwig von Mises, Le darwinisme
101) Friedrich von Hayek, Ni socialisme, ni laisser-faire
102) Friedrich von Hayek, Le concept d’ordre spontané
103) Friedrich von Hayek, Le jeu de la catallaxie
104) Friedrich von Hayek, La concurrence imparfaite
105) Friedrich von Hayek, La justice sociale
106) Milton Friedman, La doctrine d’un home libre
107) Milton Friedman, Le contrôle de la monnaie
108) Milton Friedman, L’aide aux faibles

Chapitre 4 : Le courant libertarien
109) Ayn Rand, Les droits de l’homme
110) Robert Nozick, L’impôt comme travail forcé
111) Murray Rothbard, La société libertarienne
112) Murray Rothbard, Les droits de l’homme comme droit de propriété
113) David Friedman, La police et le droit produit par le marché

Généalogie d’un mot : « Libéralisme », par A. Laurent

Dictionnaire des libéraux, par A. Laurent

Chemins de traverse, par A. Laurent et V. Valentin (thématiques libérales revisitées)

Bibliographie

Dernière mise à jour : 12 mars 2018.