Autour d’Angelus Silesius et du Cherubinischer Wandersmann

Die Ros’ ist ohn’ Warum, sie blühet, weil sie blühet.
Sie achtet nicht ihrer selbst, fragt nicht, ob man sie siehet.

La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit,
N’a pour elle-même aucune attention, ne demande pas si on la voit.

Le distique ci-dessus est sans doute le plus célèbre de ceux  extraits du Cherubinischer Wandersmann d’Angelus Silesius. Ce n’est pourtant pas le seul, loin s’en faut, puisque cet ouvrage mystique, paru pour la première fois en 1657 sous le titre Geistreiche Sinn- und Schlussreime, ne contient pas moins de 1676 distiques et 10 sonnets. Il a inspiré des philosophes comme Leibniz, Ludwig Wittgenstein, Martin Heidegger ou Leszek Kołakowski.

Je vais tenter de rassembler ici un peu de documentation sur l’ouvrage et son auteur. Continuer la lecture de Autour d’Angelus Silesius et du Cherubinischer Wandersmann

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Métissages culturels (1) Costumes, coiffures et tatouages

Voici la couverture d’un ouvrage de C. A. Bayly, La naissance du monde moderne (1780-1914)(1) dont l’illustration reprend un portrait du chef de la tribu de Ngaiterangi, Tomika Te Mutu peint par  Gottfried Lindauer en  1880. Ce tableau fait partie des nombreux portraits de maori réalisé par cet artiste néozélandais originaire de l’Empire austro-hongrois. Plusieurs représentent des chefs maoris arborant de superbes tatouages faciaux ou tā moko et habillés à l’européenne, comme ceux de Hori Ngakapa Te Whanaunga ou du major Waata Pihikete Kukutai. Ce contraste entre les éléments culturels disparates rassemblés sur une même personne est une des manifestations du métissage culturel qui a accompagné l’expansion européenne dans le monde(3). On ne pouvait rêver meilleure illustration pour le livre de C. A. Bayly,. Continuer la lecture de Métissages culturels (1) Costumes, coiffures et tatouages

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Les découvertes de l’Amérique avant Colomb

Pour revenir un peu sur le thème de la découverte de l’Amérique avant Colomb que j’ai déjà évoqué à propos de la légendaire contrée de Fusang explorée par les Chinois, je voudrais vous signaler un article de Jean-Mary Couderc paru dans le tome 28 (2015) des Mémoires de l’Académie de Touraine.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Bagatelles pour un massacre et autres pamphlets céliniens : beaucoup de bruit pour rien

La polémique qui enfle actuellement autour d’une hypothétique réédition des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline par Gallimard me laisse perplexe. Que certains s’inquiètent d’une parution sous format papier de textes par ailleurs parfaitement accessibles ici et  sur internet me semble risible et vain. Qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse, Bagatelles pour un massacre, L’Ecole des cadavres et Les Beaux draps sont bel et bien accessibles à n’importe quel internaute amateur et ce sans le moindre appareil critique…

Continuer la lecture de Bagatelles pour un massacre et autres pamphlets céliniens : beaucoup de bruit pour rien

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts