La sociologie de la bourgeoisie et les inégalités en France

Voici une conférence sur la sociologie dela bourgeoisie qui date de février dernier, donnée à l’université de Tours par les sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon.

Ils ont notamment publié :

  • Les ghettos du Gotha : comment la bourgeoisie défend ses espaces (Le Seuil, 2007)

> Extrait : L’engagement militant de la grande bourgeoisie

Avec Etienne Lécroart :

  • Panique dans le 16e ! (La Ville brûle, 2017)  une bande-dessinée qui illustre et vulgarise auprès du grand public les résultat d’une enquête sociologique concernant les populations bourgeoises du 16e arrondissement.

Pour en savoir plus sur leurs travaux, voir leur site : Sociocité.

Et puisqu’il est beaucoup question d’inégalités dans ces ouvrages et ces vidéos, je voudrais vous recommander la visite du site de l’Observatoire des inégalités. Vous pourrez y découvrir notamment si vous êtes riches ou pauvres, fortunés ou non, quel est le niveau de vie de votre commune et autres questions clés sur les inégalités.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

A propos de la série Horror humanum est

Un de mes collègues m’a fait découvrir dernièrement Horror humanum est. Cette série de vidéos visibles sur Youtube et sur Viméo nous narre quelques  échantillons de créativité humaine, à savoir divers épisodes sanglants et horrifiques de l’histoire de l’humanité. L’auteur, Cédric Villain, n’est pas historien de formation, d’où quelque petites erreurs et approximations bénignes qu’il souligne lui-même dans le mea culpa ci-dessous :

Il semble cependant s’être bien documenté sur la question, hélas inépuisable, de la cruauté humaine à travers l’histoire, comme il le raconte dans une conférence sur l’autoproduction et diffusion d’une websérie animée (voir entre autre sa bibliographie) :

Graphiste de formation et professeur d’art appliqué à l’ESAAT de Roubaix, cela fait quelques temps q’il hante  internet avec un site, une chaîne Youtube et la série The Mad Scientist, sans parler du site de l’association Fous d’anim. Ce n’est certes un novice dans l’animation et il n’en est pas non plus à son coup d’essai avec ces modèles de créations ironiques et décalées, ayant déjà abordé certains épisodes historiques…

… ou les clichés sur notre beau pays :

Pour en revenir à Horror humanum est, les différents épisodes de la séries  font entre 3 et 5 minutes pour la plupart. Une exception cependant : celui des vœux de bonne année 2018, consacré à la Première Guerre mondiale, dure plus d’une heure et quart.

Sur ce, je vous souhaite une bonne découverte.

PS : Lire aussi son article Il ne faut pas confondre bande-dessinée et cinéma-d-animation…

 

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts