La peste à Marseille en 1720, une source d’inspiration littéraire

Il y a deux-cents ans, une grave épidémie de peste touche la ville de Marseille et une partie de la Provence, s’étendant bientôt au Languedoc et au Comtat et jusqu’au Gévaudan. Il faudra deux ans pour enrayer l’épidémie au cours de laquelle les églises sont fermées pendant que les gens tentent de se prémunir en se frictionnant à l’aide de vinaigre. Cela ne vous rappelle rien en ces temps de covid-19 ?Je voudrais vous signaler ici deux des représentations littéraires de cet évènement.

Continuer la lecture de La peste à Marseille en 1720, une source d’inspiration littéraire

La liberté d’expression et la tolérance, ça s’apprend, le second degré et l’irrévérence aussi !

Les peuples n’ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur.

Stendhal (citation trouvée ici)

Samuel Paty avait simplement fait son métier en illustrant son cours d’enseignement moral et civique (EMC) avec une caricature de Mahomet. En réaction à son assassinat, Nicolas Gastineau a publié sur le site de Philosophie magazine un article intitulé « Jules Ferry, la laïcité et le fanatisme » où il remonte à l’origine de ces cours d’instruction civique et morale en s’appuyant sur la lettre aux instituteurs du 17 novembre 1883. Une lettre où les fameux hussards noirs de la République sont appelés à redoubler d’efforts pour préparer à notre pays une génération de bons citoyens.

Continuer la lecture de La liberté d’expression et la tolérance, ça s’apprend, le second degré et l’irrévérence aussi !