Anthropocène ou capitalocène ? Encore des mots, toujours des mots, rien que des mots

L’ère géologique dans laquelle le système Terre est entré s’appelle pudiquement Anthropocène pour la différencier de l’Holocène dont la Terre est sortie sous l’action humaine[4]. Toutefois, un terme plus adéquat est Capitalocène car l’écrasante majorité des humains ne portent qu’une responsabilité marginale dans ces processus. La destruction de la nature résulte de l’accumulation du capital par les multinationales qui exploitent sols, sous-sols, écosystèmes, eau douce etc. La production industrielle de marchandises est en croissance pour maintenir le taux de profit des investisseurs. Cette croissance du profit, présentée comme un objectif vertueux, est accompagnée d’une pollution irréductible qui dépasse déjà les limites de la régénération naturelle. Comme les détenteurs de capitaux gardent la mainmise sur les processus de production, ils contrôlent l’organisation du travail, les choix d’investissement et donc les flux de pollution. Pour le moment, les travailleurs n’ont pas de contrôle sur le processus de production. Ils n’ont accès qu’à des choix de consommation dont les effets sont – par construction – marginaux sur la gestion de la pollution. Que faire, alors, quand les multinationales outrepassent les limites physiques du système Terre ?

Continuer la lecture de Anthropocène ou capitalocène ? Encore des mots, toujours des mots, rien que des mots

Une carte du département de la Corse

Extrait de l’Atlas National Illustré des 86 Départements (1845), dessiné par Victor Levasseur. Voir et grossir l’image dans Gallica. La BU des Deux Lions à Tours conserve un exemplaire de ce document.

Continuer la lecture de Une carte du département de la Corse

Deux destins divergents de femmes sous l’Occupation en bande-dessinée

J’ai un petit-fils qui est fort intéressé par la période de la Seconde Guerre mondiale et de l’Occupation. Du coup, c’est un bon thème d’échange, chacun apprenant quelque chose de l’autre. C’est ainsi qu’il a attiré mon attention sur Violette Morris : à abattre par tous moyens et que je lui ai fait connaître Madeleine, Résistante, deux bandes-dessinées que je voudrais vous présenter brièvement ici, ainsi que les femmes aux destins antagonistes qui les ont inspiré.

Continuer la lecture de Deux destins divergents de femmes sous l’Occupation en bande-dessinée