Archives par mot-clé : Auteurs

Quelques mots à propos d’Euménie et Gondamir et de son auteur

L’exemplaire de L’amitié Scythe dont je vous ai parlé voici plus de trois ans est relié avec un ouvrage de la même époque, paru à Paris chez Sébastien Jorry en 1766 : Euménie et Gondamir, histoire française du tems où commença la monarchie. Son ton est emphatique comme pour le livre sus-nommé. Il met en scène les amours contrariées de deux jeunes gens, l’une Gauloise et l’autre François, entendez par là Franc, car nous sommes au temps de Childéric, le père de Clovis. Un méchant préfet romain ourdit un soulèvement contre ce bon roi et les deux amoureux se retrouvent dans la tourmente, mais voici que… le livre a fini par me tomber des mains et je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire ! Continuer la lecture de Quelques mots à propos d’Euménie et Gondamir et de son auteur

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

François Payot, sieur de Lignières (ou Linières)

 

LE TIRE-LAINE
Ay ! …

CHRISTIAN, sans le lâcher
Je cherchais un gant !

LE TIRE-LAINE, avec un sourire piteux
Vous trouvez une main.
(Changeant de ton, bas et vite.)
Lâchez-moi. Je vous livre un secret.

CHRISTIAN, le tenant toujours
Quel ?

LE TIRE-LAINE
Lignière…
Qui vous quitte…

CHRISTIAN, de même
Eh bien ?

LE TIRE-LAINE
… touche à son heure dernière.
Une chanson qu’il fit blessa quelqu’un de grand,
Et cent hommes – j’en suis – ce soir sont postés ! …

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte I, scène 3.

Voir In libro veritas ou Wikisource.

Qu’Edmond Rostand soit remercié d’attirer l’attention sur ce poète libertin, et ce malgré quelques légers anachronismes :  né en 1628, François Payot, sieur de Lignières, n’aurait que quatorze ans au moment de la fameuse scène de l’hôtel de Bourgogne…

Voici quelques ressources pour y puiser des informations :

Le site Cyrano(s) de Bergerac

Emile Magne, Un ami de Cyrano de Bergerac, le chevalier de Lignières : plaisante histoire d’un poète libertin, d’après des documents inédits, Paris, R. Chiberre, 1920, disponible dans Archive Internet.

Charles-Louis Livet, Clef historique et anecdotique du Grand dictionnaire des précieuses, in Antoine Baudeau de Somaize, Le dictionnaire des précieuses, Paris, P. Jeannet, 1856, t. 2, p. 274-276, disponible sur Google livres.

L’auteur qui s’est sans doute le plus  intéressé à ce poète est Frédéric Lachèvre (1855-1943), bibliographe, érudit et critique littéraire français spécialiste du libertinage au XVIIe siècle (cf. Wikipédia).

« François Payot de Linières », in Mélanges, Paris, 1920, p.215-225, consultable sur Gallica.

Les derniers libertins, vol. 11, 1924.

Liste des poèmes de Linières extraite de la Bibliographie des recueils collectifs de poésies (1597-1700) .

Il précise, dans une note de son édition des Satires de Boileau commentées par lui-même : reproduction du commentaire inédit de Pierre Le Verrier avec les corrections autographes de Despréaux, Paris, 1906, p.124, consultable sur Gallica :

A la page 142 du même ouvrage, voici un commentaire de Pierre Le Verrier concernant Linières :

Sans doute est-ce François Lachèvre qui passe les annonces suivantes, signées Lach., dans L’Intermédiaire des chercheurs et curieux des 10 et 30 octobre 1906 :

Voir 2 poèmes de cet auteur sur le site Les grands classiques.

Dernière mise à jour : 16 juin 2014

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Arthur Schopenhauer (1) Une bibliographie sélective de la BNF

J’ai lu dernièrement l’excellent roman du psychanaliste américain Irvin D. Yalom, La méthode Schopenhauer, ce qui a renforcé mon intérêt pour ce grand « pessimiste ».

Or voici qu’en explorant le site de la BNF pour tout autre chose, je tombe sur une bibliographie établie dans le cadre d’une exposition qui lui est consacrée jusqu’au 2 mai. Si vous avez vous aussi quelque intérêt pour ce philosophe…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sic transit gloria mundi (2) Paul de Kock

Au panthéon des auteurs en vogue dans la première du XIXe siècle, Paul de Kock figure en excellente place. Généralement méprisé par les écrivains de haut parage qui le considèrent comme “ le romancier des cuisinières, des valets de chambres et des portiers ”, il est salué par le public comme un maître du comique, mais aussi de l’émotion : “ Avec lui, on rit, et on espère ”, selon les mots de Chateaubriand. Pourtant, dès les années 1880, les oeuvres de Paul de Kock sont oubliées, dédaignées par une génération moins soucieuse du bon rire français que de l’analyse de soi.

Ainsi s’exprime Florence Fix sur Fabula.org, le 11 juillet 2008, dans un appel à contribution pour un ouvrage collectif : Lectures de Paul de Kock. Cet ouvrage est encore à paraître, pour autant que je sache, et je serai bien curieux de le lire quand le moment sera venu. Continuer la lecture de Sic transit gloria mundi (2) Paul de Kock

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sic transit gloria mundi (1) Pigault-Lebrun

enfant-carnaval

 Je viens d’achever la lecture de L’enfant du carnaval, livre consacré par Stéphane Audeguy à Pigault-Lebrun. Saviez-vous que cet auteur aujourd’hui oublié fut très célèbre en son temps et qu’il eut, sur des écrivains comme Stendhal, Balzac ou Flaubert, une grande influence ? Non ? Et bien, pour tout dire, moi non plus, jusqu’à ces derniers jours. Continuer la lecture de Sic transit gloria mundi (1) Pigault-Lebrun

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts