Notes géographiques sur le Sud Tunisien par Alexandre Joly

Parmi les ouvrages dont ma bibliothèque universitaire a hérité d’URBAMA, j’ai trouvé un extrait du Bulletin de la Société de Géographie d’Alger et de l’Afrique du Nord intitulé Notes géographiques sur le Sud Tunisien.. Paru a Alger à l’imprimerie S. Léon, il reprend un article paru en trois parties dans les tomes suivants du périodique sus-nommé :

L’auteur, Alexandre Joly (1870-1913), est un géographe arabisant alors titulaire de la chaire supérieure d’arabe de Constantine. Fils aîné du chimiste Alexandre Joly (1845-1897), il a fait ses études au lycée Henri-IV, puis choisit pour des raisons de santé une carrière algérienne. Opérateur dessinateur aux Ponts et Chaussées, il prépare les diplômes d’arabe et d’études historiques à l’école des Lettres d’Alger. Professeur de sciences à la médersa d’Alger en 1896, il participe en 1899-1900 à la mission de Georges-Barthélemy-Médéric Flamand dans l’extrême Sud oranais. Nommé à la médersa de Constantine, il effectue aussi des missions dans le Sud algérois et en Tunisie. En 1907, il est nommé à la chaire publique d’arabe de Constantine. C’est dans cette ville qu’il décède subitement le 27 février 1913.

Continuer la lecture de Notes géographiques sur le Sud Tunisien par Alexandre Joly

Arles selon…Sabine Baring-Gold

Sabine BARING-GOLD
1834-1924

Sabine Baring-Gold est un polygraphe anglais, membre du clergé anglican, auteu de plus de 500 publications : romans, poésie, oueuvres autobiographiques, sermons, écrits sur le folklore… In Troubadour Land ; a Ramble in Provence and Languedoc est un récit du voyage qui l’a mené de la Riviera à Bourges. Le livre comporte plusieurs chapitres cosacrés à la Camargue, à la Crau, aux Alyscamps, à l’Arles païenne et à l’Arles chrétienne. Les extraits reproduits ci-dessous ont été traduits par Louis Stouff.

Continuer la lecture de Arles selon…Sabine Baring-Gold

Arles selon… Agrippa d’Aubigné

Théodore Agrippa d’AUBIGNÉ
1552-1630

Sa vie se déroule entre le spectacle des têtes coupées exposées au château d’Amboise que son père lui fit jurer de venger et la prise de La Rochelle par les troupes de Richelieu. Sa vie et son œuvre sont marquées par safidélité à la cause protestante. Dans ces vers des Tragiques, il rappelle les massacres de protestants à Lyon et dans la vallée du Rhône. A cette occasion, il signale une particularité d’Arles : la ville ne possède ni fontaine ni puits, ses habitants consomment et utilisent l’eau du Rhône.

Les tragiques

Vers 1073-1092

Lyon, tous tes lions refusèrent l’office :
Le vil exécuteur de la haute justice,
Le soldat, l’étranger, les braves garnisons
Dirent que leur valeur ne s’exerce aux prisons.
Quand les bras et les mains, les ongles détestèrent
D’être les instruments qui la peau déchirèrent,
Ton ventre te donna de quoi percer ton flanc ;
L’ordure des boyaux se creva dans ton sang.

Voilà Tournon, Viviers et Vienne et Valence
Poussant avec terreur de Lyon l’insolence,
Troublés de mille corps qu’ils s’éloignent ; et puis
Arles, qui n’a chez soi ne fontaines ne puits,
Souffrit mourir de soif, quand du sang le passage
Dix jours leur défendit du Rhône le breuvage.
Ici, l’ange des eaux cria : « Dieu qu’on adore,
Qui es, qui as été, et qui seras encore,
Ici tu as le droit pour tes saints exercé,
Versant le sang à boire à ceux qui l’ont versé.

Chronologie des Cartes d’alger et de ses environs

La présente chronologie concerne des cartes à grandes et moyennes échelles (de 1:3.000 à 1:226.400 ). Les liens vers les éventuelles versions numérisées pointent surtout vers Gallica et CartoMundi. Si d’aventure vous connaissez d’autres documents cartographiques sur le même thème, n’hésitez pas à me le faire savoir, afin que je puisse effectuer des mises à jour.

Continuer la lecture de Chronologie des Cartes d’alger et de ses environs

Séries cartographiques : quelques éléments

Une série cartographique est un ensemble éditorial cohérent, souvent échelonné dans le temps et composé de plusieurs feuilles. Pour s’y repérer, il faut utiliser le tableau d’assemblage de la série qui présente une vue synthétique du territoire couvert et du découpage des feuilles.

Ces feuilles sont identifiées par un titre propre, généralement le nom de la localité la plus importante, et un numéro qui correspondant le plus souvent à la combinaison de ceux d’une ligne et d’une colonne à l’intersection de laquelle s’insère la carte dans le quadrillage utilisé pour la série.

Continuer la lecture de Séries cartographiques : quelques éléments

Arles selon… Yvan Audouard

Yvan AUDOUARD
1914-2004

Yavn Audouard est Arlésien. Il se proclame même Arlésien depuis 2000 ans. Il a écrit un grand nombre de livres, romans, contes, consacrés à la Provence, une Provence où Arles, Fontvieille, la Camargue tiennent la première place. Dans Les Lions d’Arles, il décrit avec sa fantaisie et son humour habituels un bar proche des Arènes, Le Plaza, et les discussions de ses clients. Le chapitre 3 présente les Lices.

Yvan Audouard. Les lions d’Arles. Paris : Le Pré aux Clercs, 1990.

[en chantier]

Arles selon… Joseph Bard

Joseph BARD
1803-1861

Joseph Bard est l’auteur de plusieurs ouvrages d’archéologie religieuse et de La Vénus d’Arles : lecture du matin. Le texte qui suit est extrait de son Journal d’un pélerin publié par le bureau de l’institut catholique de Lyon.

Joseph Bard. Journal d’un pèlerin : paysages, monuments, récits ; Itinéraire ecclésiastique et artistique de Lyon à Rome. T. 2. [Lyon], 1846, p. 15-16.

Continuer la lecture de Arles selon… Joseph Bard

Arles selon… Joan Baez

Joan BAEZ
née en 1941

Auteur-compositeur, guitariste, chanteuse, Joan Baez a commencé sa carrière en 1959. Elle a utilisé sa célébrité internationale pour faire valoir ses convictions pacifistes. Elle a composé la chanson Marie Flore pour une petite fille rencontrée à l’occasion d’un spectacle donné le 1er août 1970 dans les Arènes d’Arles.

Marie Flore est la fille d’André Bernard, manager entre autre de Manitas de Plata, dont organisa les premiers concerts en France. Avec sa femme, Josy Andrieu, il a accueilli Joan Baez chez eux à de nombreuses reprises (cf. Arles info, 15août 2018).

MARIE FLORE

Paroles et traduction

Traduction du début de la troisième strophe par Marguerite Dubrocard :

Marie, Marie Flore vint m’entendre cette nuit
lorsque je chantais pour les gens d’Arles
Elle se tenait en retrait dans les ombres d’une arène en ruine.

Arles selon… Claude-François Achard

Claude-François ACHARD
1751-1809

Médecin, lexicographe et érudit, il est notamment supervisé un Dictionnaire de la Provence et du Comtat Venaissin. Il est l’auteurd’une Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs, villages et hameaux de Provence ancienne et moderne.

François Achard. Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs, vallages et hameaux de la Provence ancienne et moderne, du Comté-Venaissin, de la principauté d’Orange, du comté de Nice, etc. , pour servir de suite au Dictionnaire de la Provence. Aix-en-Provence : impr. de P.-J. Calmen, 1787-1788, p. 227-238

Arles selon… Alexandre Arnoux

Alexandre ARNOUX
1884-1975

Membre de l’Académie Goncourt, Alexandre Arnoux est l’auteur d’une oeuvre abondante et variée. Dans un livre de souvenirs, Rhône mon fleuve, il raconte un voyage à Arles. Il y arrive par le car. Un compagnan de voyage, Tréfume Quiqueran, Arlésien lui-même lui décrit la ville, puis Alexandre Arnoux fait le récit de sa promena dans les rues de la cité.

Alexandre Arnoux. Rhône mon fleuve. Paris : Bernard Grasset, 1944, p. 351-358.

Chroniques de la bibliothèque de Babel

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search