Lettres de Capri par Alexandre Dumas

Une chronique de Bertrand Galimard Flavigny intitulée « Alexandre Dumas depuis Capri » (Petites affiches n° 98, 16 mai 2012) a attiré mon attention sur l’ouvrage suivant, paru en mars dernier :

Alexandre Dumas. Lettres de Capri : un inédit de Dumas, présentation et édition de Claude Schopp. Paris : La bibliothèque, 2012. Collection : L’écrivain voyageur

Voici ce qu’il en est dit sur le site de l’éditeur (j’ai ajouté quelques notes si vous souhaitez aller plus loin) :

En 1835, le jeune Alexandre Dumas(1) découvre Naples sous un faux nom. L’année suivante, il rédige six lettres qu’il ne signe pas. Récit d’un voyage picaresque contrarié par les sbires papaux ou napolitains. Portraits lestes, comiques, au vitriol des Bourbons de Naples dont l’ancêtre, Ferdinand 1er, a, croit-il, empoisonné son père, le général Dumas(2).

Le sous-titre des Lettres de Capri pourrait être : “Comment régler ses comptes avec les bourreaux de son père quand on a du talent”.

Claude Schopp(3) par ce livre inédit rend à Alexandre Dumas ce qui lui appartient.

___________________________

(1) Sur Alexandre Dumas, outre l’article  très développé de Wikipedia, voir le site de la Société des Amis d’Alexande Dumas.

(2) Il s’agit de Thomas Alexandre Dumas (1762-1806), premier général mulâtre de l’armée française, qui, après de réels succès militaires lors des campagnes d’Italie et d’Egypte, est fait prisonnier par les Bourbon de Naples. De sa rude captivité, il sort estropié de la jambe droite, sourd de l’oreille droite, son œil droit presque perdu et atteint d’un ulcère à l’estomac qui lui sera fatal. Revenu de en France en 1802, à l’époque du Consulat, il est victime de l’épuration raciale de l’armée lors de l’insurrection de Saint-Domingue (arrêté de Berthier du 29 mai 1802). Destitué par Bonaparte qui lui refuse toute pension, il meurt dans la misère et tombe dans l’oubli.

Pour en savoir plus sur cet étonnant personnage :

L’article très détaillé de Wikipedia

Alexandre Dumas. Mes Mémoires. Disponible sur Gallica

Charles Mullié. Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850. Disponible sur Wikisource

Les ouvrages de Claude Ribbe, créateur en 2006 de l’Association des Amis du Général Alexandre Dumas : Alexandre Dumas, le dragon de la Reine (éditions du Rocher, 2002) et Le Diable noir : biographie du général Dumas (éditions Alphée-Jean-Paul Bertrand, 2008).

(3) Claude Schopp, écrivain et président de la Société des Amis d’Alexandre Dumas, est notamment l’auteur de La gloire de l’Empire, suite d’un ouvrage d’Alexandre Dumas qui n’a été publié qu’en 1988 : Le chevalier de Sainte-Hermine.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.