RDA en Chine et alternatives à RDA (Reicat, ISBD Intégré)

Suite à la formation sur FRBR et RDA en prévision de laquelle j’avais glané une série de liens, une collègue m’a suggéré la question suivante : qu’en est-il du catalogage en Chine ? C’est vrai, ça, si au lieu de nous aligner sur les anglo-saxons états-uniens, nous prenions modèle sur le pays le plus peuplé du monde ? Dans un moteur de cherche bien connu, la recherche “catalogage en chine” ne donne pas grand chose,  j’essaie alors  “cataloging in china”  – je vous épargnerai la recherche en chinois 编目 (catalogage) 资源描述和访问 (resource description and access) – et les résultats sont alors nettement plus nombreux.

Je découvre ainsi un document intitulé RDA in China (existe aussi en pdf) de Kai Li ou plutôt Li Kai, le patronyme (姓氏 xìngshì) étant en Chine placé avant le prénom (名字 míngzi), actuellement étudiant en bibliothéconomie à l’iSchool de l’université de Syracuse (Etat de New-York) et catalogueur de juin 2007 à juin 2012 à  à la Capital Library of China. Il n’est pas sans me rappeler, par son contenu et les scénarios envisagés, la présentation qui nous a été faite aujourd’hui, comme si partout, il allait de soi que les bibliothèques du monde entier doivent s’aligner sur les options choisies dans le monde anglo-saxon. Dans cette uniformisation mondiale des pratiques bibliothéconomiques, RDA semble incontournable.

Pourtant, d’autres propositions sont faites comme les REICAT (REgole Italiane di CATalogazione)  également basées sur le modèle FRBR adoptées en Italie en 2009 ou l’ISBD Intégré dont on ne nous parle guère, sauf  sous forme d’allusions. Voici ce qu’en dit Philippe Le Pape dans son article  « RDA Une cuisine high-tech éclairée au pétrole ? »  dans Arabesque, n° 62, mai-juin 2011

Qu’est-ce qu’il a RDA,que les autres n’ont pas ?

Il a ce qui est dit dans le paragraphe précédent, voilà ce qu’il a. Les autres, ce n’est pas qu’ils n’aient pas un peu de ça aussi, mais ils l’ont moins, et pas de la même manière.

Les autres ? Ils sont deux : les Reicat3, nouvelles règles nationales italiennes publiées en 2009, et l’ISBD Intégré4 dont une première version provisoire, déjà en cours de révision, a été publiée en 2007.Dans les Reicat, les FRBR sont présentes davantage en tant qu’« infratexte » que comme élément véritablement structurant. Le niveau de l’oeuvre y est bien développé, mais celui de l’expression y reste modeste. L’ISBD quant à lui n’est pas vraiment  comparable à RDA ou Reicat : ne traitant que de la description des ressources documentaires, il se place au niveau de la manifestation et uniquement à celui-là. Pratiquement, il ne peut être utilisé sans un ensemble de règles annexes relatives à toutes les autres entités définies par les modèles FRBR et FRAD. Un tel ensemble existe : c’est RDA, qui traite d’ailleurs aussi de la description des manifestations.

Et c’est tout, sauf deux références données en note :

3 Istituto centrale per il catalogo unico delle biblioteche italiane e per le informazioni bibliografiche (ICCU). Regole italiane di catalogazione, Règles italiennes de catalogage. ICCU, 2009. ISBN 978-88-7107-127-5.

4 International Federation of Library Associations and institutions (IFLA). International standard bibliographic description, preliminary consolidated edition. K.G. Saur, 2007. ISBN 978-3-598-24280-9.

J’avoue rester sur ma faim, même si je finis par trouver un peu plus de précisions

sur les ReiCat

sur l’ISBD Intégré sur la page que lui consacre la BNF.

Tout se passe comme si il n’y avait pas d’alternative (ça ne vous rappelle rien, cette formule ?) et qu’il nous faille à tout prix nous préparer à l’adoption de RDA. Pourtant rien ne se décidera avant 2015. Alors ? Je ne sais pas, mais cette belle unanimité évoque pour moi à la fois un slogan des Verts allemands des années 80 – « Nur tote Fische schwimmen mit dem Strom » – et l’album de Sempé intitulé Quelques philosophes, plus précisément l’extrait ci-dessous (je ne vous présente que trois cases sur les vingt figurant sur deux pleines pages) :

 Ceci dit, RDA ne semble pas sans intérêt, mais je m’interroge sur les autres voies possibles et sur les causes de ce choix.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.