Des livres à la découverte du monde

Michèle Polak et Alain DugrandDes livres à la découverte du monde : de Marco Polo à la Croisière jaune. Hoëbeke, 2012

Michèle Polak, libraire-bibliophile spécialisée dans les livres anciens de marine et de voyage de la librairie Marine & Voyages, et le romancier Alain Dugrand ont sélectionné quatre-vingt dix récits de voyage qui ont compté dans notre connaissance du monde du Moyen-âge au début du XXème siècle.  

Cet ouvrage,  dont vous en trouverez quelques extraits ici et sur internet, m’a été offert tout récemment et je peux vous dire que c’est un vrai régal pour le bibliophile, l’historien ou le simple curieux qui verront là un excellent point de départ à de passionnantes recherches et découvriront derrière chaque ouvrage le destin singulier de leur auteur. Je vous en présente rapidement deux exemples.

Regnum Congo de Filippo Pigafetta et Duarte Lopes

L’humaniste Filippo Pigafetta (1533-1604) a fait paraître un ouvrage intitulé Regnum Congo qui rassemble toutes les connaissances du temps au sujet de l’Afrique. Or ce livre  était réalisé en 1589 à l’initiative de Mgr Antonio Migliore qui avait demandé à Pigaffetta de transcrire les propos d’un ambassadeur envoyé par le roi du Congo, le marchand portugais Duarte Lopes. Ce dernier, reparti au Congo dès 1590, ne donnera plus de ses nouvelles. L’ouvrage, paru à Rome en 1591, sous le titre Relatione del reame di Congo et delle circonvicine contrade, tratta dalli scritti & ragionamenti di Odoardo Lopez portoghese per Filippo Pigafetta, con disegni vari di geografia, di piante, d’habiti, d’animali & altro.. connaîtra plusieurs éditions et traductions. Celle reproduite dans  Des livres à la découverte du monde est une traduction allemande, Regnum Congo, hoc est: Warhaffte und Eigentliche Beschreibung dess Königreichs Congo in Africa, parue à Francfort en 1597 chez Hans Dietrich et Hans Israel von Bry, lesquels impriment l’année suivante une version latine du même texte, laquelle sera reprise dans les Petits voyages latins de ces mêmes éditeurs.

Pour les traductions françaises, il nous faut attendre quelques siècles et regarder du côté de la Belgique (colonisation léopoldienne oblige…). Celle de Léon Cahun paraît à Bruxelles en 1883 sous le titre Le Congo : la véridique description du royaume africain, appelé tant par les indigènes que par les Portugais, le Congo, telle qu’elle a été tirée récemment des explorations d’Édouard Lopez, par Philippe Pigafetta, qui l’a mise en langue italienne. En 1963, Willy Bal publie aux éditions Nauwelaerts sa propre traduction : Description du royaume de Congo et des contrées environnantes. Inclue dans les parmi les publications de l’Univertsité Lovanium de Léopoldville, elle connaîtra une deuxième édition revue en 1965 chez le même éditeur (cf. présentation par Ricard Robert,  in Bulletin Hispanique, 1965, vol. 67, n° 3-4, p. 382-383) avant de paraître à nouveau en 2002 chez Chandeigne/Unesco sous le titre Le royaume de Congo & les contrées environnantes (1591).

Views of Ancient Monuments in Central America, Chiapas and Yucatan de Frederick Catherwood

Uxmal, arche du palais du gouverneur

 En 1844, l’illustrateur britannique Frederick Catherwood (1799-1854) publie à Londres, sous le titre Views of Ancient Monuments in Central America, Chiapas and Yucatan ,  une série de dessins réalisées lors d’expéditions effecuées avec l’Américain John Lloyd Stephens (1805-1852) dont il a illustré Incidents of travels in Central America (1841) et Incidents of Travel in Yucatan (1843). D’une grande qualité artistique, ces planches ont aussi une  valeur archéologique certaine par leur précision, plusieurs sites s’étant dégradés depuis. Elles sont devenues des références sur la civilisation maya et sont assez faciles à trouver sur internet. Voir notamment l’exposition en ligne du Smith College.

 
 
 

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.