Sic transit gloria mundi (3) Paschal Grousset

(Mise à jour : 23/09/2015)

Voici que je découvre, sur le fort intéressant blog Le magasin des enfants, la parution d’une biographie de Paschal Grousset par Xavier Noël.

Cela fait quelques temps que je souhaite consacrer un billet à cet étonnant personnage qui s’opposa à Napoléon III, fut involontairement à l’origine de l’affaire Victor Noir et participa à la Commune de 1871,  avant de s’occuper, sous la IIIe République, de littérature jeunesse et de culture physique  Pour plus d’informations, je vous invite à consulter, outre Wikipédia et la biographie évoquée ci-dessus, le site Brauddurand.net, Le Rocambole n° 51, les actes du colloque de Grisolles et quelques billets de La brochure.

J’avais lu l’été dernier Les exilés de la terre qu’il écrivit sous le nom d’André Laurie, un de ses nombreux pseudonymes, et qui n’est pas sans présenter quelques similitudes avec l’univers de Jules Verne. Et pour cause : n’est-il pas l’auteur des premières versions des Cinq cents millions de la Bégum et de L’Etoile du Sud et les deux hommes n’ont-ils pas cosigné L’Epave de la Cynthia ? Au lendemain de la mort de Jules Verne, Paschal Grousset fait paraître dans Le Temps du 26 mars 1905 un article élogieux que vous pouvez lire dans un dossier du site israelien Zvi Har’El’s Jules Verne Collection.

Une bibliographie de ses ouvrages figure sur  Noosfere et plusieurs d’entre eux sont disponibles sur Gallica et les éditions Des barbares ont récemment réédité Spiridon le muet et Un roman dans la planète Mars.




Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *