Louis Stouff. Matériaux pour une anthologie arlésienne

Comme j’y faisais allusion dans une précédente chronique, depuis sa retraite et peut-être bien avant, mon père avait le projet de publier une anthologie littéraire sur Arles. Il avait déjà repéré et recopié 147 textes de 131 auteurs pour lesquels il avait rédigé des notices. D’autres devaient suivre…

J’ignore la forme finale qu’aurait pris cet ouvrage, ces textes pouvant être présentés de divers manières

Dans l’ordre alphabétique des auteurs d’Ausone à Zweig, d’Aicard à Young. L’anthologie serait alors un dictionnaire.

Dans l’ordre chronologique, mais selon quelle périodisation ? Antiquité, Moyen-Age, Temps modernes, XIXe et XXe siècle ? Un tel découpage est-il pertinent quand on sait ce qu’il peut subsister d’une époque dans celles qui la suivent ? Faut-il alors choisir un classement selon l’année ou selon le siècle de rédaction du texte ?

Selon le genre littéraire, le corpus se composant de poèmes, de romans, de récits de voyages et de correspondances, voire de bandes-dessinées. Il est vrai que chaque genre pourrait faire l’objet d’une analyse propre, mais je ne pense pas qu’il pourrait s’agir d’un cadre de classement.

Selon les thèmes abordés, sachant que j’en discerne pour l’instant trois principaux : les monuments arlésiens (les Alyscamps ; Saint-Trophime ; les arènes ; Montmajour…) ; les hommes et leurs coutumes (les Arlésiennes ; les toros, les gardians et la toromachie) ; le territoire (la Camargue ; la Crau ; le Rhône). Il peut s’en trouver d’autres. En 1975, René Garagnon, dans son étude intitulée Arles dans la littérature avait choisi d’organiser ses chapitres autour de plusieurs quartiers ou monuments de la ville. Cependant cela amènerait à dépecer en plusieurs morceaux certains des textes proposés. Et quid de courts poèmes où ils se retrouvent tous ?

Selon leurs langues d’origine des textes et/ou selon l’origine géographique des auteurs, ce qui permettrait de distinguer au moins quatre groupes : les textes des auteurs latins et grecs de l’Antiquité ; ceux des auteurs provençaux ; ceux des auteurs français ; ceux des auteurs étrangers…

Je pense que la meilleure forme pour cette anthologie serait de proposer les textes selon l’ordre alphabétique des auteurs en les faisant précéder d’une étude introductive où les divers aspects évoqués ci-dessus seraient abordés, l’ouvrage se concluant évidemment par d’une bibliographie et de plusieurs index. Reste à voir si je serai à la hauteur de la tâche…

Comme ces textes ont été tapés à la machine à écrire, photocopiés ou recopiés à la main, il me faut les reprendre en traitement de texte et cela me prendra sans doute un certain temps. En fait, ce que je souhaiterais, c’est qu’ils puissent un jour prendre la forme d’un livre, un vrai, vous savez, cet objet de papier que l’on peut consulter sans allumer un écran d’ordinateur, simplement en l’extrayant du rayon de bibliothèque où il vous attend. C’est ce qu’il aurait voulu. Mais pour cela il me faudrait démarcher les éditeurs et je n’en ai guère le temps.

Pour l’heure, je vais vous proposer dans les semaines et les mois à venir quelques uns des auteurs et des textes récoltés dans des chroniques regroupées sous le titre commun Arles selon

AB – C – D -E –FG – H – I – J – K – L – M

N – O – P – Q – R – S – T – U – V – W – X  – Y  – Z

A

Jean Aicard

Paul Arène

Louis Aragon

Victor-Eugène Ardouin-Dumazet

Théodore Aubanel

Ausone

Jean-Pierre Autheman

B

Honoré de Balzac

C
D

Alexandre Dumas

E
F

Jean Féline

Gustave Flaubert

Anatole France

G

Louis Gasté

H
I
J
K
L
M

Hieronymus Münzer

N

Tino Rossi

O
P
Q
R
S
T

Paul-Jean Toulet

Gilbert Tournier

U
V
W

Hans von Waltheym

X
Y
Z

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.