Propos décousus sur les origines helvètes de Frankenstein, la météorologie suisse et le Baedeker

Dans  le n° 56 d’Allez savoir !, le magazine de l’UNIL (Université de Lausanne) que j’ai feuilleté dernièrement, un article d’Anne-Sylvie Sprenger nous rappelle que Frankenstein n’aurait pas vu le jour sans la Suisse et ses étés pourris (c’est le titre de l’article, n’y voyez aucune hostilité de ma part pour le pays des verts pâturages… mais pourquoi sont-ils si verts ?).

Au sujet des conditions météorologiques estivales instables de la Confédération – du reste partagé en cet été 1816 avec une bonne partie du globe – il se trouve que je connais une plaisante brochure intitulée Oh ! la Suisse ! impressions partiales en vers libres et quelconques publiée par un touriste grincheux prétendûment nommé Rossberg, pseudonyme alpestre sous lequel se cacherait Auguste-Charles-Lucien Pelecier, militaire natif de Besançon. Il en existe deux éditions sensiblement différentes dans leur début, l’une parue en 1896 à Besançon, l’autre publiée en 1898 à Paris et suivie d’une Palinodie. La première est disponible sur Gallica.

baedekerOutre les conditions météorologiques déplorables d’un séjour en Helvétie, cette satire vise le Baedeker, ce guide du voyageur moderne, qui a pour

[…] but de guider les esprits indécis des gens au goût peu sûr, et pour pour qu’enfin on puisse s’extasier où il faut.

C’est l’ancêtre des Guides Joanne et du Michelin. Inventé par Karl Baedeker, il a sévi auprès des voyageurs du XIXet du début du XXe siècle avec son format poche et sa couverture rouge au lettrage doré. D’abord publié en allemand dès les années 1828 avec le premier tome de Rheinreise, il connait un succès international dont témoigne le nombre de ses éditions en français dès 1832 et en anglais à partir de 1861.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.