Gallica & Wikisource, une collaboration d’avenir ?

La Bibliothèque nationale de France (BNF) et Wikimedia France ont signé un accord dans le cadre du projet Wikisource qui a pour objectif de faciliter l’accès des internautes aux œuvres appartenant au domaine public et faisant partie de Gallica, ainsi qu’aux œuvres publiées sous licence libre. 1.400 textes issus de Gallica seront numérisés et intégrés à Wikisource où figurent déjà 50.000 textes environ.

Les textes en français numérisés par la BNF font l’objet d’une transcription automatique afin de permettre une recherche directe dans le texte mais conservent un certain nombre d’erreurs, le logiciel n’étant pas capable de reconnaître certains mots partiellement effacés par le temps ou mal imprimés. L’accord doit permettre d’éviter les erreurs lors de la retranscription des documents, Les 13.000 personnes contribuant à Wikisource sont appelées à apporter leurs corrections.

Mais qu’en sera-t-il des fautes du copiste ?

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


2 réflexions sur « Gallica & Wikisource, une collaboration d’avenir ? »

  1. Précisément : il ne devrait plus y avoir de fautes de copiste puisque le travail collaboratif permet au texte d’être relu plusieurs fois avant d’être validé.

    La question se pose en revanche des coquilles du livre lui-même : doivent-elles être reproduites ou corrigées ? La question se pose réellement et la frontière entre reproduction et édition de texte n’est pas stable ni hermétique. Plus j’y réfléchis et plus je me dis qu’il est nécessaire de proposer une ecdotique et une diplomatique de l’édition numérique qui prenne en compte ces questions…

    Cordialement,

    RM
    Wikimédia France
    Chef de projet “bibliothèques, archives, musées”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.