Ombres de Chine d’André Markowicz et la poésie des Tang

Ombres-de-ChineVoici un ouvrage, récemment repéré (et feuilleté) en librairie, juste avant qu’un article lui soit consacré dans Le Monde des livres de la semaine passée. Il me semble bien intéressant comme exemple quelque peu atypique de traduction de la poésie chinoise de la dynastie Tang.

Voici ce qu’en dit l’éditeur :

Ombres de Chine est une expérience poétique et de traduction unique en son genre. André Markowicz s’est lancé dans une entreprise aussi folle qu’ambitieuse : offrir au public quatre cents poèmes chinois de l’époque Tang (qui court entre les VIIe et IXe siècles) sans pour autant avoir connaissance de la langue chinoise.

« J’ai décidé de m’en approcher par le seul moyen que j’avais : non pas apprendre le chinois – ce qui m’aurait demandé vingt ans pour n’ajouter, dans le meilleur des cas, qu’une interprétation aux dizaines d’interprétations déjà existantes et dues, elles, à des érudits prodigieux – mais, à partir de toutes ces interprétations, des mots-à-mots les plus divers et des autres traductions, dans toutes les langues que je suis capable de lire (le russe, l’anglais, l’italien, l’espagnol en outre du français), d’essayer d’approcher ce continent flottant. Ce continent d’ombres, grandioses et fluctuantes qu’est, pour celui qui s’en approche comme moi, candidement, la poésie chinoise. »

Et voici ce qu’en dit André Markowicz lui-même ici, et encore sur sa page Facebook où vous pourrez plusieurs traductions pour les poèmes suivants et quelques autres :

Chanson du regret éternel / Bo Chü-Yi

Le prisonnier / Bo Chü-Yi

Su Wu / Li Bai

La mort soudaine des abricotiers / Meng Jiao

Pensées en voyageant la nuit / Tu Fu

La ballade de la dame de Qin / Wei Zhuang

Voir aussi ce qu’il en dit sur Remue.net où vous trouverez également d’autres poèmes.

Deux poèmes lus par André Markowicz :

Enfin, André Markowicz fait des émules comme le montre l’adaptation monosyllabique d’un poème de Li Shangyin réalisé par Joachim Séné en lisant la préface d’Ombres de Chine.

Pour aller plus loin sur la poésie des Tang :

Article de Christian Malet, La poésie chinoise à l’époque Tang

Trois cents poèmes des Tang  唐詩三百首  aussi appelés l’Anthologie de trois cents poèmes des Tang,  compilation datant de 1763 par le lettré Sun Zhu

Texte chinois et traduction en anglais par Bynner… et en français par Hervey de Saint-Denis pour 21 d’entre eux sur Wengu

Texte chinois sur Chine nouvelle

Poésies de l’époque des Thang traduites et annotées par le marquis d’Hervey de Saint-Denis. Première édition, Amyot, Paris, 1862. CXII+301 pages. Réimpression Éditions Champ Libre, 1977. Traduction partielle de la compilation de Su Zhu. En ligne sur le site Chine ancienne, sur Google livres et sur Wengu.

Textes de quelques poètes des Tang sur Ramou.net :

李白  Li Bai

杜甫  Du Fu

王维  Wang Wei

Quelques poésies chinoises de la dynastie Tang sur le site de Marcel Fournet : texte chinois écrit et lu et traduction en français.

Anthologie bilingue de la poésie chinoise classique  [présentée et trad. par] Maurice Coyaud. Paris : les Belles Lettres, 1997.

Voir aussi cet extrait de la Bibliographie des branches du savoir du Grand Ricci :

LA POÉSIE CHINOISE

CHENG François, L’écriture poétique chinoise, suivi d’une anthologie des poèmes Tang, Seuil, Paris, 1977, 263 p. Biblio. Notices biographiques.

CHENG, François, Vide et plein. Le langage pictural chinois. Seuil, Paris, 1979, 155 p. En français, texte chinois en annexe.

CHENG, Wing-fun, COLLET, Hervé, Li Po l’immortel banni buvant seul sous la pluie, Moundarren, Millemont, 1999, 191 p. Calligraphie de Cheng Wing-fun. Traduction de poèmes de Li Po.

DEMIÉVILLE, Paul et coll., Anthologie de la poésie classique chinoise, coll. Connaissance de l’Orient. UNESCO, Gallimard, Paris, 1969, 571 p.

DIENY, Jean-Pierre, Dix-neuf poèmes anciens, 古詩十九首, Université de Paris VII, Centre de publication Asie Orientale, Paris, 1974, 194 p. Biblio.

DIENY, Jean-Pierre, « Li Po » in Encyclopædia Universalis. Vol. 9, p. 946-948. Ill. Biblio.

郭沫若 GUO, Moruo, 李白與杜甫 Li Bo et Du Fu, Pékin, 1971, 279 p. (en chinois).

HAWKES, Daniel, « Tou Fou » in Encyclopædia Universalis. Vol. 16, p. 197-198. Biblio.

HOU, Chin-Lang, « Wang Wei » in Encyclopædia Universalis. Vol. 16, p. 966-967. Ill. Biblio.

JÆGER, Georgette, L’anthologie de trois cents poèmes de la dynastie des Tang, Société des éditions culturelles in-
ternationales, Pékin, 1987, 287 p. Tabl., index, notices biographiques, trad. en français.

LARRE, Claude, Les Chinois – Esprit et comportement des Chinois comme ils se révèlent par leurs livres et dans leur vie,des origines à la fin de la dynastie Ming (1644), éd. Philippe Auzou-Lidis, Paris, 1981, 671 p. Ill. Index.

LARRE, Claude, ROCHAT DE LA VALLÉE Élisabeth, Les mouvements du cœur. Psychologie des Chinois. Des-
clée de Brouwer, Paris, 1992, 240 p. Index. Biblio.

李白撰 LI, Baizhuan (Tang 唐), 王琦注 WANG, Qizhu (Qing 清), 李白集注 Li Bo, manuel commenté, Shanghai, 1992, 240 p. En chinois.

盧渝 LU, Yu, 王維傳 Wang Wei Zhuan, Biographie de Wang Wei, Taiyuan, 1989, 210 p. Tableau synoptique.
MALET, Christian, « Poèmes chinois de l’époque Tang ». Traductions et notes parues dans la revue Zhong
Lian , n° 31(XII:1988), n° 32 (III :1989), n° 35 (XII :1989), n° 36 (III :1990), n° 38 (IX :1990), n° 41 (VI :1991).

MALET, Christian, « La poésie chinoise de l’époque Tang : un art au confluent de trois religions », in Boréales
, n° 58/61, 1994, p. 21-36.

沈秋和 SHEN, Qiuhe, Trois cents poèmes Tang, 唐詩三百頭首, Gaoxiong, 1978, 358 p. En chinois.

SHITAO, Les propos sur la peinture du moine Citrouille-amère. Traduction et commentaires de Pierre Ryckmans.
Hermann, Paris, 1984, 262 p. Préface de Dominique Ponnau. Index, biblio.

王維 WANG, Wei, 王維詩選 Wang Wei Shi Xuan, sélection commentée de 98 poèmes de Wang Wei par Deng Ansheng, Liu Chang, Yang Yongming. Préface de Zhou Lin. Chengdu, 1991. 243 p., (en chinois).

鄭騫 ZHENG Qian, 吳宏一 WU, Hongyi, & al., 江南, 江北, Jiangnan, Jiangbei, (唐詩賞析), 中國古典文 學選叢書, 臺北, Taipei, 1977, 248 p. Étude analytique et critique de quatre-vingts poèmes de la dynastie Tang. En chinois


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *