J’aime les panoramas

J’aime les panoramas : s’approprier le monde. Sous la direction de Laurence Madeline et Jean-Roch Bouiller. Exposition organisée au Musée Rath, à Genève, du 12 juin au 27 septembre 2015, et au MuCEM, à Marseille, du 4 novembre 2015 au 29 février 2016. Paris : Flammarion; Marseille : MuCEM; Genève : Musées d’art et d’histoire de Genève, 2015.

catalogue-d-exposition-j-aime-les-panoramas-mucem

Voici un très intéressant catalogue  dont le titre, J’aime les panoramas, est curieusement inspiré d’une réplique du calamiteux Hubert Bonisseur de la Bath (excellement interprété par Jean Dujardin) dans OSS 117 : Le Caire, nid d’espions. Proposant un grand nombre d’œuvres artistiques et d’appareils optiques (stéréoscopes, polyoramas optiques…) des XIXe et XXe siècles, l’exposition  est articulée selon six sections autour de six thèmes liés à l’exploration de la vision panoramique :

  1. le dispositif panoramique
  2. le panorama comme relevé
  3. la construction du point de vue
  4. le panorama comme récit
  5. le panorama comme substitut
  6. l’homme face au grand paysage

Vidéo de présentation de l’exposition

Voici une bonne occasion de rechercher sur internet certaines de ces curiosités artistiques.

Le panorama est un tableau-spectacle géant

Le panorama, c’est d’abord un spectacle fort prisés avant le cinématographe, un vaste tableau circulaire placé autour d’une rotonde, de façon que le spectateur voit les objets représentés comme si, placé sur une hauteur, il découvrait tout l’horizon environnant (cf. Larousse du XIXe siècle)

Précédés en Extrême-Orient par des réalisations parfois fort anciennes comme Le Jour de Qingming au bord de la rivière (voir aussi ici), ces tableaux-spectacles sont apparus en Europe à la fin du XVIIIe siècle avec l’invention du peintre Robert Baker. Ils sont introduits en France en 1799 par l’Américain Robert Fulton dans les deux rotondes du futur passage des panoramas. Ils sont présents tout au long  du XIXe siècle avec les peintres Pierre Prévost et Jean-Charles Langlois et plusieurs créations de Théophile Poilpot et le panorama consacré à la Commune de Paris par Charles Castellani connaissent un vif succès dans ses dernières décennies. Les thématiques ont d’ailleurs changé, passant de de la représentation du spectacle de la nature (villes ou montagnes) à celui de l’histoire, fait de batailles, de révolutions, de défaites. Les créations de Jean-Charles Langlois ont joué un rôle majeur dans cette évolution.

Souvent détruits, tel le panorama de Reichshofen lors de l’incendie de l’exposition de Montpellier en 1896, il n’en alors subsiste que des affiches dont plusieurs de Léon Choubrac, de simples fragments ou des maquettes.  Le panorama Bourbaki, réalisé par Edouard Castres en 1881, dix ans après l’arrivée en Suisse de l’armée française en déroute, est l’un des vingt-sept encore conservés de nos jours dont voici quelques exemples :

Des panoramas plus modestes

Les tableaux-spectacles font plus d’une centaine de mètres de longueur dur plus d’une dizaine en hauteur. Cependant, le terme panorama a été utilisé à partir du XIXe siècle pour désigner des œuvres de dimensions beaucoup plus modestes sur divers supports.

Papiers peints

Les-sauvages-de-la-mer-pacifiqueLes Sauvages de la mer du Pacifique, encore appelé Les Voyages du capitaine Cook ou Paysages indiens, papier peint panoramique dessiné par Jean-Gabriel Charvet et édité par la société Joseph Dufour et Cie de Mâcon en 1804. Conservé au château de Champlitte.

On estime à une centaine le nombre de panoramiques édités au cours du siècle dernier [i.e. : le XIXe siècle], et sur ce nombre, il faut tenir compte des variantes nombreuses. Deux manufactures dominent la production et le marché, surtout jusqu’au Second Empire, Dufour et Zuber. La production de Dufour a fait l’objet d’une publication. Quant à la manufacture Zuber et Cie, installée à Rixheim, à proximité du centre industriel de Mulhouse, elle continue sa production, avec les mêmes méthodes que dans le passé ; elle conserve depuis 1790 ses archives, remises en 1982 au Musée du Papier Peint.

Lire la suite

Estampes et dessins

panorama-interieur-de-parisPanorama intérieur de Paris  (18??)

Panorama des Champs-Elysés (18??)

Panorama de Bischwiller… vue prise de la station du chemin de fer (18??)

Panorama de l’Etna dessiné par A. Baltzer, gravé par F. Lips, don R. Bonaparte (18??)

Panorama de Paris. N°1. [Des Tuileries à la Grande Galerie du Louvre] (1828)

Panorama de Paris. N°3. [Du Pont Royal au Quai de la Conférence] (1828)

Panorama de Paris. N°4. [De la Terrasse des Tuileries au Pavillon de Flore] (1828)

Panorama des Vosges et du chemin de fer de Strasbourg à Bâle : Partie de Gierbaden à Barr et Andlau prise à Benfeld (1841)

Panorama des Vosges et du chemin de fer de Strasbourg à Bâle : Partie comprenant la chaîne des Vosges de Saverne à Sélestat prise du clocher de Ste Aurélie à Strasbourg (1841)

Panorama de Strasbourg et de ses environs, dessiné par Fr. Piton, 1842 (1855)

Panorama de Niederbronn (1850)

Paris, Panorama des Grands boulevards entièrement colorié  (1852)

Panorama en coul. de la côte nord du Groenland, extrait de l’article de Harald Moltke, « Nordkysten af Vajgat i Nord-Gronland », extrait du cahier 24 des Meddelelser om Gronland, 1901, don de Moltke (1901)

Blick vom Schratzmaennele gegen Sueden. Panorama (1918)

Blick vom Eichwald. Panorama (1918)

Blick vom Schratzmaennele. Panorama (1918)

Promenade le long du fleuve le jour de la Fête Qingming

Photographies

panorama-de-constantinopleTrès grand panorama photographique de Constantinople monté en album (18??)

Panorama de Paris pris de l’église Saint-Gervais  (1872)

Panorama de la station thermale du Mont-Cornadore, Saint-Nectaire-le-Haut (Puy-de-Dôme) par l’Impr. héliogr. J. Renaud (1874)

Panorama de Constantinople pris de la tour de Galata (1895)

Panorama circulaire de Versailles pris du toit de l’hôtel de ville (1900)

Panorama de Tananarive (1928)


Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *