Almanach des bergers pour cette année 1817

Voici une curiosité trouvée sur le site de vente de livres anciens viaLibri (les liens dans le texte ont été ajoutés par votre serviteur) :

Almanach

Colportage] Almanach des bergers pour cette année 1817.
      chez Christian Bourguignon, A Liège 1817 – In-16 brochè de 16 feuillets non chiffrés. Rare Almanach des bergers, publié en annexe du fameux Almanach de Liège ou Almanach de Mathieu Lansberg, et destiné à ceux qui ne savait pas lire. Imprimé en rouge et noir, il est composé des dessins et des signes, hiéroglyphiques, officiellement à destination des illettrés, mais certains y ont vu des messages codés à un autre niveau, moyen de communication de certaines sociétés secrètes. Le livret est orné de 12 jolies vignettes de travaux des champs, 110 petites vignettes de Saint fêtés dans le calendrier ; in fine bois censé être le portrait du mathématicien astrologue Mathieu Lansberg : vieillard tenant dans la main gauche sphère et tenant de la droite un télescope. L’Almanach de Liège était une lecture très en vogue tant dans les milieux populaires que dans la bourgeoisie ou la noblesse. Il est très présent à la cour en France et de nombreux auteurs le citent dont Voltaire et Alexandre Dumas. « Je ne sache pas qu’il y ait quelque chose au monde de plus bizarre, de plus original. Figurez-vous un almanach sans texte, ou du moins sans celui pour lequel un almanach est particulièrement fait, c’est à dire l’indication des jours et des quantièmes du mois. Ces renseignements si essentiels sont donnés en caractères hiéroglyphiques, de telle sorte que, s’il est vrai, comme on est fondé à le croire d’abord, que ce livre est destiné aux gens qui ne savent pas lire, il faut nécessairement, que pour parvenir à deviner et à savoir par coeur ces caractères, ils fassent cent fois plus d’effort d’intelligence et de mémoire qu’ils n’en feraient pour apprendre seulement à lire l’écriture vulgaire. Aussi ne puis-je être de l’avis de ceux qui estiment que cet almanach a été inventé pour l’usage exclusif des gens tout à fait illettrés » (Charles Nisard, Histoire des livres populaires). Etiquette ex-libris du célèbre bibliophile rouennais Edouard-Mélite Pelay (1842-1921) : E. M. Rotomag.

      [Libraire: Bonnefoi Livres Anciens]

Voir aussi

Almanach des bergers pour cette Année MDCC LCX. Chez la V. S. Bourguignon, 1789.

Avant l’Almanach des bergers lié à l’Almanach de Liège dont la plus ancienne édition retrouvée date de 1626, il existait Le grand Calendrier et compost des bergers. Le premier fut imprimé à Paris par Guy Marchant en 1491 et a été récemment réédité en fac-simile :

Calendrier des bergers, préface de Max Engammare, Paris, PUF, collection Sources, Fondation Martin Bodmer, 2008.

Compte rendu : Bernard Ribémont, « Calendrier des bergers, préface de Max Engammare », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 2008.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.