Dormira jamais

En faisant une recherche sur Jean Zay, et plus précisément sur Le drapeau, poème de jeunesse farouchement hostile au nationalisme guerrier, j’ai découvert Dormira jamais. dont le responsable de publication est Olivier Favier.

Auteur des articles sur Insomnies (Médiapart) de septembre 2011 à janvier 2014 ou sur Basta! depuis octobre 2013, ce reporter indépendant a passé trois ans au contact des migrants. expérience dont  il témoigne dans Chroniques d’exil et d’hospitalité. Vies de migrants, ici et ailleurs  parues en 2016 aux éditions le Passager Clandestin.

Une partie importante de Dormira jamais, celle intitulée Contre-actualités, est également constituée d’articles rendant compte du sort peu enviable des exilés, des migrants et notamment des jeunes isolés.  Autant de textes de salubrité publique et citoyenne. Cependant, je dois reconnaître que je suis particulièrement attiré par le reste du blog, ces diverses anthologies en ligne constituées par cet historien de formation, traducteur de romans italiens et ancien responsable de la rubrique « Lectures d’Italie » de la Revue des ressources, que ses recherches « ramènent souvent vers les histoires contemporaines italiennes ou françaises, avec une prédilection pour les zones d’ombre et les mémoires dévoyées ».

Voici quelques exemples des thèmes abordés dans cette petite biblio-cimathèque numérique :

le pacifisme durant la Première Guerre mondiale

l’histoire de l’Afrique et notamment de la Corne de l’Afrique

la poésie

les « lieux d’oubli »

Un blog à explorer.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *