Métissages culturels (2) Barlaam et Josaphat, un cas d’acculturation

En cherchant tout autre chose – et vive la sérendipité ! …  j’ai découvert sur Google livres un résumé de la vie du prince Josaphat dans le roman d’Oilvier Giesbert, Le sieur Dieu. De quoi s’agit-il ? Du prince Josaphat et du sage Barlaam dont l’histoire serait tout simplement une transposition de celle du Bouddha dans un milieu chrétien tant grec-orthodoxe que catholique-romain(1). Comme le souligne Frédéric Lenoir dans La rencontre du bouddhisme et de l’Occident, cette vie christianisée du Bouddha traduite en de nombreuses langues était tellement respecté au sein de la chrétienté qu’elle occulta longtemps celui que Marco Polo nomme Sagamoni (comprenez Sakyamuni) dans son Livre des merveille.

Lire la légende de Barlaam et Josaphat :

La BNF conserve plusieurs versions en latin ou en français de l’histoire de Barlaam et Josaphat.

Barlam et Jozaphus: roman du XIVe siècle en langue d’Oc (BN.fr.1049) : édition critique, traduction, notes et commentaires par Monique Bonnier Pitts. 1989.

La Sagesse de Balahvar : une vie christianisée du Bouddha. Trad. du géorgien par Annie et Jean-Pierre Mahé. Gallimard, 1993. Collection Connaissance de l’Orient, format poche (n° 60), Série géorgienne. Voir le compte-rendu de Bernard Flusin dans la Revues d’études byzantines, et celui de Paul Eugène Chabot dans Laval théologique et philosophique.

En savoir plus sur le sujet :

Marie-Françoise Alamichel. « Les versions de Barlaam & Josaphat en langue anglaise ». Fifth International Conference of Comparative  Literature: « Parallel and Intersecting Themes in Literatures of Occident and Orient », Sep 2014, Tbilissi, Géorgie.

Serge Leclercq sur le site Wusong

« Saint-Josaphat »

« Bouddha, Josaphat & Barlaam : La Légende dorée et son message »

Bernard Pouderon. « Deux cas opposés de récupération d’un document apologétique : l’Apologie d’Aristide, ses sources et sa postérité », Schedae, 2010, prépublication n° 7, p. 1-13, sur le site des Presses Universitaires de Caen.

____________________________________________________

  1. Ce n’est certes pas la première fois que le christianisme s’approprie des éléments d’autres religions. Les cultes païens aux monts ou aux sources ont ainsi été détournés vers les chapelles et autres oratoires et les dieux et héros antiques sont devenus des saints. Ainsi la légende de saint Georges reprend celle de Persée… et d’Horus, et le culte de sainte Brigitte d’Irlande dérive de celui de la déesse celtique Brigid…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

2 réflexions sur « Métissages culturels (2) Barlaam et Josaphat, un cas d’acculturation »

  1. bonjour
    je viens de vous découvrir
    comment puis je recevoir régulièrement vos écrits ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.