Recherche documentaire sur Florimont, une commune du Territoire de Belfort

Photographie extraite du site de la commune de Florimont

Je voudrais ici montrer ce que peuvent apporter les ressources concernant le Territoire de Belfort pour une recherche sur le village de Florimont.

Pourquoi choisir ce village ?

C’est tout simple et vous allez vite comprendre en faisant les deux recherches suivantes sur le site de LISA. Allez voir d’abord les ressources dépouillées concernant cette commune : vous constaterez que les deux patronymes les plus courants sont Bettevy (7,82 % des actes) et Stouf (7,68 % des actes.) Faites ensuite une recherche concernant le patronyme Stouf et ses diverses variantes (Stof, Stoff, Stoph, Stophe, Stouff) portant sur toutes les ressources dépouillées. Vous obtiendrez le tableau suivant :

Nom Archive Variante actes de à
STOUF Belfort (par.) STOPH STOPHE 3 1688 1703
STOUF Courcelles (par.) 1 1767 1767
STOPH Courtelevant (par.) STOF STOFF STOUF STOUFF 34 1690 1724
STOUFF Faverois (par.) 2 1758 1792
STOUF Florimont (par.) STOF STOFFE STOUFF STOUFFE 105 1726 1792
STOUF Grandvillars (par.) 3 1763 1777
STOUF Réchésy (par.) 1 1779 1779

Vous l’aurez compris, Florimont est le lointain berceau de ma famille auquel je faisait allusion dans une précédente chronique. Mais aujourd’hui, notre patronyme semble avoir disparu de la commune. Le déclin ne date pas d’hier : en 1911, on ne compte dans le village que 9 Stouff pour 318 habitants comme l’atteste le recensement de la population accessible sur le site de LISA .

Sur la seigneurie de Florimont

Mais nous ne sommes pas ici pour faire de la généalogie familiale. Revenons à Florimont et à sa seigneurie. Car il a existé une seigneurie de Florimont relevant du comté de Ferrette et du baillage de Delle. En dépendaient principalement les villages de Florimont, Courtelevant, Lepuix, Suarce et Courcelles. Deux brèves présentations en sont données sur le site des Archives départementales et celui de l’association LISA. Cette dernière propose aussi un tableau des  seigneurs de Florimont depuis 1672.

Cependant il ne sera pas inutile de lire pour plus de précisions :

L’article « Florimont » in Belfort et son territoire, Revue d’Alsace, vol.22, 1871 .

Louis Stouff. Les origines de l’annexion de la Haute-Alsace à la Bourgogne en 1469 : étude sur les terres engagées par l’Autriche en Alsace depuis le XIVe siècle, spécialement la seigneurie de Florimont. Paris : Larose, 1901.

J. Vaesen. Note bibliographique, Bibliothèque de l’École des chartes Année 1903 vol. 64 p. 382-383

Louis Herbelin. « Les seigneuries de Delle et de Florimont et L’Auberge à l’Ange, à Faverois, aux 17ème et 18ème siècle ». BSBE, n° 37, 1921, p. 27-45.

Philippe Mieg. « Mulhouse et les Barbaud de Florimont« . Bulletin du Musée historique de Mulhouse, 66, 1958, p. 37-52.

Cet article porte sur ceux qui furent les seigneurs de Florimont pendant la majeure partie de la période française qui débute en 1672.

Anne Lerch-Boyer.  Esquisse d’une seigneurie de Haute-Alsace au XVIIIe siècle : la seigneurie de Florimont.  Mémoire de maîtrise : Histoire : Strasbourg : 1973.

Michel Adam. « Le lignage équestre des chevaliers de Ferrette, des premiers temps à la Renaissance (1136-1566). De leurs rapports avec Florimont ». Bulletin annuel. Cœuvatte Suarcine Vendeline, n° 4, 2010.

Sur la commune et la paroisse de Florimont

Mais laissons seigneurs et seigneurie pour nous intéresser à la communauté villageoise. Voyons un peu ce que nous pouvons trouver dans les tables du Bulletin de la Société belfortaine d’émulation :

Charles Feltin. « Florimont », BSBE, n° 17, 1898, p. 203-318. Une étude divisée en 4 chapitres :

Introduction
Chapitre 1. Origines de Florimont
Chapitre 2. Seigneurie de Florimont
Chapitre 3. L’Eglise de Florimont
Chapitre 4. Commune de Florimont
Pièces justificatives

Voir aussi certains articles du Bulletin annuel publié par l’association Cœuvatte Suarcine Vendeline. Cette association propose aussi une exposition en ligne sur l’histoire de Florimont et  surtout la version numérisée des registres paroissiaux :

Ceux-ci figurent aussi parmi les documents numérisés concernant l’état civil mis à la disposition du public par les Archives départementales. Une exploration des diverses possibilités offertes par la recherche thématique permet de trouver divers documents concernant Florimont, qu’il s’agisse de listes nominatives de recensement de population de 1836 à 1931, du cadastre et de plans ou encore de cartes postales.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.