Tiqqun, le Comité invisible, le Bloom, Tarnac, etc.

Alors que l’affaire de Tarnac s’approche de son épilogue après s’être pas mal dégonflée au fil des années d’instruction et des semaines du procès, je suis en train de lire Maintenant  (voir un extrait) paru voici bientôt un an.

A propos, savez-vous que les autres ouvrages du Comité invisible ainsi que la revue Tiqqun dont Julien Coupat fut un des rédacteurs,  sont partiellement disponibles en ligne, notamment sur le site Bloom0101 ? Plusieurs  articles de Tiqqun ont étaient réédités séparément, notamment à La Fabrique, la maison d’édition d’Éric Hazan.

Tiqqun 1 – 1999

  • Eh bien, la guerre !
  • Qu’est-ce que la Métaphysique Critique ?
  • Théorie du bloom
  • Phénoménologie de la vie quotidienne
  • Thèses sur le Parti Imaginaire
  • Le silence et son au-delà
  • De l’économie considérée comme magie noire
  • Premiers matériaux pour une théorie de la jeune fille
  • Hommes-machines, mode d’emploi
  • Les métaphysiciens-critiques sous le «mouvement des chômeurs»
  • Quelques actions d’éclat du Parti Imaginaire

Tiqqun 2 – 2001

Appel et autres interventions

L’insurrection qui vient – 2007

A nos amis – 2014

Et dans la même mouvance, voyez le journal en ligne Lundi matin où vous trouverez plusieurs articles concernant le Comité invisible et/ou l’affaire Tarnac :

L’éditeur du Comité invisible, Éric Hazan, fait l’objet d’une émission d’A voix nue du 19 au 23 mars 2018. Il est l’auteur de nombreux livres dont voici quelques titres.

Il s’exprime ci-dessous sur le Comité invisible, Tarnac, etc…

… ou s’entretient avec  Frédéric Lordon, autour du livre À nos amis du Comité invisible (La Fabrique, 2014).

Et pour finir, un regard un peu décalé, mais très impertinent sur l’affaire de Tarnac : celui de la Parisienne libérée.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.