Pastiches de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes a donné lieu à une multitude d’adaptations et de pastiches. J’ai découvert que même Conan Doyle a écrit des pastiches de Sherlock Holmes. On trouve des Sherlock Holmes contre Dracula, des Sherlock Holmes contre Fu Manchu, des trucs assez incroyables. Et c’est quasiment toujours intéressant. La Solution à 7 % de Nicholas Meyer, qui explique pourquoi Sherlock est devenu détective, est un très bon roman. L’Ultime défi de Sherlock Holmes, de Michael Dibdin, où Sherlock Holmes est Jack l’Éventreur, est extraordinaire. Les bouquins de René Réouven, La Vie privée de Sherlock Holmes de Mollie et Michael Hardwick… Ce qui est fascinant avec Sherlock Holmes, c’est que c’est un des cas dans la littérature où l’auteur est dépassé par son personnage. Bien sûr, c’est Conan Doyle qui invente le fait que Sherlock Holmes se drogue ou inscrit les initiales de la reine Victoria au revolver sur le mur. C’est Conan Doyle qui lui donne cette passion pour la musique ou qui le fait se retirer dans sa chambre quand, d’un seul coup, il a le cafard. C’est aussi lui qui fait vivre Sherlock Holmes avec un homme, Watson… Avec Sherlock Holmes, Doyle invente un personnage sur lequel on peut broder à l’infini, qui offre toutes les interprétations possibles. J’irai même plus loin, je trouve que finalement, les aventures de Sherlock Holmes les plus belles ne sont peut-être pas celles que Conan Doyle a écrites. Le dernier recueil de nouvelles signé Conan Doyle, qui s’intitule je crois, Son dernier coup d’archet , est magnifique. Mais Une étude en rouge, c’est quand même une intrigue assez simple. Et la moitié du livre est consacrée à la croisade anti-mormons de Conan Doyle… C’est bien, c’est très bien même, mais je trouve que ce n’est pas la plus belle aventure de Sherlock Holmes, alors que L’Ultime défi de Sherlock Holmes, de Michael Dibdin, c’est quasiment un chef-d’œuvre.
Cet extrait des entretiens de François Guérif avec Philippe Blanchet (Du polar. Rivages, 2016) montre toute la richesse et la variété des pastiches consacrés à Sherlock Holmes. Une richesse telle (voir les listes ci-dessous) que cette bibliographie fera nécessairement l’objet de mises à jour régulières.

Sommaire
Listes de pastiches
Typologie simplifiée

Les pastiches de Sherlock Holmes pourraient être classés en deux types principaux.

Certains s’inscrivent pleinement dans l’univers holmésien, avec le récit d’enquêtes mentionnées, mais non racontées par le Docteur Watson : les untold tales. ou untold stories. Le ton reste alors fidèle à celui du Canon. C’est notamment le cas des Exploits de Sherlock Holmes, 12 aventures coécrites en 1954 par le fils d’Arthur Conan Doyle, Adrian, et John Dickson Carr. Vous les trouverez en français dans le volume 2 du Sherlock Holmes de la collection Bouquins chez Robert Laffont (1979).

D’autres récits ne se rapportent pas aux untolds tales et sont purement apocryphes. Leur ton peut alors varier de la narration « sérieuse » à la franche parodie (ex. : Les aventures de Loufock-Holmes par Cami), au staempunk (ex. : L’instinct de l’équarisseur par Thomas Day) ou au fantastique (ex. : Les Dossiers Cthulhu : Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell  par James Lovegrave).

Anthologies collectives

Il s’agit souvent de nouvelles que le lecteur curieux pourra dans des anthologies collectives suivantes :

Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes. Baker Street,2017.

Holmes et la France. Agence culturelle de Paris, 1996. Publié en mai 1996 à l’occasion de l’exposition SSHF : « Sherlock Holmes et la France » à la BILIPO, comporte aussi des articles et nouvelles : sommaire

Celles de Jean-Paul Gratias, dont les trois dernières sont tirées du recueil The Big Book of Sherlock Holmes Stories édité par Otto Penser qui en contient 83 nouvelles :

Celles de Jacques Baudou et Paul Gayot :

Celle de Martin H. Greenberg et Mike Resnick : Sherlock Holmes en orbitre. L’Atalante, 1999.

Principaux auteurs de pastiche holmésiens
Michael Dibdin

The Last Sherlock Holmes Story (1978). Publié en français sous le titre  L’Ultime défi de Sherlock Holmes, traduit par Jean-Paul Gratias, Rivages, 1995 et 2014.

Adapté en bande dessinée par Jules Stromboni, dessin, et Olivier Cotte, scénario, Casterman, 2010.

Gérard Dôle

Les Triomphes de Sherlock Holmes : souvenirs d’une souris d’hôtel. Terre de Brume, 2008.

Sherlock Holmes vs Mata Hari : dans les griffes des jaggernautsTerre de Brume, 2009.

Les Dossiers secrets de Sherlock Holmes – Monstres sur la Tamise. Terre de Brume, 2010.

Bob Garcia

Le Testament de Sherlock Holmes. Éditions du Rocher, 2005 puis Livre de Poche, 2007.

Duel en enfer : Sherlock Holmes contre Jack l’Éventreur. Éditions du Rocher, 2008 puis J’ai lu, 2010. Résumé.

Penny Blood : Sherlock Holmes revient ! Edition Mac Guffin, 2011.

L’affaire Mina Marten : Sherlock Holmes contre Conan Doyle. La Mécanique générale, 2017.

Mollie et Michael Hardwick

The Private Life of Sherlock Holmes (1970).

Publié en français sous le titre La Vie privée de Sherlock Holmes, Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1972 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 3896, 1974 ; réédition, Paris, Nouvelles Éditions Oswald, coll. Le Miroir obscur no 108, 1985 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. Le Masque no 2068, 1991.

Il s’agit de la novélisation du film de Billy Wilder (1970).

Alexis Lecaye

Marx et Sherlock Holmes, Fayard noir, 1981 ; réédition, Le Livre de poche no 6121, 1985.

Comment le jeune Sherlock Holmes est amené à travailler pour un certain Karl Marx, , et ce qu’il advint de lui en plein Paris communard… Personnellement, je m’étais régalé quand je l’avais lu.

Einstein et Sherlock Holmes, Payot, 1989 ; réédition Rivages Noir, 1996.

Nicholas Meyer

The Seven-Per-Cent Solution (1974).

Publié en français sous le titre La Solution à 7 %, traduit par Rosine Fitzgerald, Paris, Robert Laffont, 1976 ; réédition, Paris, J’ai lu no 1473, 1983.

Adaptation cinématographique par Herbert Ross (1976).

The West End Horror (1976).

Publié en français sous le titre L’Horreur du West End, traduit par Dominique Maisons, Paris, NéO, coll. « Le Miroir obscur » no 151-152, 1984 ; réédition, Paris, Fleuve noir coll. « Engrenage », no 109, 1985.

Confessions of a Homing Pigeon (1981).

Publié en français sous le titre Confessions d’un pigeon voyageur, traduit par Marianne Véron, Paris, Robert Laffont, coll. « Participe présent », 1983.

The Canary Trainer (1993).

Publié en français sous le titre Sherlock Holmes et le Fantôme de l’Opéra, traduit par Pierre Charras, Paris, L’Archipel, 1995 ; réédition, Paris, Archipoche no 122, 2009.

Jalyang Norbu

The mandala of Sherlock Holmes (2003)

Publié sous le titre Le mandala de Sherlock Holmes, traduit par Marielle Morin, Picquier, 2004.

René Reouven

Histoires secrètes de Sherlock Holmes, Denoël, 1993. Reprend des nouvelles parues entre 1982 et 1990 :

  • Élémentaire, mon cher Holmes, Denoël, 1982. Prix Mystère de la critique 1983
  • L’Assassin du boulevard, Denoël, 1985
  • Le Bestiaire de Sherlock Holmes, Denoël, recueil de nouvelles
  • Le Détective volé, 1988
  • Les Passe-temps de Sherlock Holmes, Denoël, 1989, recueil de nouvelles
  • Le Drame ténébreux qui se déroula entre les frères Atkinson de Trincomalee, Néo, 1989 in Le Nouveau Musée de l’Holmes
  • Histoires secrètes de 1887
  • in Enigmatikano 40, spécial René Reouven
  • La Plus Grande machination du siècle, Presses Pocket no 3232, 1990 in Histoires de machinations
Ellery Queen

A Study in Terror (1966), attribué à Paul W. Fairman, en collaboration avec Manfred B. Lee et Frederic Dannay.

Publié en français sous le titre Sherlock Holmes contre Jack l’Éventreur, Paris, Stock, 1968 ; réédition, Paris, J’ai lu no 2607, 1989 ; réédition dans Quinze enquêtes, Paris, Omnibus, 1993

Yves Varende, pseudonyme de Thierry Martens

https://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Martens

Sherlock Holmes et les agents du Kaiser, une série en 5 tomes

  1. Le Requin de la Tamise. Claude Lefrancq, 1997.
  2. Le Tueur dans le Fog. Claude Lefrancq, 1999.
  3. Le Secret de l’Île aux Chiens. Claude Lefrancq, 1999.
  4. Les Meurtres du Titanic. Claude Lefrancq, 1999.
  5. L’Otage de Fraulein Doktor. Claude Lefrancq, 1999.
Sherlock Holmes et les fantômes. Fleuve Noir, 1999. Sommaire : 4 nouvelles.

Un thème cher aux pasticheurs :  Sherlock Holmes contre Jack l’Éventreur

Ellery Queen. A Study in Terror (1966), attribué à Paul W. Fairman, en collaboration avec Manfred B. Lee et Frederic Dannay.

Publié en français sous le titre Sherlock Holmes contre Jack l’Éventreur, Paris, Stock, 1968 ; réédition, Paris, J’ai lu no 2607, 1989 ; réédition dans Quinze enquêtes, Paris, Omnibus, 1993.

Michael Dibdin. The Last Sherlock Holmes Story (1978).

Publié en français sous le titre  L’Ultime défi de Sherlock Holmes, traduit par Jean-Paul Gratias, Rivages, 1995 et 2014.

Linsay Faye. Dust and Shadow: An Account of the Ripper Killings by Dr. John H. Watson (2009).

Publié en en français sous le titre Nous ne sommes qu’ombre et poussière : Sherlock Holmes à la poursuite de Jack l’Éventreur, traduit par Natalie Beuna, Pocket, 2015.

Bob Garcia. Duel en enfer : Sherlock Holmes contre Jack l’Éventreur. J’ai lu, 2010 et Les Editions du Rocher, 2017.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *