Le rapport Brazza ou le beau temps des colonies…

Le 7 juin prochain doit paraître aux éditions Futuropolis Le Rapport Brazza : le premier secret d’État de la « Françafrique » avec Tristan Thil au scénario et Vincent Bailly au dessin. Voici la présentation qui en est faite sur le site de l’éditeur :

Une enquête passionnante sur le premier secret d’État de la « Françafrique ». Envoyé en mission au Congo, en avril 1905, l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza rédige, contre l’attente du gouvernement, un véritable acte d’accusation de la France coloniale. Jugé trop explosif, inacceptable et scandaleux, le rapport est oublié dans un coffre-fort du Ministère des Colonies. Jamais publié, on le croit perdu. Un dossier, en fin de volume, donne la parole à Catherine Coquery-Vidrovitch, l’historienne qui l’a retrouvé.

Catherine Coquery-Vidrovitch est une historienne spécialiste de l’histoire de l’Afrique au temps des colonies et l’auteur d’une thèse sur Le Congo au temps des grandes compagnies concessionnaires, 1898-1930 parue en 1972 et republiée aux éditions de l´EHESS en 2001 (lire tome 1 et tome 2). Elle a également préfacé en 2014 la première et la seule publication du rapport Brazza aux éditions du  Passager Clandestin sous le titre Le rapport Brazza. Mission d’enquête du Congo : rapport et documents (1905-1907).

Le rapport fut rédigé par Pierre Savorgnan de Brazza lors de la mission d’enquête dont il avait été chargé à la suite de l’affaire du Fort-Crambel, dite aussi affaire Toqué-Gaud d’après le nom de deux sinistres représentants de l’administration coloniale. Ce sera pour l’ancien explorateur l’occasion de constater les nombreuses exactions des autorités à l’encontre des populations indigènes. Ce sera aussi son dernier voyage en Afrique noire, un voyage dont il ne reviendra pas, rongé par la maladie et désabusé sur bienfaits de la colonisation dont il avait pourtant été un des fervents partisans, comme le rappelle le documentaire ci-dessous,  documentaire très hagiographique qui gomme quelque peu les ombres du colonialisme…

…. ce que ne fait pas la conférence d’Edward Berenson sur le « Scandale du Congo » et la mission d’enquête de Brazza…

… le conférencier étant également l’auteur d’un article intitulé « Pierre Savorgnan de Brazza : Colonialism and the Making of teh French Third Republic », in Barbara Kelly,  Music, Culture and National Identity in France, 1870-1939 (University of  Rochester Press, 2006).


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *