Autour d’un entretien entre Joseph Staline et H. D Wells

Image trouvée sur ActuaLitté

Dans le n° 96-97 de La Correspondance international  daté du 27 octobre 1934, j’ai remarqué un entretien (ou interview si vous préférez le franglais) entre Joseph Staline et H. G. Wells. Je ne vais pas vous présenter ici le Petit Père des Peuples…… ni l’immortel auteur de romans et de nouvelles qui ont fait date dans l’histoire de de science-fiction..

J’insisterai plutôt sur le périodique où est paru cet entretien et vous donnerai quelques précisions sur ce dernier ainsi que des accès à ses versions en ligne.

Dernière mise à jour : 11 juin 2018.

La Correspondance internationale

Ce qui suit doit beaucoup aux information que j’ai trouvé sur PANDOR, le Portail Archives Numériques et Données de la Recherche de l’Université de Bourgogne que j’ai complété notamment avec la notice bibliographique du SUDOC.

Un périodique communiste de l’Entre-Deux guerres

Lancée en octobre 1921,  La Correspondance internationale était une publication éditée et produite sous la responsabilité de l’Internationale Communiste  créée à Moscou en mars 1919. Comme d’autres journaux publiés par cette organisation (Troisième Internationale en 1918 à  ; L’Internationale communiste de 1919 à 1925) , elle a eu des éditions en d’autres langues :

l’allemand : Internationale Presse Korrespondenz

l’anglais : International press correspondence

l’espagnol :  La correspondencia internacional

Alternativement bi-hebdomadaire ou hebdomadaire, elle couvrait l’actualité internationale (vie politique, mouvements sociaux) et l’activité des partis communistes, fonctionnant comme une agence de presse du mouvement communiste international.

Elle cesse de paraître le 26 août 1939, le jour même où Édouard Daladier interdit la presse communiste en France. Il est vrai que trois jours plus tôt, le pacte germano-soviétique a été signé, mettant les communiste français en bien mauvaise posture. Mais ceci est une autre histoire…

Où ce périodique est-il accessible ?

A en croire la notice qui sur PANDOR accompagne la version numérisée du périodique,

c’est seulement au laboratoire d’histoire de l’Université de Bourgogne (Centre Georges Chevrier UMR 7366) et à la MSH de Dijon qu’une collection, en mauvais état, de cette revue était consultable en son intégralité […] et la numérisation, le traitement documentaire et la mise en ligne de cet instrument de recherche doit permettre aux chercheurs d’accéder à cette publication dont les collections papiers sont très rares et difficiles d’accès, y compris dans les grandes bibliothèques publiques.

Ceci mérite deux commentaires. Effectivement ce titre est peu représenté dans les collections patrimoniales. Pour ne parler que des bibliothèques universitaires, le SUDOC ne signale que douze localisations, souvent lacunaires. Quant à la BNF, elle ne semble pas mieux lotie. Cependant j’émets quelques réserves sur la numérisation telle qu’elle a été effectuée à l’Université de Dijon. Il s’agit en fait de la numérisation de microfilms réalisés en 1965. Malheureusement, la qualité de ces derniers est parfois assez médiocre et cela s’en ressent lors de la lecture en ligne, comme j’ai pu le constater en voulant lire les fascicules d’octobre 1934.

La version française de la revue a été réimprimée par la Fondation Feltrinelli à Milan où elle est consultable sous sa forme papier. Quant à sa version allemande, elle a a été microfilmée par la Fondation Friedrich Ebert où elle est accessible.

Existence d’une revue homonyme

De 1967 a 1973 a été publié à Paris un périodique intitulé La Correspondance internationale  et édité par le Comité international pour la reconstruction de la IVe Internationale. Il s’agit d’un supplément de La Vérité, organe central du Parti communiste internationaliste, Section française de la IVe Internationale, donc une publication trotskyste, sans lien avec la précédente. Quelques un de ses fascicules sont accessibles en ligne.

L’entretien entre Staline et Wells
Un résumé de l’entretien
Une parenthèse sur les entretiens accordés par Staline

Comme il est indiqué dans La Correspondance internationale, l’entrevue a eu lieu le 23 juillet 1934. Et j’ajouterai : de 16h00 à 19h00. Comment peut-on le savoir ? C’est qu’il est possible de consulter en ligne le registre des entrées et sorties du bureau personnel de Staline au Kremlin des années 1920 à sa mort en mars 1953 sur  le site du MelGROSH (Melbourne Gataway to Research on Soviet History).

Grâce à cela, il est possible de savoir que Staline n’a reçu que deux personnes dans son bureau le 23 juillet 1934 : H. G. Wels et, après son départ, un nommé Goloded pour une dizaine de minutes. Il semble que ce Goloded ait eu neuf entretiens avec Staline entre le 17 juin 1931 et le 29 mai 1937. De qui s’agit-il ? Mystère. Il n’est pas impossible non plus que ce soit des homonymes…

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette source exceptionnelle, je vous invite à lire l’article publié par Romain Ducoulombier sur ANR PAPRIK@2F (Portail Archives Politiques Recherches Indexation Komintern et Fonds français).

Publications de l’entretien et accès en ligne

D’abord paru en russe dans le n° 17 du Bolchevik , la revue théorique du PC de l’URSS, l’entretien est rapidement repris dans d’autres langues. Le 27 octobre 1934, il paraît simultanément en anglais dans un supplément spécial du New Stateman et en français dans le n° 96-97 de La Correspondance international.

Cette première traduction en français est de K. Oumanski. Sans doute s’agit-il du diplomate Konstantin Umansky qui travaillait à l’époque au département de la presse et de l’information du ministère soviétique des Affaires étrangères.

Une autre traduction est publiée dans le tome XIV des Œuvres de Staline (Paris, 1977). C’est celle que vous trouverez sur les sites suivants :

Marxiste.fr

Communisme-Bolchevisme.net

le Blog Histoire Géo de Pierrick Auger

La version anglaise est consutables plusieurs sites :

le site du New Stateman

la Tribune marxiste léniniste

le blog de Pedro Amota.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

3 réflexions sur « Autour d’un entretien entre Joseph Staline et H. D Wells »

  1. Chère carnetière, cher carnetier,
    Nous avons particulièrement apprécié votre billet. Pour que la communauté puisse plus aisément le découvrir, nous avons décidé de le mettre en Une d’Hypothèses (sur fr.hypotheses.org et hypotheses.org).
    Bien cordialement,
    L’équipe d’Hypothèses

  2. Grand merci pour cette mise au « tableau d’honneur ». 🙂
    Bien cordialement.
    Jean S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *