Quand Disney s’inspire du prisonnier de Zenda

Que Walt Disney se soit beaucoup inspiré des contes européens, cela est bien connu depuis Blanche Neige et les sept nains en 1937. Par contre, se souvient-on que Bambi est à l’origine un roman de l’écrivain autrichien Felix Salten ou qu’il existe quelques similitudes entre Un yankee à la cour du Roi Arthur de Mark Twain, où le principal personnage se retrouve en plein monde arthurien à la suite d’un violent coup sur la tête, et Mickey à travers les siècles, dont le héros voyages Un autre exemple ? Voyez ci-dessous.

Mickey n° 16 : Bédéthèque | Journal de Mickey —- Mickey n° 17 : Bédéthèque | Journal de Mickey

Parus en août 1938 et en janvier 1839, Mickey roi de Bamboulie et Mickey abdique correspondent aux n° 16 et 17 des albums de Mickey publiés par Hachette entre 1831 et 1960. Il s’agit de la traduction française de Mickey Mouse as the Monarch of Medioka publié du 9 août 1937 au 5 février 1938 dans les journaux américains, en 156 bandes quotidiennes. Une version redessinée paraîtra en 1955 dans le Journal de Mickey, sous le titre Mickey roi de Métropolie. En voici une planche, publiée le 29 mars 1955.

Mickey roi de Métropolie, dessiné par Bill Wright. 1955. Cop. Disney

L’histoire est toute simple. Mickey remplace temporairement le roi Michaël XIV dont il est le sosie, les ministres jugeant ce stratagème nécessaire pour sortir le pays de la crise où le plonge ce monarque un peu dépensier. Mais il lui faut déjouer les intrigues le Duc Varlott, le cousin du roi…et faire face à l’amoureuse fiancée du roi, la princesse Philline, d’où une amorce de rivalité avec Minnie… habilement désamorcée par Mickey.sa jalousie quand apparaît Minnie

Extrait de la version de 1938-1939. Cop. DisneyVoir la planche sur Bédéthèque.

Articles

Si vous êtes un peu cinéphile, cela vous rappellera peut-être le scénario du Prisonnier de Zenda, un film de John Cromwell sorti en 1937, soit l’année même où commence à paraître la bande-dessinée des studios Walt Disney. Sans doute ces derniers ont-ils voulu profiter de ce succès cinématographique, inspiré lui-même d’un roman de l’écrivain britannique Anthony Hope, publié en 1894. Une adaptation en bande dessinée de ce roman paraîtra en 1953 dans les n° 21 à 45 du Journal de Mickey… soit deux ans avant Mickey roi de Metropolie !

Pour en savoir plus sur cette bande-dessinée, je vous invite à lire “Mickey et le roi de Médioka”, un article très complet du site Picsou Wiki. Et merci à Guillaume Lebailly pour m’avoir fourni la planche de 1955.

A ce propos, si d’aventure les ayants-droit souhaitent que je retire les images des planches de 1939 et 1955, je le ferai, tout faisant remarquer que c’est abusif, car il s’agit là de courtes citations de la bande dessinée, à savoir deux planches seulement (en fait une pour chaque version), et non l’œuvre entière. La même remarque vaut pour la bande-dessinée sur l’analphabétisme pour laquelle les responsables d’Hypothèse avaient fait tout un pataquès voici quelques années



Citer ce billet
Jean Stouff (2024, 17 avril). Quand Disney s’inspire du prisonnier de Zenda. Biblioweb. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w8d5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.