Quand une comédie policière évoque le sort des Kurdes en Turquie

Qui a tué Lady Winsley ? est le dernier film du réalisateur irakien d’origine kurde Hiner Saleem (My sweet pepper land). Cette excellente comédie policière se double d’une subtile dénonciation de la condition faite aux Kurdes en Turquie. D’où un curieux équilibre entre la légèreté, voire même la loufoquerie de certaines situations, et la gravité du propos. Un film à voir.

Plus d’informations sur Hiner Saleem, des émissions sur France Culture

Plus d’informations sur les Kurdes, un aperçu de l’histoire des Kurdes par Kendal Nezan, président de l’Institut kurde de Paris

Pour mémoire, un extrait de l’article d’Eric Rouleau, “Le problème kurde source de conflit“, Le Monde diplomatique, février 1959, p. 3

La jeune république kémaliste a voulu faire des Kurdes des « 
Turcs authentiques » en leur interdisant l’usage de leur langue et le port de leur costume national. Pour Ankara, les habitants de l’ancien Kurdistan sont des « Turcs montagnards » dont les particularités n’ont aucun rapport avec un groupe ethnique déterminé. En laïcisant l’Etat, Atatürk avait d’autre part fermé les écoles kurdes subventionnées par les associations religieuses. Cette politique suscita plusieurs rébellions, dont la plus violente fut sans conteste celle de mars 1925. Les autorités turques sévirent vigoureusement. Plusieurs dizaines de villages furent détruits au cours de violents engagements et, à en croire les milieux kurdes nationalistes, quelque 500 000 personnes furent tuées ou déportées.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.