Louis Timagène Houat, auteur du premier roman réunionnais

Les marrons de Louis-Timagène Houat avait été publié chez L’arbre vengeur en 2011 dans la collection L’alambic. Il est réédité ce mois-ci chez le même éditeur dans la collection L’arbuste véhément, toujours avec une préface d’Éric Dussert.

Je m’apprêtais à faire une recherche plus approfondie sur Louis-Timagène Houat, mais finalement la présentation qui en est faite sur le blog de Gallica me semble suffisamment complète. Je me bornerai à présenter brièvement les précédentes éditions des Marrons.

Ce premier roman réunionnais est un roman abolitionniste paru pour la première fois à Paris en 1844, peu d’année avant l’abolition de l’esclavage. C’est le deuxième ouvrage publié parLouis-Timagène Houat qui, expulsé de La Réunion en raison de ses sympathies abolitionnistes, a fait paraître en 1838 Un proscrit de l’île de Bourbon à Paris.

Redécouvert dans les années 1980 par un sociologue de la Réunion, le roman fait l’objet d’une première réédition fac simile en 1988 par le Centre de recherche indianocéanique, puis en 1998 par l’ Association d’insertion pour le développement économique et social, ces deux éditions étant les premières réalisées à La Réunion.

Toujours en 1998, il a été publié chez Omnibus dans un volume intitulé Océan Indien : Madagascar, La Réunion, Maurice contenant plusieurs romans d’auteurs de ces contrées lointaines.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.