Un petit salon du fanzine et de la microédition à Joué-lès-Tours

Les 27 et 28 avril avait lieu au Temps Machine de Joué-lès-Tours Juste une impression, deuxième édition d’un petit salon du fanzine et de la micro-édition. C’est évidemment un peu tard pour vous conseiller d’y aller, mais je vous invite à regarder le programme et à visiter les sites des participants. Si les fanzines et collectifs tourangeaux, parmi lesquels Le Shaker dont je vous ai déjà parlé, étaient surreprésentés, ceux venus d’autres régions de France étaient bien présents et je voudrais vous en signaler plus particulièrement trois, à savoir, de façon tout à fait arbitraire, ceux dont j’ai acquis quelques publications. Il faudra aussi que j’en profite pour mettre à jour la chronique Bande dessinée “alternative” et microédition.

La Poinçonneuse

De La Poinçonneuse (F), maison d’auto-édition de Florian Huet, m’ont séduit :

  • Une armée, petit opuscule dont le titre se détache en noir sur une couverture rouge : il présente quinze portraits de grandes militantes de l’anarchisme et du socialisme de gauche et a été conçu avec Marion Pillé de la compagnie de théâtre engagé Les Souffeuses de chaos.

Florian Huet est notamment un des fondateurs des éditions polystirène aux publications très inventives et l’auteur des Enquêtes imperceptibles d’Emilio Ajar.

HSH Crew

Le collectif rouennais HSH Crew (FI) regroupe des artistes œuvrant dans des domaines aussi divers que la photographie, le dessin, le graphisme, l’animation ou l’écriture. Les pépites que j’ai rapportées à leur stand sont au nombre de quatre :

  • Le sifflement du merle d’Italo Calvino adapté par Paatrice d’une nouvelle extraite de Palomar.
  • J’irai glisser sur vos tongues, mince cahier collectif renouant avec l’esprit du tac-au-tac.
  • Ces traits faciles, dessins minimalistes et pleins d’invention de Fabrice Houdry.

Tout savoir faire

Tout savoir faire est une revue de tutoriels dessinés (notez le jeu de mot graphique : tout / tuto), certains pratiques (faire un livre ; réduire l’agression publicitaire qui se présente comme un guide d’action militante pour ouvrir les sucettes JCDecaux), mais la plupart assez fantaisistes et poétiques (rêver pas à pas ; faire sans coiffeur).

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.