Anatomie historique et géographique du jura suisse

La République et canton du Jura

C’est le plus jeune des cantons suisses, résultat d’une longue marche vers l’indépendance après des siècles de domination alémanique (prince évêque de Bâle jusqu’en 1792 ; canton de Berne après 1815) ou française (annexion de 1793 à 1814). Sa naissance, à la suite du plébiscite du 23 juin 1974, n’a pas entièrement résolu la question jurassienne.

Sa capitale est Delémont, qui est également chef-lieu de son district. les autres chefs-lieux de districts sont Porrentruy pour l’Ajoie et Saignelégier pour les Franches-Montagnes.

Pour des raison personnelles et familiales, j’ajoute Saint-Ursanne, troisième ville historique du canton du Jura , après Delémont et Porrentruy, 

En savoir plus :

Le Jura bernois

Il s’agit de trois districts francophones (Moutier, Courtelary, La Neuveville) restés dans le giron du canton de Berne à la suite du plébiscite du 16 mars 1975. En 2017, Moutier rejoint le Cqnton du Jura.

En savoir plus :

Le district de Laufon

En fait, il n’y avait pas trois, mais quatre districts à choisir de demeurer dans le canton de Berne lors du plébiscite du 16 mars 1975. Le quatrième était le Laufonnais. Mais 12 décembre 1989, le district de Laufon a décide son rattachement au canton de Bâle-Campagne.

En savoir plus :

Dernière mise à jour : 15 octobre 2021


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.